Shadow dans la tourmente : Blade, l’éditeur, recherche un repreneur

Le service de cloud gaming made in France est en grande difficulté financière ! L'entreprise Blade, qui est l'éditeur de Shadow, est à la recherche d'un repreneur.

Shadow est un service de cloud gaming, c'est-à-dire que vous louez un PC qui est situé sur un serveur et que vous pouvez donc émuler sur n'importe quel appareil (PC, tablette, smartphone,...) dans le but de jouer à vos jeux vidéos favoris sans avoir une machine capable de les faire tourner réellement. Bien sûr, il peut servir également à utiliser vos logiciels préférés, même les plus gourmands.

Alors que la technologie est alléchante au premier abord, on apprend que depuis fin 2019 l'entreprise est de plus en plus mal alors que l'année se terminait en fanfare avec de belles annonces... En effet, Blade annonçait trois nouvelles offres pour son service Shadow, avec une grosse baisse de prix, une configuration avec une Titan RTX et un partenariat avec OVHCloud, de quoi répondre plus rapidement à la demande. Début 2020, les problèmes ont commencé pour les clients : les personnes qui avaient précommandé les versions Ultras et Infinite, attendent toujours que leur accès soit disponible... Mais cela n'arrivera pas car les offres ne sont plus au catalogue.

Finalement, Blade travaillait en tâche de fond pour une raison simple : l'entreprise a décidé de se passer d'OVHCloud et concevoir une alternative en s'appuyant sur l'un de ses actionnaires : 2CRSi. Il fallait donc repartir de zéro : recréer des baies pour pouvoir faire tourner tous les serveurs utiles au bon fonctionnement de Shadow. Malheureusement, la Covid-19 est arrivée et a engendré avec elle des retards sur la livraison du matériel nécessaire... Le déploiement également à l’étranger comme par exemple les États-Unis et plus récemment la Corée du Sud n'a pas forcément aidé... Ajoutait à cela une levée de fond importante qui devait arriver fin 2020 mais qui n'est jamais arrivée...

Shadow est à la fois victime de son succès et en manque d'argent, l'avenir est incertain pour ce service de cloud gaming. À la recherche d'un repreneur, on espère que la situation va s'améliorer. En 2020, le cofondateur Emmanuel Freund quittait même l’entreprise à la suite de problèmes en interne. Ce matin, Shadow a indiqué sur son discord que l'entreprise était bien à la recherche d'un repreneur. Victor Grimoin, le Creative manager, a été questionné sur Twitch et il a annoncé que Shadow parlerait prochainement de la situation. L'annonce a également fait chuter 2CRSi en bourse, signant l'une des plus grosses baisses de la nuit sur la bourse de Paris. Il faudra attendre une intervention de Shadow pour en savoir plus et peut-être voir le bout du tunnel.

Pour le moment, sur le site de Shadow on peut s'abonner à l'offre Shadow Boost mais la date de livraison est estimée à décembre 2021.

De manière générale, la situation est compliquée pour les services de cloud gaming : Google Stadia est mal en point et pourrait même fermer, et dans le même temps le directeur d'Amazon Luna a quitté le navire. Preuve également que le public a encore du mal avec le cloud computing : le télétravail aurait pu augmenter la demande de Shadow mais ce sont bien le matériel pur comme les ordinateurs et les tablettes qui sont pour le moment les grands gagnants.

C'est le site NextInpact qui nous dévoile ces informations, d'ailleurs nous vous recommandons de lire l'histoire complète, très intéressante.

? Utilisez-vous Shadow ? Moi oui depuis quasiment deux ans, je suis satisfait du produit.

Partagez cet article Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+ Envoyer par mail

THEVET Olivier

Passionné d'informatique et de high-tech. J'adore parler des smartphones et des différentes systèmes d'exploitation sur mobile.

dheuz a publié 55 articlesVoir toutes les publications de cet auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.