Test du NAS Netgear ReadyNAS 312

I. Présentation du ReadyNAS 312

On se retrouve pour le déballage et le test d'un NAS Netgear, plus précisément le ReadyNAS 312, destiné aux entreprises. Netgear est avant tout connu pour ses équipements réseau, mais dispose d'une division stockage avec différentes gammes de NAS.


logo-netgear-readynas1

Entrons dans le vif du sujet avec la présentation des caractéristiques du NAS.

  • Caractéristiques du matériel

- Processeur : Intel Atom 2.1 GHz Dual Core
- RAM : 2 Go DDR3
- Nombre de baies : 2 - jusqu'à 12 To de stockage
- Disques supportés : SATA et SSD, aussi bien 2.5" que 3.5" - Remplacement à chaud supporté
- 2 interfaces Gigabit Ethernet
- 1 interface eSATA
- 1 sortie HDMI (pas de S/PDIF pour l'audio)
- 3 USB (2 x USB 3.0 et 1 x USB 2.0)
- Poids : 2.22 kg
- RAID supportés : 0, 1, 5, 6, 10 (et JBOD)

L'importance du système d'exploitation sur un NAS n'est plus à prouver, on s'intéressera de près à l'OS dans ce test.

II. Déballage et design

Dans le carton on trouve le NAS, un câble Ethernet, l'alimentation accompagnée d'un câble d'alimentation norme française, mais aussi norme anglaise. Un support DVD est également fourni avec un guide de mise en route.

Le boitier aspire à la confiance, il est entièrement en acier sauf la façade qui est en plastique. D'ailleurs, cette façade est noire brillante, l'effet est agréable, mais le brillant, vous le savez c'est fragile et c'est sujet au reflet (comme on peut le voir sur la photo ci-dessous). Il est compact (220 x 101 x 142 mm) et se logera facilement un peu n'importe où.

La façade brillante est en fait une porte, ce qui au premier coup d’œil n'est pas évident... La porte est aimantée au boitier.

Netgear ReadyNAS 312 - Vue d'ensemble
Netgear ReadyNAS 312 - Vue d'ensemble

En façade, on retrouve une zone sur la gauche où se situe la connectique, les LEDs (Activité du NAS et de chaque disque) et les boutons. Très intéressant le bouton "Backup" qui permet d'une simple pression de déclencher un (ou plusieurs) job de sauvegarde configuré sur le NAS ! Ainsi, on peut en situation d'urgence, déclencher une sauvegarde manuelle de certaines données sur un périphérique connecté en USB ou en eSATA au NAS.

Netgear ReadyNAS 312 - Façade
Netgear ReadyNAS 312 - Façade

Malgré un boitier compact, Netgear a su tirer profit de toute la largeur du boitier pour y intégrer un ventilateur de 92mm qui en impose. Une bonne idée d'avoir utilisé au maximum la largeur du boitier pour permettre une ventilation importante. Je vous laisse juger par vous-même :

Netgear ReadyNAS 312 - Vue arrière
Netgear ReadyNAS 312 - Vue arrière

Vous remarquerez également la présence des différentes connectiques citées dans la description du produit, ainsi qu'un bouton reset pour réinitialiser l'appareil. L'imposant ventilateur oblige à concentrer la partie connectique.

Le NAS est stabilisé par 4 pieds qui permettent de le surélever, et ils sont accompagnés par des patins anti-dérapages pour stabiliser l'appareil et éviter qu'il glisse. Il est à noter que les pieds sont vissés au boitier.

Netgear ReadyNAS 312 - Vue de dessous
Netgear ReadyNAS 312 - Vue de dessous

III. Montage et vue interne

Intéressons-nous maintenant au montage des disques durs dans le NAS, et à la vue interne de ce dernier. Tout d'abord, en ouvrant la porte en façade, on distingue deux racks qui permettent d'accueillir les disques durs :

Netgear ReadyNAS 312 - Aperçu des racks
Netgear ReadyNAS 312 - Aperçu des racks

Vous noterez que la façade des racks, bien qu'elle soit en plastique, et une grille afin de faciliter la circulation de l'air.

  • Montage des disques durs

D'un constructeur à l'autre, le montage disques durs est différents... Netgear ne fait pas d'exception à cette règle en proposant un système de montage sans vis. Un "bouton" est présent dans la partie inférieure de chaque NAS afin de faire relever une "poignée" permettant d'éjecter le rack.

