Test IMILAB V1 : le premier aspirateur robot de cette filiale de Xiaomi

I. Présentation

Le fabricant IMILAB se lance sur un nouveau marché, celui des aspirateurs robots avec l'IMILAB V1. Avec ce premier modèle accompagné d'une station de vidage automatique, IMILAB veut frapper fort. J'ai pu avoir un exemplaire de ce nouveau modèle, ce qui me donne l'occasion de vous donner mon avis à son sujet !

Pour rappel, IMILAB est une filiale de Xiaomi, spécialisée dans les objets connectés et particulièrement les caméras. La marque propose différents modèles et a vendu plus de 40 millions de caméras dans le monde. Désormais, IMILAB s'attaque au marché des aspirateurs robots, en reprenant certains éléments de chez Xiaomi et en visant directement le haut de gamme.

Ne changeons pas les bonnes habitudes, commençons par les caractéristiques d'IMILAB v1 :

- Type de navigation : navigation laser (LDS)
- Modes de nettoyage : automatique, nettoyage de zone
- Capacité du bac à poussière : 300 ml
- Capacité du réservoir à eau : 250 ml
- Batterie Li-ion 5 200 mAH
- Autonomie jusqu'à 240 minutes, soit 4 heures
- Temps de charge : 3 heures
- Puissance d'aspiration : 2 700 Pa
- Bruit : 65 dB (en mode silencieux)
- Pilotable avec l'application Mi Home de Xiaomi
- Cartographie précise et personnalisable
- Incompatible avec les assistants vocaux (pour le moment)
- Fonctions pour aspirer et laver le sol

Fiche du produit

IMILAB V1, le premier aspirateur robot de la marque !
IMILAB V1, le premier aspirateur robot de la marque !

II. Package et design

La boîte est assez imposante, mais c'est normal puisqu'il faut de la place pour stocker la station de vidage automatique. À l'intérieur de la boîte, tous les éléments sont correctement emballés et protégés, je n'ai rien à redire à ce sujet.

Cet appareil ressemble aux aspirateurs robots de chez Xiaomi, ce qui n'est pas une surprise, mais c'est à souligner. Le design est relativement épuré et basique, le robot est entièrement blanc et intègre seulement deux boutons, positionné sur le dessus (il y a un petit bouton reset sur le côté de l'appareil). Le bouton avec la maison sert à renvoyer le robot à la base lorsqu'il est en cours de nettoyage, et il indique également l'état de l'appareil lors de la charge.

C'est sur le dessus que nous retrouvons également le capteur laser, mis en évidence par rapport au reste de l'appareil, avec le marquage IMILAB.

Test IMILAB V1

La qualité de fabrication du robot est bonne, le seul bémol et personnellement cela me saute aux yeux, c'est le bouton avec les deux boutons qui n'est pas bien aligné par rapport à l'axe du robot (cela se voit sur la photo du dessus). C'est un détail vous allez me dire, et on l'oubliera rapidement si le robot fait bien son travail ! 😉

L'IMILAB V1 intègre de nombreux capteurs (4 capteurs anti-chutes, pare-chocs, etc.) et une roue 360° qui lui permet de s'orienter. Grâce à ses deux roues montées sur un système d'amortis, le robot est capable de franchir des obstacles de 2 cm : utile pour les tapis et les pas de porte.

IMILAB a mis le paquet sur les accessoires de rechange puisque nous avons une brosse latérale, 4 sacs de rechange pour la station de vidage automatique (en plus de celui déjà installé), 10 lingettes nettoyantes jetables pour le lavage du sol (en plus de celle qui est lavable et déjà installée), et 1 filtre HEPA.

Le bac à poussière et le bac à eau sont regroupés au sein d'un même module qu'il est possible d'extraire de l'aspirateur robot grâce à un bouton en façade. La poussière sera vidée automatiquement au sein de la station prévue à cet effet, tandis que le réservoir d'eau sera à remplir avant utilisation, tout comme la lingette de nettoyage. Le bloc pour la lingette peut être retiré si vous ne souhaitez pas utiliser cette fonction.

Il est à noter que les connecteurs pour recharger l'appareil se situent directement sur le bac 2-en-1. Ce choix peut surprendre puisque c'est tout proche du réservoir d'eau.

