Contrôleur de domaine et domaine

Progression :

Au sein de cette seconde partie, nous allons aborder les notions de contrôleur de domaine et de domaine, avec notamment la différence entre un groupe de travail et un domaine afin de bien comprendre l’évolution entre les deux modes.

I. Du groupe de travail au domaine

Pour continuer l’apprentissage de l’Active Directory, il est intéressant de voir ce que représente le passage du mode « Groupe de travail » au mode « Domaine ». Pour rappel, toutes les machines sous Windows sont par défaut dans un groupe de travail nommé « WORKGROUP », et qui permet de mettre en relation des machines d’un même groupe de travail, notamment pour le partage de fichiers, mais il n’y a pas de notions d’annuaire, ni de centralisation avec ce mode de fonctionnement.

A. Modèle « Groupe de travail »

- Une base d’utilisateurs par machine : appelée « base SAM », cette base est unique sur chaque machine et non partagée, ainsi, chaque machine contient sa propre base d’utilisateurs indépendante les unes des autres.

- Très vite inadapté dès que le nombre de postes et d’utilisateurs augmente, car cela devient lourd en administration et les besoins différents.

- Création des comptes utilisateurs en nombre, car chaque utilisateur doit disposer d’un compte sur chaque machine, les comptes étant propres à chaque machine.

- Simplicité de mise en œuvre et ne nécessite pas de compétences particulières en comparaison à la gestion d’un annuaire Active Directory.

B. Modèle « Domaine »

- Base d’utilisateurs, de groupes et d’ordinateurs centralisée. Un seul compte utilisateur est nécessaire pour accéder à l’ensemble des machines du domaine.

- L’annuaire contient toutes les informations relatives aux objets, tout est centralisé sur le contrôleur de domaine, il n’y a pas d’éparpillement sur les machines au niveau des comptes utilisateurs.

- Ouverture de session unique par utilisateur, notamment pour l’accès aux ressources situées sur un autre ordinateur ou serveur.

- Chaque contrôleur de domaine contient une copie de l’annuaire, qui est maintenue à jour et qui permet d’assurer la disponibilité du service et des données qu’il contient. Les contrôleurs de domaine se répliquent entre eux pour assurer cela.

- Administration et gestion de la sécurité centralisée.

II. Les contrôleurs de domaine

A. Qu’est-ce qu’un contrôleur de domaine ?

Lorsque l’on crée un domaine, le serveur depuis lequel on effectue cette création est promu au rôle de « contrôleur de domaine » du domaine créé. Il devient contrôleur du domaine créé, ce qui implique qu’il sera au cœur des requêtes à destination de ce domaine. De ce fait, il devra vérifier les identifications des objets, traiter les demandes d’authentification, veiller à l’application des stratégies de groupe ou encore stocker une copie de l’annuaire Active Directory.

Un contrôleur de domaine est indispensable au bon fonctionnement du domaine, si l’on éteint le contrôleur de domaine ou qu’il est corrompu, le domaine devient inutilisable.

De plus, lorsque vous créez le premier contrôleur de domaine dans votre organisation, vous créez également le premier domaine, la première forêt, ainsi que le premier site. Nous aborderons la notion de forêt et de site dans un autre chapitre. Gardez à l’esprit qu’un contrôleur de domaine est un serveur qui contient une copie de l’annuaire Active Directory.

B. Le fichier de base de données NTDS.dit

Sur chaque contrôleur de domaine, on trouve une copie de la base de données de l’annuaire Active Directory. Cette copie est symbolisée par un fichier « NTDS.dit » qui contient l’ensemble des données de l’annuaire.

À noter qu’il est possible de réaliser des captures instantanées de ce fichier afin de le consulter en mode « hors ligne » avec des outils spécifiques.

C. La réplication des contrôleurs de domaine

De nos jours, il est inévitable d’avoir au minimum deux contrôleurs de domaine pour assurer la disponibilité et la continuité de service des services d’annuaire. De plus, cela permet d’assurer la pérennité de la base d’annuaire qui est très précieuse. À partir du moment où une entreprise crée un domaine, même si ce domaine est unique, il est important de mettre en place au minimum deux contrôleurs de domaine.

Sur les anciennes versions de Windows Server, notamment Windows Server 2000 et Windows Server 2003, le mécanisme FRS (File Replication Service) était utilisé pour la réplication. Depuis Windows Server 2008, FRS est mis de côté pour laisser la place à DFSR (Distributed File System Replication), qui est plus fiable et plus performant.

Ainsi, les contrôleurs de domaine répliquent les informations entre eux à intervalle régulier, afin de disposer d’un annuaire Active Directory identique. Sans rentrer dans les détails, un numéro de version est géré par les contrôleurs de domaine, ce qui permet à un contrôleur de domaine de savoir s’il est à jour ou non par rapport à la version la plus récente de l’annuaire.

Sur le schéma ci-dessous, on trouve deux contrôleurs de domaine, présent au sein d’un même domaine et qui réplique entre eux des informations. Des postes de travail client sont également présents et intégrés dans ce domaine, ils contactent les contrôleurs de domaine pour effectuer différentes actions (authentification d’un utilisateur, demande d’accès à une ressource...).

Comme on peut le voir sur le schéma ci-dessous, lorsqu’il y a plusieurs contrôleurs de domaine, les requêtes sont réparties.

cours-active-directory-3

Par ailleurs, les contrôleurs de domaine répliquent le dossier partagé « SYSVOL » qui est utilisé pour distribuer les stratégies de groupe et les scripts de connexion.

Structure du dossier SYSVOL
Structure du dossier SYSVOL

Partagez cet article Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+ Envoyer par mail

    Florian B.

    Co-Fondateur d'IT-Connect, je souhaite partager mes connaissances et expériences avec vous, et comme la veille techno' est importante je partage aussi des actus.

    florian has 1933 posts and counting.See all posts by florian