Qu’est-ce qu’un bail DHCP ?

Progression du Module
0% Terminé

Tout client dont le bail arrive à terme peut alors demander à son serveur associé, une prolongation du bail, via une requête DHCPREQUEST.

De même, lorsqu’un serveur perçoit qu’un bail client arrive à échéance, il peut émettre un datagramme DHCPNAK pour demander au client s’il souhaite prolonger son bail. Dans le cas où le serveur ne reçoit aucune réponse valide, il libère alors l’adresse assignée. C’est ce qui fait la force de ce protocole. On peut optimiser l’attribution d’adresses IP en jouant sur la durée des baux.

En effet, si aucune adresse n’était libérée, au bout d’un certain temps, aucune requête DHCP ne pourraient être satisfaites, puisqu’il n’y aurait plus d’adresse IP à utiliser. En règle générale, sur des réseaux assez important, où les machines se connectent et se déconnectent fréquemment, il est intéressant de proposer des baux de courte durée. A l’inverse, sur un réseau constitué principalement de machines fixes (donc, très peu souvent redémarrées), il est préférable d’utiliser des baux de longues durées.

ATTENTION : le DHCP fonctionne principalement avec des paquets en diffusion (ou en broadcast). Cela peut alors bloquer la bande passante si l’on se trouve sur un petit réseau fortement sollicité, à cause des requêtes DHCPREQUEST de renouvellement de bail des clients.

Dans le monde des logiciels libres (Open Source), c’est l’Internet Software Consortium (aussi abrégé en ISC) qui développe le programme serveur DHCP. Il s’agit quand même du serveur  le plus répandu et celui qui reste au plus proche des RFC. Le serveur DHCP a la possibilité de mettre à jour dynamiquement les serveurs de noms DNS/BIND, en fonction des adresses IP fournies par le serveur DHCP.

Les adresses IP octroyées dynamiquement pour une durée limitée dans le temps sont paramétrable via l’option lease time (ou durée du bail), transmise au client dans l’accusé de réception, clôturant la transaction DHCP. On décompose alors ce délai en deux phases :

  • Une valeur T1 (généralement 50% de la durée du bail) détermine la durée après laquelle le client peut commencer à réclamer périodiquement le renouvellement de son bail auprès du serveur DHCP associé. Cette transaction peut se faire en transmission classique : c’est-à-dire d’adresse IP à adresse IP.
  • Lorsque le délai fixé par T2 (par défaut, 87,5% de la durée du bail) est écoulée et que celui-ci n’a pas été renouvelé, le client réclame une nouvelle allocation d’adresse IP, par diffusion.

IMPORTANT : enfin, lorsqu’au terme du bail, le client n’a pas reçu  (ou n’a pas pu obtenir de renouvellement), de l’adresse qu’il possédait, celle-ci sera désactivée et le client perd ainsi la faculté de l’utiliser.

De plus, lorsque le serveur DHCP et le client ne figurent pas sur le même brin réseau, les diffusions émises par le client ne peuvent parvenir au serveur DHCP en raison du fait que les routeurs ne transmettent pas les diffusions générales (aussi appelées broadcast). Dans ce genre de situation, il faut alors activer un relais DHCP.

Partagez cet article Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+ Envoyer par mail

Philippe PIERRE

A exercé de nombreuses années en tant qu'administrateur de base de données et comme administrateur Système Unix/Linux. Il a enseigné les réseaux au CNAM (Paris). Aujourd'hui, employé en tant qu'ingénieur infrastructure, au sein d'un laboratoire pharmaceutique et administrant un cluster de calculs HPC, il connaît parfaitement les environnements GNU/Linux dans le cadre d'une entreprise et des systèmes de haute disponibilité. Il aime partager son expérience.

philippe-pierre has 68 posts and counting.See all posts by philippe-pierre