Utilisation d’Azure Bastion pour se connecter à ses VM Azure de façon sécurisée

I. Présentation

Dans ce tutoriel, nous allons apprendre à mettre en place un Bastion dans Azure de manière à bénéficier d'un accès sécurisé à une ou plusieurs machines virtuelles Azure. Cet accès sécurisé est possible sur les serveurs Windows et Linux, aussi bien en RDP qu'en SSH. 

Cet article s'inscrit dans la continuité de celui intitulé "Comment déployer un contrôleur de domaine Active Directory dans Azure ?". Toutefois, la mise en place d'un bastion est intéressante à partir du moment où l'on a des machines virtuelles dans Azure, et que l'on souhaite avoir un accès sécurisé sans avoir une adresse IP publique sur les VMs. Ici, l'adresse IP publique est hébergée par le Bastion, et ce dernier contrôle les connexions aux machines virtuelles.

II. Qu'est-ce qu'Azure Bastion ?

Pour se connecter à des machines virtuelles Azure, il y a plusieurs solutions qui dépendent aussi de votre infrastructure : hybride entre du Cloud et du on-premise ? Full Cloud ? Etc... Parmi les possibilités pour se connecter à ses VMs Azure, il y a l'attribution d'une adresse IP publique sur chaque VM (avec les risques que cela comporte) ou encore la mise en place d'un VPN site-à-site (ou ExpressRoute) entre son infrastructure locale et l'infrastructure Azure. Néanmoins, ce n'est pas recommandé d'attribuer une adresse IP publique sur chacune de vos VMs, car elles se retrouvent directement exposées. La surface d'attaque est étendue de manière dangereuse et il est plus difficile de gérer les accès (chaque configuration étant indépendante, les connexions journalisées indépendamment, etc.).

Grâce à la solution Azure Bastion, pleinement intégrée à Azure sous la forme d'un service PaaS et développée par Microsoft, notre Bastion servira de point d'entrée unique pour accéder à nos machines virtuelles. Toutes les connexions à destination des machines virtuelles associées au Bastion seront gérées par ce même Bastion, qui au passage, assure une protection contre les différentes attaques.

La connexion aux machines virtuelles Windows et Linux est effectuée au travers des protocoles RDP et SSH, sans avoir besoin d'utiliser un logiciel spécifique sur son ordinateur : un navigateur compatible HTML5 suffit, ainsi qu'un accès au portail Azure.

Ci-dessous, le schéma de principe mis en ligne par Microsoft.

Schéma Azure Bastion
Source : Microsoft.com

Pour mettre en place Azure Bastion, il y a deux licences (SKUs) différentes : "De base" et "Standard". La version standard est plus évoluée, car elle intègre quelques fonctionnalités supplémentaires. De ce fait, elle est également plus coûteuse que la version "De base" avec un coût horaire qui est plus élevé. Ci-dessous, un tableau comparatif des fonctionnalités, ce qui pourra évoluer dans le temps.

Azure Bastion - Standard VS Base

Le coût d'Azure Bastion dépend du type de SKU retenu. Il y a un coût à l'heure (à partir de 0,198€ par heure), auquel il faut ajouter la consommation en termes de "Transfert de données sortantes" tout en sachant que chaque mois les 5 premiers Go sont offerts. Il faut avoir conscience que le Bastion est très intéressant en matière de sécurité, mais qu'il y a un coût à l'usage qui n'est pas négligeable.

La présentation étant faite, passons à la configuration d'Azure Bastion. Finalement, ce service intégré à Azure reprend le principe du bastion en matière de sécurité informatique.

III. Configuration d'Azure Bastion

Pour créer un Bastion à partir du portail Azure, il y a deux possibilités : le configurer au sein d'une machine virtuelle, ou le configurer à partir de la section "Bastions" du portail Azure.

A. Configurer un accès bastion pour une VM

Prenons le cas où l'on souhaite activer un bastion uniquement pour accéder à une seule VM. Cela s'effectue en quelques clics : on sélectionne la VM dans le portail Azure, puis dans "Vue d'ensemble", on clique sur "Connecter" puis on sélectionne "Bastion".

Azure - Bastion pour une VM

Ici, on a le choix entre créer un bastion avec la configuration par défaut (ce qui va générer un réseau virtuel, un groupe de ressources, etc...) ou avec une configuration manuelle (ce que l'on verra dans un second temps). La création du Bastion en mode automatique, c'est-à-dire avec les valeurs par défaut, prend environ 10 minutes dès lors que l'on a appuyé sur le bouton "Créer un bastion avec les valeurs par défaut". Avec la configuration manuelle, il faudra compter un peu de temps supplémentaire afin de définir les différents paramètres.