Netgear ReadyNAS 312 - Éjecter un rack
Netgear ReadyNAS 312 - Éjecter un rack

Malgré l'absence d'un système de verrouillage par clé comme on peut le voir sur certains NAS, un système de verrouillage permet d'empêcher l'éjection du disque dur lorsque c'est verrouillé. Sur la façade du rack, un bouton poussoir permet de verrouiller ou de déverrouiller le rack. Il est à noter qu'il faudra verrouiller le rack une fois qu'il sera clipsé dans le NAS, sinon on ne pourra pas l'insérer correctement.

Netgear ReadyNAS 312 - Verrouillage du rack
Netgear ReadyNAS 312 - Verrouillage du rack

Un assemblage sans vis, c'est le défi proposé par Netgear sur ce modèle. En fait, le disque dur est attaché à un système en plastique qui permettra de faire le lien entre le disque dur et le rack. Sur la photo ci-dessous on remarque une "pointe" en plastique, qui une fois clipsée dans le rack verrouille totalement le disque qui ne peut plus être retiré. Enfin, si bien sûr on peut le retirer, mais il faut pour cela appuyer sur un bouton qui sert à relâcher le blocage de cette "pointe en plastique" (que je ne sais comment appeler...).

Pour vous guider, les étapes sont numérotées sur le rack.

Netgear ReadyNAS 312 - Assemblage sans vis du disque dur
Netgear ReadyNAS 312 - Assemblage sans vis

Finalement, le système de montage est rapide tout en permettant de sécuriser un minimum l'accès aux disques, et surtout il présente l'avantage de ne pas demander d'outil spécifique comme il n'y a pas de vis !

  • Vue interne du boitier

Une plaque de chaque côté du boitier, verrouillée par une vis, permet d'accéder à l'intérieur du NAS. Il y a surtout un côté qui est intéressant puisqu'il donne accès à la carte mère et au slot pour la RAM, qui au passage est unique.

On peut regretter l'absence d'une plaque en plastique et qui permettrait de protéger la carte mère, tout en laissant l'accès au slot de la RAM. Mais bon, c'est un détail.

Netgear ReadyNAS 312 - Carte mère
Netgear ReadyNAS 312 - Carte mère

Pour finir, voici à quoi ressemble le NAS lorsqu'il est sans disque dur, avec le côté du boitier retiré. On remarque sur la photo ci-dessous la présence d'un dissipateur sur la carte mère, probablement au niveau du processeur.

netgear-readynas-312-10
Netgear ReadyNAS 312 - Vue interne sans disque dur

Voilà qui est fait pour la partie matérielle, on va passer à l'utilisation du ReadyNAS.

IV. Première mise en route

Après avoir connecté le NAS au réseau et branché l'alimentation, il démarre tout seul. Pour l'initialiser, il suffit de se rendre sur l'adresse IP du NAS, mais comment la trouver ?

  • Initialiser le ReadyNAS

Netgear met à disposition une solution en ligne de configuration du NAS, "Netgear ReadyCloud" (https://readycloud.netgear.com) qui permet notamment de détecter un NAS Netgear connecté à votre réseau local.

Netgear ReadyCloud - Découverte d'un nouveau NAS
Netgear ReadyCloud - Découverte d'un nouveau NAS

Il y a la possibilité de créer un compte pour réaliser une mise en route en ligne, mais aussi en mode hors ligne, directement depuis le NAS (ce qui nous redirige en local, vers l'adresse IP du NAS). Voici les étapes de l'initialisation du NAS :

- Configuration de l'heure et de la date,
- Un nom d'hôte,
- Configuration d'un compte e-mail pour recevoir les alertes,

netgear-readynas-312-12

- Gestion du compte administrateur avec des options - obligatoires - intéressantes comme une adresse alternative pour la récupération du mot de passe et une question de récupération associée à une réponse.

Après s'être authentifié avec le compte admin, on arrive sur l'interface du NAS :

Netgear ReadyNAS 312 - Aperçu du système d'exploitation
Netgear ReadyNAS 312 - Aperçu du système d'exploitation

Pendant le processus d'authentification qu'il s'agit d'une pop-up pour s'authentifier (comme une boite de connexion htaccess/htpasswd pour ceux qui connaissent), et non une jolie page de connexion.