L'appareil s'installe facilement, mais il y a un sens puisque les connecteurs du robot doivent venir toucher ceux de la station d'auto-vidage (que je vais vous présenter un peu plus loin dans cet article). L'ensemble est harmonieux et assez discret. Le blanc, ça fonctionne bien !

Pour accéder au bac à poussière (et au réservoir d'eau), il faut retirer le robot de la station de charge, car l'accès se fait du côté de la station. Esthétiquement, c'est sur que c'est mieux, car on ne voit pas le bac à poussière, mais par contre c'est un peu moins pratique à l'usage. En effet, pour mettre de l'eau dans le réservoir avant de démarrer le nettoyage, cela oblige à prendre le robot, mettre de l'eau et à le remettre en place.

III. Installation, efficacité, autonomie, station de vidage

A. Installation

Passons à la phase de mise en route de l'IMILAB v1. C'est assez simple, il suffit de l'installer avec sa station, puis de le démarrer en appuyant quelques secondes sur le bouton on/off situé sur le dessus. Ce modèle ne dispose pas d'un interrupteur comme certains modèles concurrents.

La suite se passe en grande partie dans l'application Mi Home : au préalable, il faudra appuyer quelques secondes sur les deux boutons de l'aspirateur, en même temps. Cela va permettre au robot de basculer en mode association et il est détecté assez rapidement par l'application Mi Home. Pratique.

Lorsque l'assistant souhaite effectuer la connexion au Wi-Fi, l'écran n'est pas très clair ! J'ai perdu du temps bêtement sur cet écran, car je m'attendais à avoir la liste des réseaux Wi-Fi visibles, ou que l'assistant reprenne le Wi-Fi auquel j'étais connecté, ce qui n'est pas le cas. Au-delà de cette péripétie, l'installation s'effectue facilement.

Dans la prochaine grande partie de cet article, je vais revenir plus en détail sur l'application Mi Home.

B. Efficacité du nettoyage

L'aspirateur robot IMILAB V1 nettoie-t-il correctement ? Bonne question ! Voici quelques éléments de réponse. Si l'on s'intéresse à l'aspect technique, on peut voir que le robot prend en charge 4 niveaux de puissance pour l'aspiration : silencieux (700 Pa), standard (1200 Pa), moyen (1800 Pa) et enfin, puissant (2700 Pa). Pour le débit d'eau, il y a trois niveaux : petit, milieu et max.

Mon avis sur la qualité du nettoyage : le nettoyage en lui-même est correctement réalisé et la brosse ramasse bien les poussières, miettes, etc... C'est un bon point. Quant à la navigation, il y a du bon et du moins bon. Le robot navigue intelligemment et procède par zone, en faisait des aller-retour pour progresser. Néanmoins, il lui arrive d'être un peu perdu et de partir un peu dans tous les sens avant de se remettre à progresser correctement.

Note : je vous invite à regarder les copies d'écran associées à la partie cartographie pour bien comprendre et voir d'autres exemples.

IMILAB V1, exemple de navigation sur une seule zone

Personnellement, je trouve que le robot est un peu trop bruyant par rapport à ce qui est annoncé. Clairement, la valeur de 65 dB correspond au mode silencieux. En mode moyen, si l'on veut un nettoyage efficace, c'est environ 75 dB.

C. Autonomie

Le constructeur annonce une autonomie monstrueuse de 240 minutes, soit 4 heures. Dans la pratique, en fonction des modes utilisés, on est plutôt à 3h / 3h30 d'autonomie, ce qui est déjà bien. Pour espérer atteindre 4 heures, il faudra commencer par mettre le niveau d'aspiration au minimum, mais ce n'est pas pertinent pour effectuer un bon nettoyage.

D. Station de vidage automatique

La station d'auto-vidage permet de collecter la poussière, mais elle sert aussi de base de recharge au robot, disons que c'est sa maison. 🙂

Elle est entièrement blanche à l'exception de deux zones : un écran sur le haut de la façade (non tactile) et la partie basse de la façade où vient de positionner l'aspirateur lorsqu'il est au repos.