Azure - Bastion avec les valeurs par défaut

Dès que la création est finie, il faut accéder à la section "Bastion" dans la VM pour laquelle la fonctionnalité est activée. Ainsi, on peut voir que l'on bastion est bien provisionné (état "Succeeded") et on peut s'authentifier à l'aide d'un compte sur cette VM (soit avec un mot de passe, soit à partir d'informations stockées dans Azure Key Vault).

Azure - Connexion au Bastion

Ensuite, on clique sur "Connexion" et la connexion à la VM s'ouvre dans un nouvel onglet. La première fois, il sera utile d'activer les pop-up : un message s'affiche dans le navigateur pour vous le demander.

Azure - Connected to Bastion host

Au bout de quelques secondes, me voilà connecté sur ma VM en RDP par l'intermédiaire de mon Bastion ! J'accède à ma VM de façon sécurisée, à distance, à partir de n'importe quel ordinateur simplement à l'aide d'une connexion au portail Azure et d'un navigateur récent !

Azure - Aperçu d'une connexion via le Bastion

Passons maintenant à la mise en œuvre d'un bastion Azure pour plusieurs VMs.

B. Configurer un accès bastion pour un ensemble de VMs

Cette fois-ci, c'est un bastion pour plusieurs VMs que nous allons créer. Sur mon environnement Azure, j'ai un ensemble de serveurs virtuels connectés sur un réseau virtuel Azure (VNet). L'objectif est de mettre en place un bastion de manière à me connecter de façon sécurisée à l'ensemble de ces serveurs virtuels.

Pour cela, on va créer un bastion à partir de la section "Bastions" du portail Azure. Voici l'adresse pour y accéder : Bastions - Microsoft Azure

Ensuite, on crée un nouveau bastion. On commence par choisir son abonnement et son groupe de ressources (soit un RG existant, ou un nouveau).

Azure - Créer un bastion

Puis, ce sont les détails de l'instance qu'il faut configurer :

  • Nom : le nom du bastion
  • Région : l'emplacement de l'hôte bastion, il est recommandé d'utiliser la même région que celle utilisée par vos VMs (ceci permet d'éviter une latence supplémentaire)
  • Niveau : "Standard" ou "De base",  selon le type de SKU dont vous avez besoin
  • Nombre d'instances : avec le mode "Standard", on peut ajuster le nombre d'instances. Au-delà de 2 instances, il y a un coût supplémentaire, mais il faut savoir que "Chaque instance peut prendre en charge 25 connexions RDP simultanées et 50 connexions SSH simultanées pour les charges de travail moyennes". Autant dire que 2 instances, c'est déjà bien.

Azure Bastion - Nom - Région - Niveau - Nombre instance

Ensuite, l'étape "Configurer les réseaux virtuels" doit être configurée. Ici, je sélectionne mon réseau virtuel existant où sont connectés mes serveurs virtuels, à savoir "VNET-10.10.0.0-16". Aïe, mon réseau virtuel n'est pas conforme et ne peut pas accueillir mon bastion ! En cliquant sur "Gérer la configuration du sous-réseau", nous pouvons remédier à cela.

Azure Bastion - Réseau virtuel

La configuration du réseau virtuel s'affiche. En complément des sous-réseaux existants, il faut créer un nouveau "Sous-réseau", comme ceci :

Azure Bastion - Créer un sous-réseau pour le bastion

Ce nouveau sous-réseau doit impérativement s'appeler "AzureBastionSubnet" et il sera utilisé exclusivement par Azure Bastion.

Vous devez définir une adresse réseau, avec un masque de sous-réseau (à minima /26). Pour ma part, ce sera le réseau "10.10.90.0/24", tandis que mes serveurs virtuels sont en "10.10.100.0/24". Il n'est pas nécessaire de configurer les autres options.

Azure Bastion - AzureBastionSubnet

Une fois le sous-réseau "AzureBastionSubnet" créé, vous devez cliquer sur "Créer un bastion" pour revenir au sein de l'assistant de création d'un bastion.

Azure Bastion - Sous-réseau pour le bastion créé

Cette fois-ci, la configuration est validée et il m'est possible de sélectionner ce nouveau sous-réseau.

Azure Bastion - Sélection du sous-réseau dédié au bastion

Passons à l'étape "Adresse IP publique". Vous pouvez créer une adresse IP publique ou utiliser une adresse IP existante, ainsi que donner un nom à cette adresse IP publique.

Azure Bastion - Attribuer une adresse IP publique

C'est tout pour la configuration principale du bastion. Dans l'onglet "Avancé", on peut activer ou désactiver certaines options liées au SKU "Standard". Il est possible de revenir sur ces options par la suite.

Azure Bastion - Fonctionnalités avancées du bastion

Voilà, on peut lancer la création du bastion Azure ! Go !

