Monitoring : supervision et métrologie

Aujourd'hui un petit article pour revenir sur les notions de base concernant le monitoring qui sont souvent mal comprises voire méconnues : monitoring, supervision et métrologie

La supervision est un sujet présent dans tous les systèmes d'information à partir d'une certaine taille. Alors que certains préfèrent des outils libres tels que Nagios, Nagvis, Shinken ou Icinga, d'autres utilisent des solutions propriétaires, souvent plus simple d'accès et d'administration tel que PRTG. On oublie cependant parfois que la "supervision" n'est qu'un des éléments qui composent le monitoring.

Le monitoring (ou monitorage en français, mais on gardera monitoring 😉 ), désigne le fait de "surveiller" , ou "garder un oeil sur" . Cependant, le fait de surveiller quelque chose revient à connaître sont état actuel mais aussi l'historique de ses états passés, par l'intermédiaire de valeurs (UP/DOWN) et de données chiffrées (des pourcentages par exemple). C'est ici que l'on retrouve une distinction entre deux notions que sont la supervision et la métrologie.

La métrologie, dans laquelle on retrouve la notion de mètre/métrique, est le fait d’obtenir, de garder et de tracer la valeur numérique d'une charge. Par exemple le pourcentage de CPU utilisé sur un serveur, le nombre de personnes connectées sur une site web, le trafic sortant et entrant sur un switch. Bien souvent, la métrologie permet tout simplement de tracer des graphiques, bien connus dans le domaine du monitoring :

cacti-exemple-monitoring-01
Exemple de graphiques produits par Cacti/Munin (RDDTOOL). Ici, aucune indication concernant l'état à l'instant T mais un historique de valeurs numériques retraçant l'évolution d'une charge.

La métrologie est donc le fait de récupérer la charge (chiffrée), permettant de tracer son évolution dans le temps. Elle est donc caractérisée non pas par le fait de récupérer une valeur à l'instant T, mais de pouvoir afficher et tracer l'évolution d'une charge, construite par un ensemble de métrique récupérées dans le temps.

La supervision, en revanche, est le fait de récupérer l'état d'un service à l'instant T. la supervision vise à répondre à la question "Le service est-il joignable ?" . Au sens strict du terme, aucune valeur numérique n'entre en compte, et l'aspect historique de charge ne fait donc pas partie de la supervision. L'exemple le plus frappant est Nagios qui, par défaut, ne possède aucune fonctionnalité permettant de tracer des graphiques ou obtenir l'historique de la charge d'un service/serveur. Une "extension" de la supervision porte sur le fait de récupérer une valeur chiffrée comme une charge mémoire et de lui appliquer un seuil d'alerte. Dans ce cas, aucun historique n'est gardé mais l'on est capable d'obtenir et de surveiller non plus des états, mais des valeurs numériques.

nagios-exemple-monitoring-01
Ici, on voit un exemple de la page Nagios rapportant les états de différents services (OK, CRITICAL, etc.)

La supervision se caractérise d'ailleurs aussi par son système d'alerte, conséquence directe de la vision "à l'instant T". On peut alors avertir l'administrateur si un système passe de UP à DOWN et inversement. Au contraire, dans le concept pure de la métrologie, le système d'alerte n'est pas pris en compte car la récupération des valeurs/charges n'est pas forcément faite à l'instant T.

À l'inverse de Nagios, des solutions comme Munin ou Cacti ne possèdent aucune fonctionnalité permettant de connaître l'état (UP/DOWN) d'un service à l'instant T, mais sont capables de tracer un ensemble de graphiques afin de retracer la charge de différents services/serveurs et de leur ressources.

Et oui ! Munin et Cacti ne sont pas des outils de supervision mais des outils de métrologie ! Cacti permet seulement, grâce à une extension, d'émettre des alertes sur les valeurs numériques récupérées, c'est là toute la différence entre métrologie et supervision !

Avec le temps, supervision et métrologie tendent à complètement se confondre dans les solutions proposées. Ainsi, lorsque l'on cherche à récupérer une information, on parle alors de monitoring. On est maintenant capable d'appliquer de la supervision sur la métrologie, pour faire plus claire, on va appliquer des alertes sur des seuils de charge. Certains produits permettent d'ailleurs de fusionner totalement métrologie et supervision dans le sens où, si la charge (par exemple CPU) est très différente de l'historique habituel des 7 derniers jours, alors on envoie une alerte.

