Test Reolink Argus PT : une caméra autonome qui peut faire encore mieux !

I. Présentation

Dans ce nouvel article, je vous propose le test de la caméra Argus PT de chez Reolink, un fabricant qui propose une gamme riche en matière de caméras dont certains modèles sont autonomes. Ce que j'entends par autonome, c'est le fait d'être autonome en énergie. En effet, cette caméra intègre une batterie mais ce n'est pas tout : si vous achetez le panneau solaire Reolink et que vous l'associez à cette caméra, alors elle sera capable de se recharger elle-même.

La caméra Argus PT est conçue pour un usage en extérieur et elle est de type "Pan and tilt" c'est-à-dire qu'elle est motorisée. Sans plus attendre, voici ses caractéristiques principales :

- Résolution full HD 1080p (15 images par seconde)
- Vision nocturne (10 mètres)
- Champ de vision : 105° en diagonale
- Zoom numérique 6x
- Rotation motorisée : 355° horizontale et 140° vertical
- Boîtier étanche (IP65) en plastique
- Capteur de mouvement
- Connexion à distance depuis un smartphone
- Audio bidirectionnel
- Alarme
- Batterie rechargeable (6500 mAh)
- Stockage des enregistrements sur carte microSD (64 Go max.)
- Connexion réseau Wi-Fi 2.4 GHz (IEEE 802.11b/g/n)
- Compatible Google Assistant et Alexa
- Température de fonctionnement : de -10° jusqu'à 55° C
- Poids : 470 g (batterie incluse, sans panneau solaire)
- Garantie : 2 ans

En image, les dimensions de la caméra :

II. Découverte Reolink Argus PT

A l'intérieur de la boîte scellée de la caméra Argus PT, nous retrouvons la caméra en elle-même, ainsi que les éléments suivants :

  • L'antenne Wi-Fi
  • Le support mural
  • La quincaillerie pour fixer le support (vis et cheville)
  • Un câble micro-USB
  • Un guide de démarrage rapide (français)
  • Autocollants '"Vidéosurveillance 24 heures" en 5 langues dont le français
  • La déclaration de conformité CE (français)

Force est de constater que la caméra Argus PT est imposante en comparaison d'autres modèles similaires. Entièrement blanche, la bande chromée autour de la base permet de faire la différence, visuellement, entre la partie motorisée et la partie fixe. A noter également que la tête de la caméra (partie noire) est capable d'aller de haut en bas, et inversement. Sur le modèle que j'ai reçu, il y avait quelques rayures sur le boîtier, à un endroit.

La caméra est équipée d'un interrupteur on/off pour gérer l'alimentation, d'un port microUSB pour la recharger, d'une LED pour indiquer le statut de la batterie, d'une antenne pour améliorer le signal Wi-Fi, ainsi que d'un slot pour insérer la microSD et d'un trou pour la réinitialisation. Le support de fixation se fixe sur le dessus de la caméra (lorsque l'écriture Reolink est à l'endroit, autrement dit sur les photos ci-dessous, il faut la retourner).

La façade de la caméra contient l'optique ainsi que le haut-parleur, une LED d'état, des LED pour la vision infrarouge (x6), le capteur de mouvement, le capteur de luminosité ainsi que le micro.

Il est à noter que cette caméra se connecte au réseau exclusivement en Wi-Fi. Il n'y a pas de port RJ45, que ce soit pour l'alimentation PoE ou la connectivité réseau. D'un point de vue de l'alimentation, Reolink propose en option son panneau solaire : ce n'est donc pas un problème, d'autant plus que la caméra intègre une batterie.

III. Le panneau solaire Reolink

Le panneau solaire Reolink est commercialisé en option et il est compatible avec certains modèles de caméras. Il est vendu 29.90 euros (Amazon), ce qui est raisonnable compte-tenu du confort qu'il offre : plus besoin de recharger la caméra. Néanmoins, esthétiquement, l'installation sera moins discrète. Le panneau solaire est léger, il pèse 280 grammes et voici ses dimensions : 120.4 x 185.4 x 12 mm.

Probablement parce que la prise au vent est plus importante, le support de fixation est en métal et semble beaucoup plus costaud que celui de la caméra. J'aurais apprécié avoir un support de la même qualité pour la caméra. Quant à la liaison entre la caméra et le panneau solaire, elle s'effectue grâce au câble microUSB de 4 mètres. D'ailleurs, il dispose d'un connecteur étanche.

Je n'ai pas rencontré de difficultés particulières pour utiliser le panneau solaire, il fonctionne normalement et alimente très bien la caméra. Lorsque le soleil est moins présent ou absent, la batterie prend le relais de toute façon.

Pour finir, voici les caractéristiques du panneau solaire au niveau de l'énergie :

  • Tension maximale : 6.0 V
  • Courant maximal : 530 mA
  • Puissance délivrée : 3.2 Watts

L'autonomie infinie apportée par le panneau solaire en complément est un bel atout pour éliminer la contrainte liée à l'énergie. Même en Normandie où il n'y a pas toujours du soleil, je vous assure que ça fonctionne !

IV. Initialisation de la caméra

L'initialisation s'effectue grâce à l'application Reolink, disponible sur Android et iOS gratuitement. Le processus d'ajout de la caméra est classique et simple : on commencer par ajouter un nouvel appareil et à scanner le code QR au dos de la caméra. Bien sûr, au préalable il faut allumer la caméra.

Après avoir réalisé cette première étape, il est nécessaire d'indiquer les informations de connexion au réseau Wi-Fi : cela va générer un code QR sur le smartphone. Il faudra positionner l'optique de la caméra face au smartphone pour qu'elle scanne le code et se connecte à votre WiFi.

