Les cinq rôles FSMO

Progression :

Depuis Windows Server 2000, Microsoft a intégré la notion de rôle FSMO au sein d’un environnement Active Directory. On dénombre cinq rôles FSMO différents, ayant chacun un objectif précis.


Pour votre information, FSMO signifie « Flexible Single Master Operation ».

Dans ce chapitre du cours, nous allons voir chacun de ces cinq rôles dans le détail.

I. Les rôles FSMO, ça sert à quoi ?

Lorsque l’on met en place un environnement Active Directory, il y a de très fortes chances (car c’est conseillé) que l’on ait plusieurs contrôleurs de domaine. De ce fait, tous les contrôleurs de domaine « normaux » disposent d’un accès en écriture sur l’annuaire.

Cependant, certaines tâches sont plus sensibles que d’autres, et il serait dangereux d’autoriser la modification de certaines données sur deux contrôleurs de domaine différents, en même temps. De ce fait et pour minimiser les risques de conflits, Microsoft a décidé d’implémenter les rôles FSMO qui permettent de limiter la modification de certaines données internes à l’annuaire Active Directory.

Au sein d’un environnement, on attribuera la notion de « rôle FSMO » à « maître d’opération ». En fait, le maitre d’opération est le contrôleur de domaine qui détient un ou plusieurs rôles FSMO. Détenir un rôle signifie pour un contrôleur de domaine qu’il est capable de « réaliser une action particulière au sein de l’annuaire ».

Il est à noter qu’il ne peut pas y avoir plusieurs maîtres d’opérations pour le même rôle FSMO, au sein d’un domaine ou d’une forêt (selon le rôle concerné).

Voici les cinq rôles que nous allons étudier :

cours-active-directory-23

II. Rôle « Maître d’attribution des noms de domaine »

Le maître d’opération qui détient ce rôle est unique au sein de la forêt, et il est le seul autorisé à distribuer des noms de domaine aux contrôleurs de domaine, lors de la création d’un nouveau domaine.

De ce fait, il est notamment utilisé lors de la création d’un nouveau domaine. Le contrôleur de domaine à l’initiative de la création doit impérativement être en mesure de contacter le contrôleur de domaine disposant du rôle FSMO « Maître d’attribution des noms de domaine » sinon la procédure échouera.

Enfin, je tiens à préciser qu’il a également pour mission de renommer les noms de domaine.

En résumé, il est unique au sein d’une forêt et attribue les noms de domaine.

III. Rôle « Contrôleur de schéma »

Pour rappel, le schéma désigne la structure de l’annuaire Active Directory, le schéma est donc un élément critique au sein de l’environnement Active Directory. Cela implique l’unicité au sein de la forêt de ce maître d’opération, qui sera le seul – contrôleur de domaine – à pouvoir initier des changements au niveau de la structure de l’annuaire (schéma). En fait, comme le schéma est unique, son gestionnaire est unique également.

En résumé, il est unique au sein d’une forêt et gère la structure du schéma.

IV. Rôle « Maître RID »

Comme vous le savez déjà, les objets créés au sein de l’annuaire Active Directory dispose de plusieurs identifiants uniques. Parmi eux, il y a notamment le GUID et le DistinguishedName mais aussi l’identifiant de sécurité « SID », c’est ce dernier qui nous intéresse dans le cadre du maître RID.

- Pourquoi RID ?

Le RID est un identifiant relatif qui est unique au sein de chaque SID, afin d’être sûr d’avoir un SID unique pour chaque objet de l’annuaire. Le SID étant constitué d’une partie commune qui correspond au domaine, le RID est essentiel pour rendre unique chaque SID. C’est là que le maître RID intervient...

Unique au sein d’un domaine, ce maître d’opération devra allouer des blocs d’identificateurs relatifs à chaque contrôleur de domaine du domaine. Ainsi, chaque contrôleur de domaine aura un bloc (pool) de RID unique qu’il pourra attribuer aux futurs objets créés dans l’annuaire.