Surprenant, mais pendant ce processus d'initialisation, la question du stockage n'est pas abordée. Les disques durs sont automatiquement associés en X-RAID.

  • X-RAID, c'est quoi ?

X-RAID est une technologie propre à Netgear et sa gamme ReadyNAS, elle permet d'ajouter des disques durs de n'importe quelle taille, à n'importe quel moment dans le ReadyNAS, et de profiter d'une augmentation de la capacité de stockage et de la protection des données. Avec X-RAID, un seul volume peut être créé et est optimisé par ce système selon les disques durs présents dans le NAS.

Concrètement, l'ajout d'un disque supplémentaire dans le NAS pour étendre le stockage, ne nécessite pas de recréer tout le RAID, avec au préalable une sauvegarde des données suivie d'une restauration une fois le nouveau RAID en place. Avec X-RAID il n'est pas nécessaire de passer par ces tâches d'administration fastidieuses.

Dans ce cas présent, il y a deux baies, X-RAID réservera un disque pour le stockage et un disque pour la protection des données, ce qui revient au final à effectuer du RAID miroir. Je pense que le système X-RAID est surtout avantageux sur des configurations évolutives, dans le cas où dès le départ on n'utilise pas toutes les baies du NAS.

V. Le système d’exploitation

Ce NAS intègre le système d'exploitation ReadyNAS OS 6 (6.2.2 au moment du test), développé bien entendu par Netgear. Vous avez eu un vague aperçu de l'interface dans la partie précédente, mais désormais on va creuser un peu plus pour voir ce qu'il a dans le ventre.

À première vue, c'est moins clinquant que le système d'exploitation de concurrents tels que QNAP, Synology ou encore Asustor, mais est-ce vraiment important ? Ce NAS est destiné avant tout aux professionnels, alors est-ce vraiment utile d'avoir un système de fenêtres, avec un bureau virtuel ?

Je ne suis pas si sûr, du moment que ça réagit bien, que c'est fluide, intuitif et fonctionnel, ça pourra en satisfaire plus d'un. Le design est sobre, et on retrouve une navigation en menu qui permet l'accès à différentes catégories de fonctionnalités et options : Système, Partages, iSCSI, Comptes, Réseau, Applications, Cloud, et Sauvegarde.

  • Les applications

Le magasin d'applications proposé est diversifié, mais reste tout de même incomplet, surtout comparé aux catalogues d'apps que l'on trouve chez les concurrents. Ces applications sont bien entendu alternatives (surtout en entreprise), mais le catalogue n'est pas assez riche à mon sens (moins de 100 applications).

Il semble tout de même y avoir une communauté de développeurs indépendants, qui proposent des applications pour enrichir ce magasin autrement que via les applications officielles.

Netgear ReadyNAS 312 - Aperçu du magasin d'applications
Netgear ReadyNAS 312 - Aperçu du magasin d'applications
  • Les services

Voici un rapide tour d'horizon des services proposés et que l'on peut rapidement activer sur le ReadyNAS :

Netgear ReadyNAS 312 - Les services
Netgear ReadyNAS 312 - Les services

Ce qui est intéressant c'est que lorsque l'on connecte un périphérique USB, par exemple un disque dur externe, on peut en quelques clics rendre accessible son contenu par ces différents services. La gestion des droits sur le périphérique est également proposée.

  • Les graphes de performance

C'est un des points forts, selon moi, de ce système d'exploitation : les graphes de performance. Avec ces graphes, vous pourrez obtenir des informations sur une quantité importante de service (Graphes HTTP, graphes FTP,...) et fonctionnalités, et même aussi sur les températures comme le montre la copie d'écran ci-dessous.

C'est très pointilleux, et on peut gérer pour chaque catégorie différents niveaux d'affichage (exemple : l'ensemble des flux ou un flux spécifique), ainsi que la plage sur lequel on souhaite afficher le graphe (exemple : suivit de la température sur la dernière heure).

Ces graphes ne sont pas sans rappeler ceux du célèbre outil rrdtool.

Netgear ReadyNAS 312 - Exemple de graphe
Netgear ReadyNAS 312 - Exemple de graphe

 

  • Les snapshots

Les snapshots, ou instantanés, permettent de faire une "sauvegarde" des données (ça peut être un seul répertoire), afin d'avoir un point de restauration disponible. Imaginons que l'on réalise un snapshot d'un répertoire contenant des données, et que l'on supprime toutes les données de ce répertoire, le fait de restaurer le snapshot permettra de récupérer l'accès aux données supprimées puisqu'on revient à l'état mémorisé au moment du snapshot.

