Le protocole QoS IPv5

L’entête du paquet IP contient plusieurs champs avec un rôle précis lors de la lecture et l’acheminement des paquets. On y trouve notamment l’adresse du destinataire du paquet, la taille de l’entête et bien d’autres renseignements. Le premier de ces champs s’intitule "Version" et fait 4 bits de longueur. Comme semble l’indiquer son intitulé, il sert à connaître la version du protocole utilisé.

REMARQUE : c’est l’IANA (Internet Assigned Numbers Authority), un organisme d’autorité et de régulation de l’Internet, qui attribue un nombre (parmi les 24 valeurs possibles), pour chaque nouvelle version de protocole d’interconnexion. Si l’on consulte le tableau des versions actuelles on découvre ceci :

Ainsi, la version IPv5 a bien existé et s’apparente à un protocole ST (Stream Protocol) plus spécifiquement orienté Qualité de Service (ou QoS). Il s’agit d’un protocole expérimental, ayant vu le jour dans les années 80. Seuls, quelques équipements réseau géraient ce protocole. Il s’agissait de garantir de bout-en-bout, une qualité de service, très similaire à ce que fait RSVP (Resource Reservation Protocol) sur les routeurs actuels.

Ceci a eu pour effet que, lorsqu’il a fallu concevoir la nouvelle génération de protocole IP, la demande d’adresse était telle, qu’il a donc été décidé de passer de la version IPv4 à la version IPv6, en évitant, de fait, les problèmes d’incompatibilité. Le protocole IPv5 a donc existé, mais a été très vite abandonné car, il n’a pas connu le succès espéré.

RAPPEL : un protocole consiste à définir les règles de communication : c’est-à-dire les structures de données et les algorithmes, alors que le service (au travers de primitives de services, écoutant sur un ou plusieurs particuliers), représente l’implémentation d’un protocole. Cela revient le plus souvent à établir un logiciel client et un logiciel serveur. On peut maintenant voir le protocole IP.

Partagez cet article Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+ Envoyer par mail

Philippe PIERRE

A exercé de nombreuses années en tant qu'administrateur de base de données et comme administrateur Système Unix/Linux. Il a enseigné les réseaux au CNAM (Paris). Aujourd'hui, employé en tant qu'ingénieur infrastructure, au sein d'un laboratoire pharmaceutique et administrant un cluster de calculs HPC, il connaît parfaitement les environnements GNU/Linux dans le cadre d'une entreprise et des systèmes de haute disponibilité. Il aime partager son expérience.

philippe-pierre has 69 posts and counting.See all posts by philippe-pierre