Azure Bastion - Résumé

Après environ 10 minutes, le bastion Azure sera prêt ! Il apparaît dans la liste des bastions de votre abonnement, et bien sûr pour le moment, la liste des sessions actives est vide.

Azure Bastion - Aperçu du bastion

IV. Tester l'accès au bastion Azure

Désormais, on va tester notre bastion Azure fraîchement créé ! Pour vous connecter à votre machine virtuelle en passant par le Bastion, la connexion doit être initialisée depuis le portail Azure (à moins de recourir au client natif - voir partie suivante).

Au sein d'une machine virtuelle connectée au même VNet que le bastion, si j'accède à la section "Bastion", je peux voir le message "Utilisation du bastion : it-connect-bastion" : ce qui est parfait ! Ainsi, je n'ai plus qu'à rentrer des informations d'identification pour accéder à ma VM via mon bastion !

Note : en cliquant sur "Paramètres de connexion", on peut choisir le protocole, indiquer le numéro de port et choisir la langue pour le clavier.

Azure - Utilisation du Bastion

À partir du moment où l'on se connecte à une ou plusieurs VMs, dans la liste des sessions du bastion, on peut voir les sessions en cours avec plusieurs informations : nom de la VM, nom de l'utilisateur, protocole, etc... Voici un exemple :

Par ailleurs, la section "Métriques" permet d'avoir différents graphiques, notamment sur le nombre de sessions sur une période. Le graphique ci-dessous, correspondant à une période de 8 minutes, montre bien l'évolution des connexions dans le temps.

V. Connexion au bastion avec le client RDP natif de Windows

Nous venons de voir comment établir une connexion à une ou plusieurs VMs à partir du portail Azure. En complément, on peut activer l'option "Prise en charge native du client" qui permet de se connecter avec des outils natifs, notamment le client "Bureau à distance" de Windows.

Voici où s'active cette option :

Azure Bastion - Prise en charge native du client

Note : l'option "Connexion basée sur IP" permet d'initier des connexions à des machines virtuelles à partir de l'adresse IP, ce qui permet d'utiliser Azure Bastion pour se connecter sur des serveurs on-premise ! Cette fonctionnalité est détaillée dans la documentation de Microsoft : Microsoft Learn - Azure Bastion - Connexion via IP

Une fois la modification effectuée, il faut passer par Azure CLI sur le poste client pour se connecter à la VM. Tout d'abord, il faut s'authentifier (az login) et sélectionner son abonnement, avant d'initier la connexion RDP/SSH au travers du bastion.

Voici une commande qui permet d'établir une connexion à ma VM "SRV-WSUS" hébergée sur Azure :

az network bastion rdp --name "it-connect-bastion" --resource-group "IT-Connect_Bastion" --target-resource-id "/subscriptions/<ID subscription>/resourceGroups/IT-CONNECT_VM_SRV_WSUS/providers/Microsoft.Compute/virtualMachines/SRV-WSUS"

En ce qui concerne les options :

  • Le mot clé "rdp" peut être remplacé par "ssh" en fonction du protocole à utiliser
  • --name : nom du bastion
  • --resource-group : nom du groupe de ressources associé au bastion
  • --target-resource-id : chemin complet vers la ressource cible, à savoir la VM (vous pouvez vous aider de la commande "az vm list" pour obtenir l'information)

Le client RDP est initialisé par Azure CLI, comme ceci :

Connexion au bastion avec az network bastion

Après authentification, le client Bureau à distance ouvre une connexion sur l'hôte distant, en RDP, en passant par le bastion. À l'usage, cela peut s'avérer plus appréciable que d'utiliser le mode Web.

Connexion au bastion avec le client RDP de Windows

Attention, si l'on utilise la console "Azure Cloud Shell" intégrée à Windows Terminal, cela ne fonctionne pas (une erreur Python est renvoyée). Il faut installer Azure CLI sur sa machine et l'utiliser à partir d'une console PowerShell (via Windows Terminal, c'est possible, mais sans passer par la console mentionnée précédemment).

VI. Conclusion

Nous venons de voir comment créer un bastion dans Azure et comment l'utiliser pour se connecter à différentes machines virtuelles ! Si vous passez des adresses IP publiques à l'utilisation d'un bastion, pensez à supprimer l'adresse IP publique sur vos différentes VMs (à moins qu'elle soit utile pour autre chose, auquel cas, vous pouvez désactiver le RDP/SSH).

Partagez cet article Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+ Envoyer par mail

Florian Burnel

Ingénieur système et réseau, cofondateur d'IT-Connect et Microsoft MVP "Cloud and Datacenter Management". Je souhaite partager mon expérience et mes découvertes au travers de mes articles. Généraliste avec une attirance particulière pour les solutions Microsoft et le scripting. Bonne lecture.

florian has 4262 posts and counting.See all posts by florian

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.