Bien sûr, tous les contrôleurs de domaine ne vont pas épuiser le pool de RID au même rythme… Un contrôleur de domaine qui atteindra un certain niveau d’épuisement de son stock de RID disponible contactera le Maître RID pour en obtenir des nouveaux. Cela implique que la création d’un objet est impossible si le Maître RID du domaine n’est pas disponible.

En résumé, il est unique au sein d’un domaine et attribue des blocs de RID aux contrôleurs de domaine pour assurer que les SID des objets soient unique.

V. Rôle « Maître d’infrastructure »

Unique au sein d’un domaine, le contrôleur de domaine qui dispose du rôle de Maître d’infrastructure a pour objectif de gérer les références entre plusieurs objets.

Prenons un exemple pour mieux comprendre ce que cela signifie. Imaginons qu’un utilisateur d’un domaine A soit ajouté au sein d’un groupe du domaine B. Le contrôleur de domaine « Maître d’infrastructure » deviendra responsable de cette référence et devra s’assurer de la réplication de cette information sur tous les contrôleurs de domaine du domaine.

Ces références d’objets sont également appelées « objets fantômes » et permettent au contrôleur de domaine de faciliter les liens entre les différents objets. Un objet fantôme contiendra peu d’information au sujet de l’objet auquel il fait référence (DN, SID et GUID). Dans le cas de l’exemple ci-dessus, un objet fantôme sera créé sur le domaine B afin de faire référence à l’utilisateur du domaine A.

De ce fait, si l’objet est modifié ou supprimé à l’avenir, le Maître d’infrastructure devra se charger de déclencher la mise à jour de l’objet fantôme auprès des autres contrôleurs de domaine. En quelque sorte, il accélère les processus de réplication et la communication entre les contrôleurs de domaine.

En résumé, il est unique au sein d’un domaine et doit gérer les références d’objets au sein du domaine.

VI. Rôle « Émulateur PDC »

L’émulateur PDC (Primary Domain Controller) est unique au sein d’un domaine et se doit d’assurer cinq missions principales :

- Modification des stratégies de groupe du domaine (éviter les conflits et les écrasements)
- Synchroniser les horloges sur tous les contrôleurs de domaine (heure et date)
- Gérer le verrouillage des comptes
- Changer les mots de passe
- Assure la compatibilité avec les contrôleurs de domaine Windows NT

En résumé, il est unique au sein d’un domaine et assure diverses missions liées à la sécurité et par défaut il joue le rôle de serveur de temps pour l’ensemble du domaine.

VII. La gestion des maîtres d’opération

Par défaut, le premier contrôleur de domaine du domaine détient les cinq rôles FSMO, par faute de choix. Cependant, il est possible de transférer les rôles si vous souhaitez les répartir entre plusieurs contrôleurs de domaine, il y a une véritable flexibilité à ce niveau-là.

Pour transférer un rôle d’un contrôleur de domaine vers un autre, on pourra utiliser l’interface graphique de Windows ou encore l’utilitaire « ntdsutil ».

Je vais maintenant répondre à une question qui a dû vous venir à l’esprit : « Comment faire si le contrôleur de domaine qui dispose d’un ou plusieurs rôles est corrompu ? ». Rassurez-vous, tout n’est pas perdu. En effet, il faudra réaliser une opération de « seizing » qui consiste en fait à forcer la récupération d’un ou de plusieurs rôles, ce qui sera d’une utilité cruciale en cas de corruption d’un contrôleur de domaine. Là encore, on pourra procéder via l’utilitaire « ntdsutil ».

Ce chapitre est terminé, désormais vous maîtrisez la notion de rôles FSMO et vous connaissez le rôle de chacun d’entre eux.


Partagez cet article Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+ Envoyer par mail

    Florian B.

    Co-Fondateur d'IT-Connect, je souhaite partager mes connaissances et expériences avec vous, et comme la veille techno' est importante je partage aussi des actus.

    florian has 1911 posts and counting.See all posts by florian