CentOS : Créer ses bannières personnalisées avec figlet

I. Présentation

Il arrive sur certains serveurs que l’on ait besoin de générer une bannière personnalisée, permettant aux différents utilisateurs de reconnaître la machine en question. Une commande que j’aime particulièrement parce qu’elle est vraiment simple d’utilisation et de mise en œuvre, c’est figlet.

II. Installation de figlet

Il suffit juste d’installer le package figlet pour pouvoir disposer de ce fabuleux outil :

yum install figlet

Après quoi on dispose alors, par défaut d’un certain nombre de fonts autorisant de nombreux effets de bannières.

III. Les principales options de figlet

L’outil possède de nombreuses options. Mais certaines d’entre elles permettent de façonner une bannière personnalisée selon ses besoins. La commande figlet s'exécute au travers d’une interface en ligne de commande en imprimant le résultat directement sur la sortie standard du terminal. Les principales options sont les suivantes :

  • -f: permet de sélectionner la font à appliquer sur le texte.
  • -d: change de dossier contenant les polices de caractères.
  • -c: centre le texte à éditer.
  • -l: aligne le résultat à gauche (ou –L dans un mode droite à gauche).
  • -r: aligne le résultat à droite (ou –R dans un mode droite à gauche).
  • -x: force l’affichage justifié (ou –X dans un mode droite à gauche).
  • -t: force le texte à occuper la largeur complète du terminal.
  • -w: force la longueur à utiliser (en nb de colonnes) pour le texte.
  • -k: force le crénage (impression individuelle des lettres).

 

Par défaut, la font (police) sélectionnée est celle reportée par le résultat de la commande figlet –I3. Dans mon cas, il s’agit d’une fonte standard :

# figlet -I3Standard

Maintenant, lorsqu’on exécute la commande avec une chaîne de caractères (ici : TEST), on obtient le résultat suivant :

Il existe quelques fonts déjà précompilées. Pour lister l’intégralité des polices disponibles, on peut exécuter la commande suivante :

# showfigfonts

Ci-dessous quelques exemples de fonts accessibles :

Il existe bien d’autres fonts à mettre en œuvre. Celles-ci sont généralement contenues dans des fichiers de contrôle dont l’extension est .flf. Sur des systèmes UTF-8, on trouve également des fichiers .tlf. Ces fichiers sont stockés dans un répertoire par défaut (que l’on peut modifier en utilisant l’option –d).

REMARQUE : dans les exemples précédents, l’affichage n’est qu’en noir et blanc (ou du moins en bicolore), puisque l’on se trouve sur un terminal. Si vous souhaitez animer vos bannières et mettre de la couleur, il faut alors télécharger et installer le package toilet, supportant les fonts et bannières en couleur.

IV. Utilisation de figlet

Jouer avec figlet permet également de fixer la police de caractères que l’on souhaite utiliser pour afficher la bannière. Pour lister l’ensemble des polices dont on dispose il faut exécuter la commande figlist.

En termes d’utilisation, on peut utiliser le paramètre de chaîne de caractère après la commande figlet pour afficher la bannière, ou on peut aussi utiliser la sortie standard comme d’un moyen d’envoyer la chaîne souhaitée via un tube vers la commande figlet :

# echo 'TEST' | figlet

Cette dernière méthode correspond à l’option –p permettant de passer le contenu d’un fichier à figlet :

# figlet -p < /tmp/Test.txt

Outre le fait que l’on peut utiliser figlet pour afficher une bannière lors de l’ouverture de session, de façon générale, on peut également l’utiliser pour faire afficher du texte sous forme de bannière à l’ouverture de session utilisateur. Il suffit alors simplement d’éditer le fichier .bashrc et d’y ajouter à la fin, la commande figlet à faire afficher :

...figlet Bonjour $USER

On devrait alors recevoir l’affichage du texte suivant :

Il existe de nombreuses autres fonts téléchargeables depuis le site ftp://ftp.figlet.org/pub/figlet/fonts/. Une fois que l’on a récupéré un jeu de police (un des fichiers .tar.gz), il faut l’extraire dans le répertoire /usr/share/figlet ou préciser le répertoire à utiliser avec figlet, via l’option –d. Pour que ces nouvelles fontes soient accessibles à tous les utilisateurs, il faut les copier dans le répertoire par défaut des fontes de l’utilitaire figlet :

# cp -R * /usr/share/figlet

V. Conclusion

Bien. Maintenant que l’on a vu les principales fonctionnalités de l’utilitaire figlet, à vos bannières, prêts, partez et dessinez-les comme bon vous semble. Cela viendra renforcer l’affichage que vous effectuez avec les fichiers /etc/motd, /etc/issue.

Partagez cet article Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+ Envoyer par mail

Philippe PIERRE

A exercé de nombreuses années en tant qu'administrateur de base de données et comme administrateur Système Unix/Linux. Il a enseigné les réseaux au CNAM (Paris). Aujourd'hui, employé en tant qu'ingénieur infrastructure, au sein d'un laboratoire pharmaceutique et administrant un cluster de calculs HPC, il connaît parfaitement les environnements GNU/Linux dans le cadre d'une entreprise et des systèmes de haute disponibilité. Il aime partager son expérience.

    philippe-pierre has 33 posts and counting.See all posts by philippe-pierre

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

     

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.