Espace mutualisé, VPS, serveurs dédiés, et housing : Kézako ?

Lorsque l’on souhaite avoir une infrastructure hébergée dans le Cloud, il est nécessaire de connaître les différentes notions et terminaisons auxquelles on peut avoir à faire face. Cela est important, car on va alors pouvoir mieux choisir son offre et surtout avoir quelque chose qui correspond à notre besoin.

Voyons ensemble les différentes gammes de produits que l’on peut trouver chez la plupart des hébergeurs, nous verrons que le choix que nous aurons à faire lors de l’achat ou la location d’un espace dans les nuages dépend avant tout de notre besoin.

- Espace mutualisé

Un espace mutualisé c’est du clé en main : pas de système d’exploitation à installer (presque) pas de configuration à faire, etc. Autrement dit, vous payez pour un service et l’hébergeur vous fournit un accès à ce service, prêt à l’utilisation.

Généralement, les espaces mutualisés sont vendus pour réaliser des sites web, mais on peut en trouver pour d’autres services (messagerie, seedbox, etc.).

L’inconvénient majeur et crucial c’est que vous n’êtes pas maître de la configuration, et que l’accès au serveur et à ses ressources est limité. En fait, si vous prenez une offre espace mutualisée pour un serveur web, vous ne pourrez pas l’utiliser pour autre chose, ce sera un serveur web, point.WALL_937

Au niveau des ressources allouées, ça peut être vague également, puisque le partage avec les autres clients est complet. Par exemple, on autorisera 15 processus en simultanés sur votre espace, ou encore, un maximum de 128 Mo de RAM pour chacun de ces processus.

Par ailleurs, c’est l’hébergeur qui s’occupe de la sécurité du système et des logiciels, des mises à jour, de la maintenance, etc. Ce qui offre un certain confort, mais montre ses limites, ce qui fait que la tendance est plutôt aux serveurs dédiés et VPS.

- VPS

Un serveur dédié virtuel, appelé couramment “VPS” pour “Virtual Private Server” est un serveur sous forme de machine virtuelle, et sur lequel l’hébergeur vous alloue des ressources. Les ressources allouées à votre serveur virtuel dépendent bien évidemment de l’offre à laquelle vous avez souscrit.

Avec un VPS, vous pourrez installer le système d’exploitation que vous souhaitez, les logiciels que vous souhaitez et configurer le tout à votre guise. En fait, vous êtes libre dans l’utilisation du VPS (à condition de respecter les règles de l’hébergeur…), tout en partageant le serveur physique avec d’autres personnes (d’autres VPS), grâce aux technologies de virtualisation.

Les ressources doivent être très bien allouées par votre hébergeur, au risque d’être pénalisé par le VPS voisin qui tournerait sur le même serveur que vous, si ce dernier venait à faire monter la charge du serveur. Bien que ce soit virtualisé, les VPS situés sur un même serveur physique sollicitent les mêmes composants (CPU, RAM, etc.) contenus dans le serveur en question.

Le VPS est en quelque sorte l’intermédiaire entre l’espace mutualisé et le serveur dédié, puisqu’il y a toujours une notion de partage du serveur physique (comme avec le mutualisé), mais l’utilisateur est totalement libre dans la gestion du serveur virtuel (comme sur un véritable serveur dédié).

- Serveur dédié

Les Serveurs Dédiés sont, comme leur nom l'indique, entièrement dédiés au client ayant souscrit pour les utiliser.

Ici, aucune ressource (CPU, Disque, RAM) n’est mutualisée ou partagée avec les autres utilisateurs, mis à part la ressource réseau qui passe par les mêmes chemins que tous les autres services des data-center de l’hébergeur.

Comme pour un VPS, on peut librement demander l’installation de n’importe quel système d’exploitation sur un serveur dédié. On a également totalement la main sur les services et les applications que nous pouvons faire tourner dessus.

Notamment, on peut très bien avoir un serveur dédié de taille conséquente pour y mettre un hyperviseur de machine virtuelle et alors avoir sa propre infrastructure de machine virtuelle dans le Cloud.

- Housing

Le Housing, que l’on peut traduire littéralement par “logement” est simplement le fait de louer chez l’hébergeur un espace physique dans une baie. Le housing peut être intéressant dans plusieurs cas :

  • Lorsque l’on souhaite avoir nos propres serveurs à un endroit géographiquement délocalisé par rapport à nos centres de données
  • Lorsque l’on souhaite profiter d’une infrastructure sécurisée physiquement (redondance électrique, système antivol, anti-feu, etc.)
  • Lorsque l’on souhaite avoir la main totale sur ses serveurs, jusqu’à la couche physique, tout en profitant des avantages du Cloud.

Il est à noter que souvent lorsque des offres de Housing sont faites, un accès physique au datacenter doit être assuré par l’hébergeur, en cas de modification matérielle à faire par exemple.

Également, certaines offres intègrent le fait d’être en relation avec un technicien de l’hébergeur présent physiquement dans le datacenter en cas de besoin de reboot (le simple fait d’appuyer sur le bouton de démarrage du serveur par exemple). C’est ici l’offre qui permet la plus grande liberté aux clients de l’hébergeur.

Partagez cet article Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+ Envoyer par mail

Mickael Dorigny

Co-fondateur d'IT-Connect.fr. Auditeur en sécurité des systèmes d'information chez Amossys

mickael a publié 506 articlesVoir toutes les publications de cet auteur

One thought on “Espace mutualisé, VPS, serveurs dédiés, et housing : Kézako ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.