La station d'auto-vidage est relativement compacte par rapport à d'autres fabricants (elle est un peu plus large, mais moins haute), et elle prend l'apparence d'une petite poubelle. Pour être plus précis, sachez qu'elle pèse 4 kg et voici ses dimensions : 35,6 x 25 x 19,3 cm.

Pour être plus précis au sujet de la station, sachez que le sac à poussière qu'elle intègre est d'une capacité de 3 litres. De quoi tenir un bon moment. Le constructeur annonce 30 jours de son côté, mais tout dépend des conditions d'utilisation, notamment si vous avez un chien ou un chat (ou même plusieurs, ahah), cela peut changer la donne.

Parlons de l'écran intégré à la station, car je suis sûr qu'il vous intrigue ! Il intègre trois voyants différents, dont voici la signification de haut en bas :

  • L'état du sac intégré à la station
  • L'état général de la station (vidange)
  • La charge du robot (deux niveaux)

C'est un petit plus qui permet à cette station de se démarquer de la concurrence. Néanmoins, c'est dommage que le niveau de charge du robot ne soit pas plus précis : deux tranches de 50%, ce n'est pas très précis.

IV. L'application Mi Home

Pour piloter l'IMILAB V1, le centre de contrôle à un nom : Mi Home. Suite à l'initialisation effectuée précédemment, on peut piloter le robot à distance via son smartphone. La bonne nouvelle c'est que l'interface de l'application est en français, même si la traduction est très loin d'être parfaite !

Ci-dessous, les fonctions clés accessibles pour ce robot :

  • Programmer le nettoyage

Vous pouvez gérer un planning pour le nettoyage de votre domicile et pour chaque tâche planifiée, il y a plusieurs paramètres accessibles : quand doit-être effectué le nettoyage (du lundi au vendredi, le week-end, tous les jours, etc.), à quelle heure, quel mode de nettoyage et à quel endroit (toute la carte ou seulement une zone).

  • Mode télécommande

Cette télécommande virtuelle sur le smartphone sert à piloter soi-même le robot, ce qui peut s'avérer utile pour nettoyer rapidement une petite zone sans démarrer un cycle de nettoyage.

  • Gestion de la collecte de la poussière

La poussière ne sera pas forcément collectée à la fin de chaque nettoyage, vous avez le choix dans l'application en déterminant la taille de votre domicile, selon plusieurs choix prédéfinis. La station peut collecter la poussière une fois sur deux, par exemple.

  • Maintenance

Un aspirateur robot ça s'entretient ! Rendez-vous dans la partie maintenance de l'application pour en savoir plus, et savoir quand nettoyer les capteurs et la brosse centrale, mais aussi quand changer le filtre ou la brosse latérale.

Le filtre HEPA doit être remplacé au bout de 100 heures d'utilisation, tandis que ce sera 200 heures pour la brosse latérale. Quant aux capteurs, un petit nettoyage est à prévoir toutes les 30 heures pour conserver l'efficacité du robot.

  • Historique des nettoyages

À chaque fois que le robot effectue un nettoyage, une entrée est ajoutée à l'historique. Cela est bien détaillé puisque chaque session intègre plusieurs informations : la carte avec le parcours du robot, le nombre de m² nettoyé, mais aussi la durée.

L'application sert également à gérer les mises à jour du robot, le volume des alertes vocales, le fuseau horaire, l'automatisation pour l'intégrer dans des scénarios avec d'autres appareils, la plage horaire sur laquelle le robot ne doit pas être actif, etc.

Maintenant, je vais m'intéresser à la partie cartographie. Lors du premier nettoyage, l'aspirateur robot va générer une carte de votre domicile : une fonction clé et super pratique au quotidien ! Je vous explique pourquoi...

Le fait de disposer d'une carte va permettre de créer des zones (le robot crée lui-même des zones) où l'on peut considérer qu'une zone correspond à une pièce. Ainsi, vous pouvez demander au robot de nettoyer seulement la salle et la cuisine, par exemple.

