Productivité dans l’industrie : les Cobots mettent la barre très haut

À l’instar des robots chirurgiens qui réparent le corps calciné d’Anakin Skywalker dans Star Wars, les cobots sont des machines fascinantes qui ont le pouvoir de rendre la vie des ouvriers qualifiés plus facile. En ces temps de concurrence au sein des industries, les cobots sont des bras articulés qui offrent une solution dont la philosophie est basée sur l’harmonie homme-machine. Traduction : les cobots ne sont pas là pour voler le travail des employés, mais pour les aider dans leurs tâches quotidiennes, au cœur de l'informatique industrielle. Il est intéressant de voir à quel point la programmation de ces robots peut améliorer le quotidien des industries.

La robotique collaborative est un domaine en pleine expansion. Alors qu’avant les industries investissent dans des robots industriels très encombrants et coûteux, les cobots offrent une alternative plus discrète et intégrée au monde du travail. Nous avons compilé ici toutes les méthodes avec lesquelles les cobots augmentent la productivité des entreprises, et pourquoi pas la vôtre.

Les cobots savent tout faire, et rapidement

L’histoire de la robotique collaborative démarre dans les années soixante avec un inventeur qui met au point un bras articulé capable d’effectuer des tâches que les ouvriers répugnent de plus en plus à faire. Nous parlons ici des travaux salissants, fatigants, répétitifs et sans valeur ajoutée. Certes, les robots industriels ont connu un développement considérable avant les cobots, mais la plupart d’entre eux sont lourds, encombrants, et généralement assignés à une seule tâche. 

L’essor des cobots répond donc à un besoin des métiers de différentes industries, et la liste est longue. De façon typique, les cobots peuvent porter des charges lourdes, apporter leur aide sur une ligne de production, mais aussi nettoyer et effectuer des tâches de précision. Le secret des cobots réside dans une programmation de pointe qui leur permet de tout faire sans se fatiguer. Imaginez donc le temps gagné pour votre entreprise si elle était armée d’une flotte de cobots.

Gain de temps, gain d’argent

La valeur ajoutée d’un cobot est aussi sa taille, relativement compacte, qui lui permet de se glisser dans les dédales d’une entreprise de production sans gêner les professionnels autour de lui ni faire de bruit excessif. Il accomplira des tâches fastidieuses et répétitives plus rapidement qu’un ouvrier, et ce même ouvrier pourra donc vaquer à des occupations plus importantes, ce qui amènera forcément à une réduction du temps et des coûts. 

Parlons chiffre, en affirmant que rentabiliser une flotte de cobots est l’affaire de moins d’un an, alors que cela prend bien plus de temps avec des robots industriels classiques. En effet, il sera plus judicieux d’opter pour la robotique collaborative si votre entreprise est en plein essor. Vous verrez ainsi des gains sensibles dès les premiers mois, et la productivité globale sera boostée avec ces bras articulés.

Collaboration homme-machine, au cœur de la philosophie cobot

Nous le savons, l'implantation de machines robotisées fait parfois froncer les sourcils des employés et ouvriers qui se demandent si leur travail ne sera pas un jour supprimé. L’objectif de la robotique collaborative n’est pas de supprimer des emplois, mais bien de faciliter la vie des employés qui devront communiquer avec la machine par le biais de la programmation. Cette programmation, d’ailleurs, ne demande pas de connaissances techniques poussées, mais une formation sera nécessaire à l’employé qui entrera en contact avec le cobot.

La productivité d’une entreprise ne peut être qu’à son maximum si les employés se sentent sécurisés. Le cobot est doté de capteurs laser perfectionnés qui lui permettent d’augmenter ou réduire sa cadence. C’est très utile lorsqu’un employé s’approche, par exemple, et cela sécurise les contacts physiques au quotidien. Nous savons tous que certaines industries sont particulièrement accidentogènes. Les cobots se perfectionnent d’année en année pour délivrer une puissance de travail phénoménale couplée à une sécurité maximale.

Le saviez-vous ? Certains cobots “occupent” des postes importants dans des industries de précision. Il y a quelques années, un chirurgien a pu opérer à distance grâce à l’aide de ses bras articulés. Ceci n’est qu’un exemple brillant de la collaboration homme-machine, une tendance qui devrait se confirmer dans un futur immédiat. 

Une formation accélérée, une programmation rapide

Les cobots ont bien des avantages, et l’un d’eux est qu’ils sont étonnamment faciles à monter, programmer et manipuler au sein d’une entreprise. Il est normal que vous soyez perplexe à l’idée de monter vous-même ces bras articulés, mais il s’avère que vous pourrez très vite vous habituer au fonctionnement et à la programmation des machines. L’important est de pouvoir bénéficier d’une formation complète pour les employés concernés. 

Nous l’avons constaté : même les ouvriers les plus réticents à utiliser de telles machines s’y sont habitués à la vitesse de l’éclair, en développant une synergie avec le robot qui profite grandement à l’entreprise. Il suffit parfois d’un coup de pouce, et les cobots pourront doubler, ou tripler votre productivité globale en un minimum de temps.

Applications pratiques : ces entreprises qui ont adopté les cobots

Les entreprises à succès sont celles qui parlent le mieux de leur collaboration avec les cobots. BWindustrie, une entreprise d’usinage de pièces industrielles, a franchi le pas de la robotique collaborative en 2011. À l'époque, un robot industriel lourd et obsolète s’occupait d’une tâche ardue, mais de façon lente et fastidieuse. En remplaçant ce robot par une flotte de cobots, beaucoup plus pratiques et simples à gérer, BWindustrie a fait le pari du renouvellement, et en récolte les fruits aujourd'hui. En effet, le patron de la société affirme qu’il a pu augmenter ses effectifs (humains, précisons-le) de 50 % et sa productivité globale de 70 %. Ce succès est très représentatif des entreprises qui se sont armées d’une flotte de cobots pour effectuer des tâches lourdes et ont su tirer leur épingle du jeu.

Un cadre légal strict, des heures de tracas administratif aux oubliettes

La production cobotique a fait parler d’elle en France dès la fin des années 2000, et on considère que 60 % des industries françaises ont recours à l'utilisation de ces bras articulés. L'encadrement légal de l’implantation des cobots répond à des exigences du Code du travail très strictes. Une charte du travail robotique dessine les obligations des parties lors de l’implantation d’une suite cobotique. Obligation du fabricant à l’entreprise (montage et sécurité) et obligations de l’employeur à l’employé (formation et garanties de sécurité). Avec une telle réglementation, chaque détail est pensé pour permettre une intégration optimale des cobots sur votre lieu de travail.

Partagez cet article Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+ Envoyer par mail

Florian Burnel

Ingénieur système et réseau, cofondateur d'IT-Connect et Microsoft MVP "Cloud and Datacenter Management". Je souhaite partager mon expérience et mes découvertes au travers de mes articles. Généraliste avec une attirance particulière pour les solutions Microsoft et le scripting. Bonne lecture.

florian has 3872 posts and counting.See all posts by florian

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.