D'autres solutions permettent même d'établir une prévision de charge en utilisant les données métriques récupérées (l'historique de charge), puis d'y appliquer un processus de supervision permettant de vérifier si la charge en cours est cohérente avec la charge prévue, alertant l'administrateur en cas de forte différence.

Bref ! Le sujet est vaste et les notions de supervision et métrologie tendent de plus en plus à se confondre. Le terme monitoring quant à lui englobe les deux concepts.

Sélection_005Nombreux sont les informaticiens, même expérimentés, ne faisant pas la distinction, certains croyaient même que je faisais une mauvaise blague lorsque je leur expliquais la différence entre monitoring, supervision et métrologie. Et vous, faites vous la différence entre les concepts de métrologie/supervision ?

Partagez cet article Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+ Envoyer par mail

Mickael Dorigny

Fondateur d'IT-Connect.fr et d'Information-security.fr. Auditeur sécurité chez Amossys.

    mickael a publié 475 articles sur IT-Connect.See all posts by mickael

    8 réactions sur “Monitoring : supervision et métrologie

    • 24/09/2015 à 12:34
      Permalink

      Merci beaucoup de votre article car il est vrai que de nombreux clients ont souvent tendance à mélanger toutes ces notions.
      En ce qui nous concerne nous déployons une excellente solution logicielle opens ourse du nom de Zabbix qui à l’avantage de remplir toutes les fonctions énoncées de supervision mais aussi métrologie avec en plus la capacité d’interagir avec les équipements monitores selon des paramètres definis

      Répondre
    • 24/09/2015 à 16:44
      Permalink

      Me concernant, je comprend la frontière que tu veux marquer entre supervision et métrologie. En revanche, pour moi, le monitoring n’est rien d’autre qu’un terme anglais pour supervision. Ou alors, pour segmenter le terme j’aurais peut-être défini la supervision en surveillance + métrologie. Bref, le débat est ouvert 😉

      Répondre
    • 25/09/2015 à 11:33
      Permalink

      C’est vrai ce que tu dis dans cet article. Je pense que le terme métrologie est beaucoup plus utilisé dans le milieu industriel. Dans mes diverses expériences en industrie j’ai pu constater que la métrologie englobait beaucoup de chose dans certaines firme, et notamment la notion de suivi de valeur de production mais aussi le bon fonctionnement des instruments de production. Ce sont donc des termes relativement proches qui, en effet, tendent à se confondre de nos jours. Mais au final, l’important c’est que tout fonctionne non ?! 🙂

      Répondre
    • 29/09/2015 à 21:32
      Permalink

      Auriez-vous des exemples de solutions qui fusionnent metrologie et supervision ? Car je souhaite monitorer des équipements réseaux et je suis à la recherche d’un solution globale afin de ne pas avoir besoin de 2 sorts.

      Répondre
    • 15/10/2015 à 09:34
      Permalink

      Avec le monitoring ou la supervision y-a-t’ il un moyen de détecter des problèmes de carte réseau, latence, double DHCP sur le LAN, ou de boucle réseau ?

      Répondre
    • 25/03/2016 à 11:15
      Permalink

      oui bien sur!!!

      tout cela est possible et bien plus encore….comme par exemple executer des scripts ou des programmes ou ce que l’on veut automatiquement et surtout filtrer et correler les alertes (ceci est fondamental dans tout systeme de supervision)

      Répondre
    • 04/11/2016 à 11:52
      Permalink

      Bonjour, merci pour votre article très instructif. je vous soumet un outil qui vient en amont des autres et qui permet de faire de l’hypervision avec la gestion d’alarmes, acquittement, aboutement.
      il faut aller sur le site de l’éditeur Clever Technologies

      Répondre
    • 04/10/2017 à 16:10
      Permalink

      Bonjour,

      Justement je suis à la recherche d’un outil de Métrologie me permettant de :

      * de faire du provisionning ;
      * de produire des tableaux de bord mensuel sur :
      – le taux d’occupation de la bande passante
      – Le taux de disponibilité des applications
      – Le taux d’indisponibilité des applications ainsi que la cause
      – La publication des rapports mensuels
      – Les causes des lenteurs des applications
      – La supervision des nœuds réseau
      – Faire du provisionning sur l’espace disque dans l’infra VM
      Un outil me permettant de produire des tableaux de bord mensuel schedulé sous forme de camembert

      Cordialement,

      Répondre

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *