ICReach : La NSA à son moteur de recherche Google-like

L'agence de sécurité Américaine dispose d'un puissant moteur de recherche qui relie les informations contenues dans de nombreuses bases de données. De plus, toutes les agences fédérales peuvent utiliser l'outil pour retrouver des informations parmi plus de 850 milliards de métadonnées. C'est en tout cas ce que révèlent de nouveaux documents issus du lot dérobé par Edward Snowden à la NSA.

Nommé ICReach, pour Intelligence Community Reach, cet outil se présente sous la forme d'un moteur de recherche, afin de faire un lien entre les différentes bases de données des dizaines d'agences des forces de l'ordre présentent aux États-Unis.

D'ailleurs, concernant les 850 milliards de métadonnées, il s'agit d'une valeur valable en 2010. Imaginez ce que cela peut donner aujourd'hui...

icreach1

Le schéma ci-dessus montre une architecture de fonctionnement de l'outil ICReach. On remarque assez rapidement que la NSA sert de point central dans la collecte des informations. Elle collecte et filtre les informations avant de les partager avec d'autres organismes comme le FBI, la DIA ou encore la CIA.

ICReach n'est pas nouveau !

Le document montre qu'en 2005 il existait déjà une ancienne version d'ICReach, présente sous le nom CrissCross et lancée dans les années 90 par la CIA.

ICReach, une mine d'information !

La mise en relation de toutes ces données, permet aux analystes d'accéder à de nombreuses informations notamment pour : suivre les mouvements d’une personne, mettre en évidence leurs relations avec d’autres individus, connaître leurs opinions politiques, leur religion, et même pourquoi pas, faire des éventualités concernant actions futures.

Pour parvenir à de tels résultats, l'outil permet de prendre en compte plus d'une trentaine de métadonnées différentes et relatives aux SMS, positions géographiques, e-mails, appels téléphoniques, fax, discussions sur Internet, etc...

icreach2

Cependant, l'outil ne semble pas référencer le contenu d'un e-mail par exemple, mais "uniquement" l'expéditeur et le destinataire. Cela pourra être intéressant tout de même pour effectuer un maillage relationnel autour de l'individu en question.

ICReach est-il autorisé ?

En fait, l'outil est directement approuvé par le décret présidentiel 12333. De ce fait, cette autorisation court-circuite quasiment toutes les voies de contrôle annexes (tribunaux, congrès, FISC, etc..).

The Intercept

Partagez cet article Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+ Envoyer par mail

Florian Burnel

Ingénieur système et réseau et cofondateur d'IT-Connect. Je souhaite partager mon expérience et mes découvertes au travers de mes articles. Généraliste avec une attirance particulière pour les solutions Microsoft et le scripting. Bonne lecture.

florian a publié 3117 articlesVoir toutes les publications de cet auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.