Lorsque la connexion est établie, il reste à définir un mot de passe personnalisé afin de sécuriser l'accès à la caméra, puis à lui donner un petit nom. Ensuite, on peut commencer à l'utiliser et la caméra nous souhaite la bienvenue : Welcome to Reolink. Concrètement, comptez 2 minutes pour réaliser l'initialisation.

Pour l'installation physique sur un mur ou un plafond, il faudra utiliser le support fournit par Reolink. Il est en plastique et me semble un peu light : à voir dans le temps, en fait.

V. Utilisation et configuration

L'accès à la caméra s'effectue à partir de l'application mobile, que ce soit en étant connecté au réseau local de son domicile ou à distance via une connexion mobile. Aucune souscription payante n'est demandée pour utiliser les fonctionnalités de la caméra.

L'application offre un bon nombre de fonctionnalités pour contrôler la caméra :

  • Accès au flux en direct et visualiser les enregistrements
  • Gestion de la qualité pour visualiser le flux en direct
  • Créer des enregistrements vidéo ou prendre des photos directement à partir du live
  • Joystick intégré à l'application pour orienter la caméra à distance (pas possible de créer des positions préenregistrées)
  • Entendre les bruits captés par la caméra
  • Parler via l'application : le son sortira par le haut-parleur de la caméra
  • Mode immersion pour afficher l'image en plein écran
  • Mode picture-in-picture afin de continuer à utiliser votre smartphone tout en ayant une vignette qui affiche le flux de la caméra
  • Notification lorsque l'autonomie de la batterie atteint 10%
  • Notification sur le smartphone ou par e-mail lorsqu'un mouvement est détecté
  • Rotation de l'image
  • Gestion de l'alarme (horaire, son personnalisé)
  • Partage de l'appareil avec un autre utilisateur

Globalement, l'application intègre de nombreuses fonctionnalités mais c'est désorganisé et le nom de certaines fonctions n'est pas très explicite. Par exemple, la section "Réglages PIR" ne va pas parler à tout le monde : il faut déjà savoir que cela fait référence aux capteurs infrarouges.

  • Stockage des enregistrements

Pour le moment, l'Argus PT propose uniquement le stockage des enregistrements sur carte microSD. En fait, le stockage sur le Cloud Reolink n'est pas encore disponible en France. C'est dommage, mais il faudra encore patienter au minimum jusqu'à l'année prochaine pour en profiter. Malheureusement, il n'est pas possible de stocker les enregistrements sur un NAS via le protocole RTSP ou via FTP.

  • De jour et de nuit : détection et qualité d'image

La détection de jour fonctionne parfaitement et l'image est vraiment de bonne qualité. L'application permet en complément d'ajuster la sensibilité, ce qui sera d'autant plus utile pour la détection nocturne. En mode nocturne, il y a une perte de qualité indéniable au niveau de l'image et il faut être à maximum 6 mètres de la caméra pour être détecté.

Lorsqu'un mouvement est détecté, un enregistrement vidéo commence. Par défaut, sa durée est de 8 secondes. Il y a deux autres valeurs possibles : 15 secondes et 30 secondes. Ce qu'il manque concrètement, c'est le suivi des mouvements : lorsqu'un mouvement est détecté, la caméra reste fixe. Dommage qu'elle ne suive pas le mouvement de la personne afin d'exploiter pleinement le fait qu'elle soit motorisée.

  • Zone de détection et filtre de confidentialité

L'application permet d'exclure certaines zones de la détection en créant des zones appelées "filtre de confidentialité". La zone sera complètement floutée sur l'image. Cette fonction est intéressante si votre caméra prend un peu chez le voisin dans son champ de vision...

VI. Conclusion

La caméra Reolink Argus PT est très intéressante, d'une part car elle est totalement autonome grâce à la connexion Wi-Fi et au panneau solaire, et d'autre part car elle est motorisée (dommage que ce soit sous exploité). Vendue 154.99 euros, son prix descend de temps en temps aux alentours de 130 euros. Son prix de base est très correct et lui permet d'avoir un bon rapport qualité/prix.

L'application est très complète et propose de nombreuses fonctionnalités pour pleinement profiter de la caméra. Comme je le disais, c'est dommage que ce soit désorganisé dans l'application et parfois il est difficile de retrouver un paramètre facilement. Finalement, le résultat pourrait être encore plus satisfaisant avec quelques options supplémentaires sur le stockage des enregistrements, le suivi des mouvements lors d'une détection et une meilleure organisation des paramètres au sein de l'application pour gagner en ergonomie.

Reolink Argus PT

154.99 €
8.8

Package / qualité de fabrication

8.0/10

Fonctionnalités / application

8.5/10

Efficacité de la surveillance

9.0/10

Autonomie

10.0/10

Rapport qualité/prix

8.5/10

Points positifs

  • Simple à utiliser au quotidien
  • Pas d'abonnement pour l'utiliser
  • Affichage picture-in-picture
  • Autonome avec le panneau solaire
  • Angle de vision ajustable

Points négatifs

  • Support mural en plastique
  • Pas de suivi automatique des mouvements
  • Pas de stockage sur NAS (RTSP)
Partagez cet article Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+ Envoyer par mail

Florian B.

Consultant chez Délibérata le jour, blogueur pour IT-Connect la nuit, je souhaite partager mon expérience et mes découvertes au travers de mes articles. Généraliste avec une attirance particulière pour les solutions Microsoft et le scripting. Bonne lecture.

florian has 2504 posts and counting.See all posts by florian

Une pensée sur “Test Reolink Argus PT : une caméra autonome qui peut faire encore mieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.