Interfaces de transport et d’exécution

Progression du Module
0% Terminé

I. Interface de transport

Sous la pile réseau du système d’exploitation se trouve l’interface physique, comprenant un contrôleur ainsi que des ports de communication.

A ce niveau, on peut alors utiliser la commande ethtool pour lister les caractéristiques physiques d’une interface réseau ou également son homologue ifconfig.

Exemple : lister les caractéristiques de l’interface eth0 :

# ethtool eth0

REMARQUE : en lieu et place de l’utilisation de la commande ifconfig, devenue obsolète depuis les dernières versions du noyau linux, il est conseillé d’utiliser la commande ip.

On peut également trouver certaines indications concernant les performances du contrôleur réseau et de ses ports de communication via la commande nicstat. Ce programme permet d’afficher successivement les métriques suivantes :

  • statistiques TCP
  • statistiques UDP
  • bytes en entrées/sorties
  • paquets en entrées/sorties
  • utilisation de l’interface
  • saturation de l’interface

Exemple : exécution du script nicstat.sh :

$ nicstat

    Time      Int   rKB/s   wKB/s   rPk/s   wPk/s    rAvs    wAvs %Util    Sat
14:35:13   wlp3s0    4.02    0.65    4.20    3.65   979.4   182.7  0.00   0.00
14:35:13       lo    2.44    2.44    4.51    4.51   554.1   554.1  0.00   0.00

A ce niveau, il est également possible d’utiliser la commande netstat pour afficher les caractéristiques de transport des paquets circulant sur les différentes interfaces réseau :

# netsat -i

En ce qui concerne les ports de communication, on peut utiliser l’une des deux commandes suivantes :

  • snmpget
  • lldptool (package lldpad)

Exemple : interroger l’interface eth1 et ses statistiques :

# lldpad -d
# lldptool set-lldp -i eth1 adminStatus=rxtx

II. Interface d’exécution

A ce niveau, il n’existe en fait d’un pont d’entrées/sorties entre le bus de communication et le ou les processeur(s). Pour cette couche, on peut avoir recours à la commande tiptop ou également l’autre programme disponible : perf. Au niveau du bus de communication, on peut utiliser l’une des commandes suivantes (selon le cas de figure) :

  • lspci
  • lsusb

III. Conclusion

Pour finir sur ce module et ce cours également, voici donc un aperçu des différents éléments interagissant entre eux et les commandes pouvant être exécutées à leur niveau pour récupérer de l’information :

Ceci, je l’espère vous donne un meilleur aperçu des différents composants d’un ordinateur en vous indiquant dans quelle mesure utiliser tel ou tel outil pour mesurer les performances d’un équipement ou d’un programme.

Bien évidemment, ceci n’est pas exhaustif. Il y a certainement de nombreux autres programmes à utiliser ou à découvrir. Mais, dans l’ensemble ceux mentionnés ici fournissent suffisamment d’indication pour réaliser des rapports détaillés et remonter les informations souhaitées, en cas de recherche de contention ou de comportements anormaux.

Partagez cet article Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+ Envoyer par mail

Philippe PIERRE

A exercé de nombreuses années en tant qu'administrateur de base de données et comme administrateur Système Unix/Linux. Il a enseigné les réseaux au CNAM (Paris). Aujourd'hui, employé en tant qu'ingénieur infrastructure, au sein d'un laboratoire pharmaceutique et administrant un cluster de calculs HPC, il connaît parfaitement les environnements GNU/Linux dans le cadre d'une entreprise et des systèmes de haute disponibilité. Il aime partager son expérience.

philippe-pierre has 69 posts and counting.See all posts by philippe-pierre