Il faut savoir que la carte est modifiable, voici les actions possibles :

  • Créer une nouvelle zone ou modifier une zone existante
  • Renommer chaque zone, avec le nom de la pièce c'est une bonne idée
  • Créer des murs virtuels pour empêcher le robot d'accéder à une zone
  • Créer des zones virtuelles que le robot ne doit pas nettoyer (ni laver ni aspirer)
  • Créer des zones virtuelles que le robot ne doit pas laver, mais qu'il doit aspirer

De quoi exploiter toute la puissance du robot ! La cartographie, c'est vraiment top !

Au moment de démarrer un nouveau nettoyage, vous avez le choix entre plusieurs modes :

  • Nettoyage complet de la carte : tout 🙂
  • Nettoyage de zone : créer une ou plusieurs zones à nettoyer, dans le cadre de cette session de nettoyage
  • Nettoyage de partition : sélectionner une ou plusieurs pièces à nettoyer
  • Nettoyage des points : nettoyer une zone ciblée, à positionner sur la carte, mais non modifiable, il n'y a pas trop d'intérêt en fait...

Le nettoyage complet et le nettoyage de partition (c'est-à-dire de pièces) sont les deux modes les plus pertinents à mon avis. Les deux autres, on aurait pu s'en passer.

Pour finir sur la cartographie, je vous invite à regarder les copies d'écran ci-dessous afin d'illustrer mes propos. Ce sera aussi l'occasion de voir que la mise en forme de l'application n'est pas parfaite, en tout cas sur mon smartphone (texte tronqué au sein du menu du bas).

Pour démarrer un nettoyage, ne cherchez pas le bouton "démarrer" ou "marche" dans l'application, car il n'y en a pas. Enfin, si, il y en a un, mais son nom est étonnant : "Juste". En appuyant sur le bouton "Juste" dans l'application, le nettoyage démarre.

L'application est satisfaisante, car elle intègre les fonctions essentielles que l'on va utiliser au quotidien. Néanmoins, il faudrait améliorer l'ergonomie et la traduction, car cela pourrait rebuter certains utilisateurs.

V. Conclusion

Le premier aspirateur robot d'IMILAB est prometteur, car même s'il est loin d'être parfait, le modèle V1 a malgré tout plusieurs atouts. Déjà, son prix de vente autour de 400 euros est attractif, car le robot est fourni avec une station d'auto-vidage : à ce prix, c'est rare.

La mission principale de cet appareil est de nettoyer votre domicile. On peut dire qu'il le fait correctement grâce à un bon système d'aspiration, bien complété par le lavage à l'eau. Ce que l'on peut lui reprocher, c'est d'être un peu trop bruyant et parfois imprécis dans la navigation.

Par ailleurs, IMILAB doit travailler son application pour améliorer la traduction, mais aussi l'interface (ergonomie, options inutiles). La bonne nouvelle, c'est qu'une mise à jour peut suffire à rectifier le tir sur ce point. J'espère que cette critique sera entendue.

Pour les adeptes du contrôle vocal avec Google ou Alexa, il faudra repasser, car ce robot est incompatible pour le moment. Là encore, on peut s'attendre à une évolution par la suite.

À l'occasion de sa sortie officielle, IMILAB propose une offre de lancement sur AliExpress (entrepôt France). Voici deux codes à essayer (non cumulable) :

  • EOSSFR35 : réduction de 35 euros
  • FRAUG030 : réduction de 30 euros

IMILAB V1

400 €
7.6

Package et design

7.0/10

Qualité d'aspiration

8.5/10

Lavage du sol

7.5/10

Pertinence de la navigation

7.0/10

Application Mi Home

6.5/10

Autonomie

9.0/10

Points positifs

  • Nettoyage efficace
  • Station de vidage automatique
  • Entre 3h et 4h d'autonomie
  • Aspiration et lavage en un seul passage
  • Un kit très complet

Points négatifs

  • Un peu trop bruyant
  • Traduction française à améliorer !
  • Alerte vocale en anglais
Partagez cet article Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+ Envoyer par mail

Florian Burnel

Ingénieur système et réseau et cofondateur d'IT-Connect. Je souhaite partager mon expérience et mes découvertes au travers de mes articles. Généraliste avec une attirance particulière pour les solutions Microsoft et le scripting. Bonne lecture.

florian has 3219 posts and counting.See all posts by florian

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.