Test Reolink RLC-810A, une caméra IP 4K

I. Présentation

Après l'article sur la caméra extérieure motorisée Reolink Argus PT, je vous propose aujourd'hui le test de la caméra Reolink RLC-810A.

Voici les caractéristiques de la caméra Reolink RLC-810A :

- Résolution 4K (3840 x 2160) à 25 images par seconde
- Capteur optique 8.0 Mégapixels
- Codec vidéo : H.265
- Vision nocturne à 30 mètres grâce à 18 LEDs IR
- Détection des personnes, des véhicules et des mouvements
- Boîtier étanche (IP66)
- Alimentation 12.0V/1A ou PoE (IEEE 802.3af)
- Connexion réseau RJ45
- Stockage des enregistrements sur carte microSD (256 Go max.)
- Audio unidirectionnel (micro sur la caméra)
- Compatible Google Assistant
- Température de fonctionnement : -10°C - +55°C
- Poids : 485 grammes
- Garantie : 2 ans

II. Découverte Reolink RLC-810A

À l'intérieur du package très simple d'apparence, la caméra est très bien protégée et bien calée. Reolink fournit également un câble réseau RJ45, ses habituels stickers "Vidéosurveillance", une notice, ainsi que le nécessaire pour fixer la caméra au mur (visserie et patron pour vous guider). Je tiens à préciser qu'il n'y a pas d'alimentation secteur fourni.

La qualité de fabrication est très bonne et la caméra me semble vraiment solide. En fait, elle est entièrement en métal, à l'exception de la partie noire qui est en plastique.

Le support mural est également en métal et il aspire confiance, notamment en comparaison de celui de la caméra Reolink Argus PT qui ne m'avait pas donné une bonne impression. Une vis de réglage est intégrée au support : une fois que la caméra est réglée, c'est-à-dire orientée comme on le souhaite, il suffit de serrer la vis de réglage pour immobiliser la caméra dans cette position.

L'optique de la caméra est encerclée de 18 LEDs infrarouges pour la vision nocturne qui est annoncée jusqu'à 30 mètres. Un slot microSD se situe à l'arrière de la caméra. Son accès est protégé par deux vis et permet également d'assurer l'étanchéité du slot de la carte mémoire.

Pour alimenter la caméra, il y a plusieurs possibilités : utiliser un injecteur PoE pour alimenter la caméra via un câble RJ45 sans avoir un switch PoE, utiliser un switch PoE directement, utiliser un enregistreur NVR de chez Reolink (avec PoE), ou directement avec un adaptateur secteur, mais qui n'est pas fourni bien que la connectique soit intégrée.

III. Utilisation de la caméra

Après avoir alimenté la caméra, il est temps de passer à son initialisation et son utilisation au quotidien ! Avant cela, je tiens à préciser que pour positionner et orienter la caméra, il faudra prendre en considération les limitations de la caméra. Un schéma sera plus parlant, voici un extrait de la notice :

Pour accéder à sa caméra Reolink, il y a plusieurs possibilités : à partir de l'application mobile, d'un navigateur Internet ou d'un client lourd sur votre PC. Le client lourd est accessible à cette adresse.

Que ce soit depuis l'application ou le logiciel, pour ajouter détecter la caméra il faut être connecté au même réseau local et réaliser une détection sur le LAN. La caméra est détectée sans problème que ce soit avec le PC ou le smartphone. Dès lors que la caméra est associée à votre compte, vous pouvez basculer en 4G sur votre smartphone et continuer d'accéder à votre caméra sans problème.

La caméra quant à elle devra être impérativement reliée au réseau par l'intermédiaire d'un câble RJ45 : elle n'est pas sans-fil, mais le PoE permettra d'avoir qu'un seul câble à tirer.

A. Vidéo et audio

Contrairement au modèle Reolink RLC-510A, le modèle RLC-810A dispose d'un optique 4K et c'est très intéressant pour avoir une belle finesse et un très bon niveau de détail sur les images. Lorsque l'on zoom sur l'image, on voit la différence.

Pour visualiser l'image, l'application mobile propose différents modes. On peut accéder à une seule caméra, au mode plein écran, un mode où l'on va zoomer sur une partie spécifique et plus ou moins grande de l'image et même un mode picture-in-picture. Ensuite, il y a aussi un mode pour visualiser plusieurs vignettes en même temps si vous avez plusieurs caméras Reolink.

B. Stockage des enregistrements

Avec ce modèle de caméra IP, Reolink propose plusieurs options pour stocker les enregistrements. D'une part, sur un NVR Reolink (enregistreur vidéo réseau), sur une carte microSD en local sur la caméra, sur un serveur FTP distant ou sur un équipement réseau tel qu'un NAS grâce au pilotage par l'intermédiaire du protocole RTSP.

Ces différentes options sont intéressantes notamment pour la montée en charge de votre installation. Si vous commencez par une seule caméra, la carte microSD ou un simple serveur FTP peut suffire. Ensuite, si votre installation évolue et que vous ajoutez des caméras, vous pourrez passer sur un NVR ou un NAS pour centraliser les enregistrements.

