Drixed, le trojan qui revient en force !

Vous recevez un e-mail quant à une facture impayée et qui doit être réglée rapidement ? Alors, méfiez-vous ! La pièce jointe n'est autre qu'un document Word qui dissimule du code malveillant.

Source de l'image : BitDefender
Source de l'image : BitDefender

Ce mail rédigé sur le ton de l'urgence incitera plus d'une personne à ouvrir le document en pièce jointe, par simple curiosité... Ces e-mails qui se ressemblent tous sont écrits dans un français tout à fait correct, ce qui ne met pas forcément la puce à l'oreille directement.

Si vous ouvrez le document Word, il téléchargera un script en Visual Basic un code malveillant "Drixed". Le malware peut évoluer sur votre machine sous différentes formes : trojan bancaire, cryptoware ou encore un logiciel espion.

Il est à noter que Bitdefender détecte le malware en tant que "Trojan.Downloader.Drixed.C".

En aucun cas vous devez ouvrir cette pièce jointe, alors n'hésitez pas à prévenir vos utilisateurs. Gardez toujours à l'esprit qu'il faut se méfier des pièces jointes surtout lorsque l'on ne connaît pas l'expéditeur !

Source

Partagez cet article Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+ Envoyer par mail

Florian Burnel

Ingénieur système et réseau et cofondateur d'IT-Connect. Je souhaite partager mon expérience et mes découvertes au travers de mes articles. Généraliste avec une attirance particulière pour les solutions Microsoft et le scripting. Bonne lecture.

florian a publié 3118 articlesVoir toutes les publications de cet auteur

One thought on “Drixed, le trojan qui revient en force !

  • Hello !

    Merci je cherchais plus d’info sur ces gentils mails qu’on reçoit, déjà une bonne dizaine de tickets d’ouvert, les gens ne réfléchissent pas beaucoup !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.