Ce mécanisme permet de récupérer aussi de récupérer une version antérieure d'un fichier, en récupérant la version correspondante à l'instant où a était effectué un snapshot. Il y a un véritable intérêt avec ces snapshots pour sécuriser les données, mais aussi pour gérer le versionning des fichiers. Cela est possible grâce au système de fichiers utilisé, à savoir le BTRFS qui implémente cette fonctionnalité de snapshots très intéressante.

Pour se repérer plus facilement, le système d'exploitation embarque une vue chronologique :

Netgear ReadyNAS 312 - Gestion des snapshots
Netgear ReadyNAS 312 - Gestion des snapshots
  • La sauvegarde

Netgear intègre des fonctions intéressantes au niveau de la sauvegarde, puisqu'il est possible d'effectuer des sauvegardes de données local vers un stockage distant (et inversement). On peut s'appuyer sur du SMB, du Rsync, du NFS ou encore du FTP.

Ces jobs de sauvegarde peuvent être attribués au bouton de Backup présent en façade du NAS. Une pression sur ce bouton déclenchera les jobs de sauvegarde attachées au bouton de Backup, dans l'ordre définit.

Pour sauvegarde les Mac, chaque utilisateur peut disposer d'une Time Machine privée.

Le stockage de sauvegardes sur le Cloud est également présent, que ce soit sur Dropbox, ou sur le service spécifique à  Netgear à savoir ReadyNAS Vault.

  • L'anti-virus

Un anti-virus qui analyse vos données en temps réel est intégré à l'OS, il s'agit de Commtouch Antivirus. Les bases se mettront à jour automatiquement. L'utilisation de cette fonctionnalité requiert l'enregistrement du NAS auprès de Netgear.

À deux, c'est mieux...

  • ReadyNAS Replicate

Cette fonctionnalité permet à deux ReadyNAS de se répliquer entre eux, qu'il soit sur le même site ou un site distant. La solution propose également une fonctionnalité de restauration des données, ce qui permet de restaurer les données sur un autre NAS suite à un sinistre.

readynas-replicate1

  • ReadyNAS Remote

Cette fonctionnalité vient compléter la précédente dans la mesure où elle permet de créer automatiquement un VPN pour interconnecter deux NAS. D'après les informations fournies par Netgear, la création de ce tunnel se fait directement depuis le portail Netgear (https://remote.readynas.com/).

  • Applications mobiles

Du côté des applications mobiles, Netgear propose quelques applications autour du service ReadyCLOUD. Cela permet d'utiliser le service ReadyCLOUD depuis un appareil mobile, ce service permet de gérer et d'accéder aux données à distance (via VPN), le partage et la synchronisation de données, et aussi de mettre à jour son ReadyNAS. Je tiens à préciser également que le service ReadyCLOUD peut être utilisé également depuis n'importe quel PC afin d'accéder facilement à son NAS de l'extérieur (sans configurer de redirection de ports sur son routeur). Grâce à la fonctionnalité de synchronisation de données évoquées précédemment, on peut envisager de synchroniser le contenu de son PC et de son mobile sur son NAS, pour l'utiliser comme un véritable espace de stockage "cloud" personnel.

L'app Netgear ReadyNAS Surveillance permet de visualiser les caméras de surveillance à distance.

  • Conclusion sur l'OS

Finalement, ce système d'exploitation est pensé pour les entreprises ou plutôt les fonctionnalités de stockage et la disponibilité des données. Cela se traduit notamment dans le menu : partages, iSCSI, Cloud et sauvegarde sont autant d'éléments qui montrent la volonté de Netgear de rendre disponible la donnée et de la protéger.

L'interface est épurée et l'ergonomie est bonne, on s'y retrouve bien au niveau de la navigation.

L'objectif premier de ce NAS n'est pas de jouer le rôle de Media Center, mais pourtant, une connexion HDMI est présente et le Media Center "Plex" est compatible avec ce NAS. Néanmoins, je n'ai trouvé aucune application capable d'exploiter ce port HDMI... Le ReadyNAS est capable de diffuser du contenu multimédia (films, photos et musiques) sur les équipements multimédias par le réseau (smart TV, iOS, Android...). Il y a d'autres applications partenaires comme BitTorrent, Sync, Memeo et DVBlink.

