Renommage de volumes logiques LVM sous GNU/Linux

I. Présentation

L’organisation du Logical Volume Manager (abrégé en LVM) est organisé de telle sorte que les données sont placées dans les volumes logiques, plutôt que dans les systèmes de fichiers présentés en montages au système. Aussi, tant que l’on ne corrompt pas ou ne supprime pas un volume logique, il est toujours possible de récupérer les données s’y trouvant.

Maintenant, lorsque l’on possède une norme de nommage tant pour les volumes logiques et les systèmes de fichiers, mais que l’on se trompe lors de la phase d’initialisation, il est toujours possible de renommer l’un et l’autre sans difficulté.

ATTENTION : le fait de souhaiter renommer un volume logique nécessite d’abord de démonter les systèmes de fichiers présents et d’effectuer seulement ensuite le renommage des volumes logiques. Cela implique donc une coupure de service lorsque le serveur est en production. Il faut en être conscient avant de procéder aux renommages.

Supposons que par erreur on ait nommé un point de montage et qu’il faille le renommer, voici ce qu’il convient de faire pour y arriver. Pour commencer, représentons l’organisation du système afin de mieux comprendre ce que l’on souhaite faire :

II. Démontage de FS

Afin de renommer le FS /applis/software1 d’une machine en /applis/software2, on commence par démonter le système de fichier d’origine. En effet, ce qu’il faut bien comprendre c’est ce que l’on cherche réellement à renommer le volume logique applis-software1 en applis-software2.

Mais, pour atteindre le volume logique en question, il est nécessaire, comme on l’a déjà mentionné de démonter le système de fichier /applis/software1. Cela implique évidemment qu’il ne faut pas avoir de processus en cours sur ce montage.

# umount /applis/software1

REMARQUE : on peut s’aider des commandes lsof ou fuser pour connaître le ou les processus occupant ce système de fichiers en cas de message d’erreur lors du démontage.

Bien sûr, le nom des systèmes de fichiers et des volumes logiques ne sont que des exemples. Ils sont généralement à la discrétion des administrateurs. Il convient alors de remplacer applis-software1 par ce à quoi ça correspond réellement sur votre système ou votre serveur.

III. Renommage de volume logique

On peut alors renommer le volume logique en exécutant la commande suivante :

# lvrename vgxx /dev/mapper/applis-software1 /dev/mapper/applis-software2

Il faut bien sûr remplacer vgxx par le nom du groupe de volumes contenant les volumes logiques par celui de votre serveur. Il ne reste plus qu’à se placer dans le répertoire /applis pour créer le sous-répertoire de montage software2 afin de pouvoir réaliser le montage :

# cd /applis
# mkdir software2
# mount /applis/software2

Une fois cela fait, on peut modifier l’enregistrement du FS en question dans le fichier /etc/fstab afin de déclarer le nouveau nommage :

/dev/mapper/applis-software2 /applis/software2 xfs defaults 0 0

Dès lors, on peut alors effectuer le montage final en exécutant la commande suivante, sans autre action supplémentaire :

# mount /applis/software2

ATTENTION : lorsque l’on doit gérer des renommages imbriqués au sein d’une arborescence, il est conseillé de systématiquement copier (dans la mesure du possible et de la volumétrie disponible), à des fins de sauvegarde, les données se trouvant sur le montage d’origine, avant d’effectuer le changement de nom et le montage à la cible. Sinon, le point de montage cible risque d’être masqué.

RAPPEL: par ailleurs, lorsque l'on dispose d'un système de fichiers d'une certaine taille et que l'on souhaite augmenter l'espace de stockage du FS on peut le faire dynamiquement grâce à la commande LVM suivante et à l'option -r:

# lvextend -L <Taille finale> /dev/mapper/<LV> -r

IV. Conclusion

Cette procédure est bien sûr un bon moyen de modifier les noms des systèmes de fichiers et des volumes logiques. Il existe bien d’autres procédures de gestion du LVM. Je vous invite à relire notre cours concernant le stockage LVM sous Linux.

Partagez cet article Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+ Envoyer par mail

Philippe PIERRE

A exercé de nombreuses années en tant qu'administrateur de base de données et comme administrateur Système Unix/Linux. Il a enseigné les réseaux au CNAM (Paris). Aujourd'hui, employé en tant qu'ingénieur infrastructure, au sein d'un laboratoire pharmaceutique et administrant un cluster de calculs HPC, il connaît parfaitement les environnements GNU/Linux dans le cadre d'une entreprise et des systèmes de haute disponibilité. Il aime partager son expérience.

    philippe-pierre has 65 posts and counting.See all posts by philippe-pierre

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

     

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.