Pour les enregistrements en eux-mêmes, on peut choisir d'enregistrer l'audio ou non, et on peut choisir aussi la durée de la vidéo à partir du moment où il y a une détection. Le maximum étant 1 minute. Forcément, cela aura un impact sur la taille des fichiers vidéos et donc sur l'utilisation de l'espace de stockage.

C. Fonctionnalités

L'application Reolink intègre les fonctions suivantes pour contrôler la caméra :

  • Accès au flux en direct et visionner les enregistrements
  • Gestion de la qualité pour visualiser le flux en direct, notamment la lecture 4K à distance
  • Créer des enregistrements vidéo ou prendre des captures directement à partir du live
  • Entendre les bruits captés par la caméra (audio unidirectionnel)
  • Mode immersion pour afficher l'image en plein écran
  • Mode picture-in-picture afin de continuer à utiliser votre smartphone tout en ayant une vignette qui affiche le flux de la caméra
  • Notification sur le smartphone ou par e-mail lorsqu'un mouvement est détecté
  • Rotation de l'image
  • Gestion des comptes utilisateurs, des comptes "admin" ou alors simple utilisateur
  • Création de zones de détection et filtre de confidentialité
  • Gestion d'un planning pour activer/désactiver la détection et les enregistrements
  • Gestion de la sensibilité

La caméra n'intègre pas de détection des visages ou des véhicules, elle ne semble pas en mesure de faire cette différence d'un point de vue intelligence artificielle. C'est une piste d'amélioration pour Reolink pour la suite. L'application va permettre de gérer le niveau de sensibilité, tout en fournissant des explications pour nous aider à choisir le bon seuil, j'ai trouvé cela pertinent.

L'application sur le PC offre des fonctionnalités similaires. Elle est intéressante pour avoir une image plus grande à l'écran et faire un véritable centre de contrôle 😉

Là où elle est plus complète que l'application mobile, c'est sur la gestion des paramètres réseau. On retrouve la possibilité de gérer l'UPnP, le NTP, le DDNS ainsi que la modification des ports d'écoute. Nous pouvons également passer la caméra en adresse IP fixe. Disons que l'application PC, c'est comme un mode expert 🙂

Enfin, l'accès à la caméra est possible à partir d'un navigateur. Une page d'authentification s'affiche en premier lieu. On arrive ensuite sur une interface au design un peu vieillot mais qui a le mérite d'exister.

Cette caméra n'est pas équipée d'un haut-parleur, il ne sera pas possible de parler à distance via l'application avec ce modèle, contrairement à la caméra Reolink Argus PT que j'ai pu tester précédemment.

La consultation des enregistrements est intuitive grâce à la timeline dans l'application qui permet de les retrouver facilement par date et sur les différentes plages horaires de la journée.

IV. Conclusion

Grâce à la 4K, la caméra IP Reolink RLC-810A offre une très bonne vision, aussi bien de jour que de nuit par l'intermédiaire des 18 LEDs IR qui s'activent lorsque la luminosité s'assombrit. Les diverses options de stockage permettent à la caméra d'être autonome pour stocker les enregistrements sur une carte microSD et dans tous les cas, il n'y a pas d'abonnements supplémentaires à payer (et l'option Cloud n'est pas possible). Enfin, l'application mobile est simple et très pratique pour piloter la caméra à distance, tout en ayant comme alternative l'application pour PC et l'accès via un navigateur. Vendu 115 euros, cette caméra IP est de bonne qualité et elle est proposée à un prix très correct.

Reolink RLC-810A

114.99 €
8.4

PACKAGE / QUALITÉ DE FABRICATION

9.0/10

FONCTIONNALITÉS / APPLICATION

8.0/10

EFFICACITÉ DE LA SURVEILLANCE

8.5/10

RAPPORT QUALITÉ/PRIX

8.0/10

Points positifs

  • Très bonne qualité d'image (4K)
  • Boitier et support en métal
  • Vision nocturne : 18 LEDs infrarouge
  • Stockage sur NVR / FTP et protocole RTSP
  • Compatible PoE

Points négatifs

  • Pas d'alimentation fournie
  • Pas de stockage Cloud
Partagez cet article Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+ Envoyer par mail

Florian Burnel

Ingénieur système et réseau et cofondateur d'IT-Connect. Je souhaite partager mon expérience et mes découvertes au travers de mes articles. Généraliste avec une attirance particulière pour les solutions Microsoft et le scripting. Bonne lecture.

florian a publié 3128 articlesVoir toutes les publications de cet auteur

2 thoughts on “Test Reolink RLC-810A, une caméra IP 4K

  • J’ai aussi vu dans les spécifications du fabricant que cette caméra n’est pas IEEE 802.1X.
    Donc pas d’authentification, pour des environnements sécurisés.

    Répondre
  • Bonjour Je suis intéressée par cette caméra mais j’hésitais beaucoup avec la RLC 511 qui est certes une 5mp mais elle est dotée d’un zoom optique
    Après je n’ai pas un réseau internet super efficace (il parait qu’on va avoir la fibre d’ici la fin de semaine….).
    Quel modèle du coup choisir ??
    Merci pour vos conseils

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.