Au niveau des axes d'améliorations : une véritable page de connexion ne serait pas de trop, comme un magasin d'applications plus complet bien que l'offre soit variée.

VI. Les performances

On va passer aux performances, notamment en lecture et écriture sur le NAS qui contient un volume RAID 1 (miroir). Un transfert de données sera réalisé via le protocole SMB, sur le réseau par une liaison Gigabit.

Le NAS est équipé de deux disques durs Toshiba DT01ACA100 (7200 tr/min), concernant le poste client il est équipé d'un SSD.

Voici les résultats obtenus, avec des fichiers de différentes tailles (gros, moyen, petit) :

netgear-readynas-312-17

Concrètement, on pourrait s'attendre à mieux au niveau des performances et se rapprocher un peu plus avec les 100 Mo/s, qui sont sur ce coup un peu "loin". Malgré tout, le NAS est stable pendant les transferts et la charge semble largement supportée. De son côté, Netgear suggère de désactiver la fonctionnalité "Checksum" au niveau du volume afin d'améliorer les performances, bien cela diminue la sécurité des données (intégrité).

J'en ai profité pour réalisé une association des cartes réseau, avec un lien actif et un en secours, le relais est bien pris par la seconde carte sans perte de connexion. Seule une baisse du débit se fait ressentir, sur l'image ci-dessous la perte de débit correspond au moment où j'ai débranché le lien principal :

netgear-readynas-312-18

Pour plus d'infos sur les différents modes de teaming proposés : Netgear Teaming Mode

VII. L’avis final

Netgear a réalisé du bon travail sur ce NAS, les fonctionnalités de stockage, de réplication et de sauvegarde sont très intéressantes. On appréciera également la présence du bouton de sauvegarde et d'un antivirus en natif pour analyser les données.

award_itconnect_silver_lightLe montage des disques durs est simple avec un système astucieux qui ne nécessite pas d'outil. La souplesse d'administration apportée par le X-RAID est un vrai plus, même si on s'en rend moins compte avec ce modèle 2 baies.

Du point de vue négatif, j'estime qu'il y a encore du travail au niveau du magasin d'application, qui devrait être plus complet pour rivaliser avec la concurrence sur ce point. De plus, je m'attendais à des performances un peu plus élevé, bien que celles-ci restent bonnes et stables.

On trouve ce NAS à partir de 310€ sur différents sites de e-commerce (GrosBill, Amazon,...).

Si vous avez des questions sur le produit, n'hésitez pas à laisser un commentaire ou venir échanger dans notre forum, je répondrais du mieux que je peux.

Pour ceux que ça intéresse, voici deux informations officielles fournies par Netgear :

  • Châssis garanti 5 ans : Remplacement matériel sur site le jour ouvrable suivant
  • Dans sa documentation officielle, Netgear estime la durée de vie à 40°C à 56 119 heures pour ce modèle, soit 2338 jours donc 6 ans et demi.

Dernière mise à jour de cet article : le 07 avril 2015 pour apporter des compléments d'information

Partagez cet article Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+ Envoyer par mail

Florian B.

Co-Fondateur d'IT-Connect, je souhaite partager mes connaissances et expériences avec vous, et comme la veille techno' est importante je partage aussi des actus.

florian has 1835 posts and counting.See all posts by florian

Une pensée sur “Test du NAS Netgear ReadyNAS 312

  • J’utilise plusieurs ReadyNAS dont 2 NVX et 1 R314 (version à 4 disques).
    Si l’on recherche la performance et – naturellement – la fiabilité, il faut être très vigilant sur les disques utilisés :
    – Se référer à la liste de compatibilité de Neatgear
    – Vérifier les versions de firmware des disques (cf. liste de compatibilité)
    – Préférer des disques enterprise / serveur (par ex. WD Red Pro)

    Un remplacement de disques sur un NVX a permis de presque doubler la vitesse d’écriture (ce qui n’est pas négligeable pour des sauvegardes volumineuses).

    Le R314 est franchement rapide – avec les disques adéquats – et le matériel est très fiable (le premier NAS date de 2007 sur un SPARC, à l’époque c’était Infrant).

    Merci pour toutes ces informations de qualité.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.