Une nouvelle attaque pour Android, iOS et Windows Phone !

Un groupe de chercheurs en sécurité a découvert une méthode d'attaque qui fonctionne sur au moins six applications populaires sur smartphone, comme Gmail, et cela pour les plateformes Android, Windows et iOS. D'ailleurs, concernant Gmail le taux de réussite de cette attaque est de 92%.

logo-gmail1

Les trois chercheurs à l'origine de cette trouvaille sont de l'Université de Californie Riverside et de l'Université de Michigan. En exploitant cette attaque, il serait possible d'obtenir des informations personnelles sur l'utilisateur en utilisant une application malicieuse. Tout cela se trouve dans un rapport au format PDF qui fût présenté le 23 août 2014 à San Diego à l'USENIX Security.

Le rapport détail une nouvelle méthode d'attaque, qu'ils ont appelés "User interface state interference attack" où l'on exécute une application malicieuse en arrière-plan à l'insu des utilisateurs. Voici une vidéo qui présente l'attaque en action :

D'après les chercheurs, cette méthode pourrait autoriser un hacker à dérober des mots de passe, récupérer des numéros de cartes de crédits, et toute autres données sensibles. En plus de Gmail déjà cité, des applications comme Chase et WebMD sont vulnérables.

En guise de démonstration, imaginez un périphérique Android où l'on installe une application non-signée et contenant du code malicieux, qui par exemple, serait annoncée pour changer le fond d'écran de l'appareil. Une fois installée, le hacker peut l'utiliser comme point d'entrée que les chercheurs ont appelés "shared-memory side channel".

Il faudra ensuite surveiller l'activité (les changements) de cette mémoire partagée afin de récupérer des informations intéressantes. D'ailleurs, un sorte de filtre peut être mis en place pour récupérer certains événements comme par exemple un utilisateur qui se connecte sur Gmail ou H&R Block.

L'équipe a testée d'accéder à sept applications, six d'entre-elles furent piratées facilement. H&R Block comme Gmail présente un taux de réussite de 92%. Par ailleurs, Amazon tire son épingle du jeu puisque le taux de réussite est de seulement 48%.

Une attaque réussie requiert deux choses :

- L'attaque doit prendre place au moment exact où l'utilisateur effectue l'action
- L'attaque doit être conduite de façon discrète et au moment propice pour ne pas être détecté

Pour finir, j'ajouterais qu'il faut se méfier des applications que vous installez sur vos appareils, que ce soit sous Android, iOS ou Windows Phone.

Source

Partagez cet article Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+ Envoyer par mail

Florian B.

Co-Fondateur d'IT-Connect, je souhaite partager mes connaissances et expériences avec vous, et comme la veille techno' est importante je partage aussi des actus.

florian has 2038 posts and counting.See all posts by florian

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.