Les adresses IP privées et publiques

I. Présentation

Une adresse IP permet d’identifier chaque hôte connecté à un réseau informatique utilisant le protocole IP. Actuellement, elle est mondialement utilisée dans sa version 4, une version dans laquelle l’adresse IP est composée de 4 nombres (4 octets) allant de 0 à 255, séparés par des points.  De ce fait, l’adresse IP la plus basse est 0.0.0.0 et la plus haute 255.255.255.255, chacun de ces nombres correspond à un octet.

Un ordinateur, une imprimante, un smartphone, un routeur, etc… tout périphérique connecté à un réseau et qui veut communiquer avec les autres hôtes du réseau doit disposer d’une adresse IP.

Dans notre cours dédié aux bases du réseau, retrouvez un module dédié à l'IPv4 : Cours sur l'IPv4

II. Les classes d’adresses IP

Chaque adresse IP appartient à une classe qui correspond à une plage d’adresses IP. Ces classes d’adresses sont au nombre de 5 c'est-à-dire les classes A, B, C, D et E. Le fait d’avoir des classes d’adresses permet d’adapter l’adressage selon la taille du réseau c'est-à-dire le besoin en terme d’adresses IP.

-    La classe A de l’adresse IP 0.0.0.0 à 126.255.255.255 (adresses privées et publiques).
-    La classe B de l’adresse IP 128.0.0.0 à 191.255.255.255 (adresses privées et publiques).
-    La classe C de l’adresse IP 192.0.0.0 à 223.255.255.255 (adresses privées et publiques).
-    La classe D de l’adresse IP 224.0.0.0 à 239.255.255.255 (adresses de multicast).
-    La classe E de l’adresse IP 240.0.0.0 à 255.255.255.255 (adresses réservées par l’IETF).

III. Les adresses IP privées

Les adresses IP privées représentent toutes les adresses IP de classe A, B et C que l’on peut utiliser dans un réseau local (LAN) c'est-à-dire dans le réseau de votre entreprise ou dans le réseau domestique. De plus, les adresses IP privées ne peuvent pas être utilisées sur internet (car elles ne peuvent pas être routées sur internet), les hôtes qui les utilisent sont visibles uniquement dans votre réseau local. Les classes A, B et C comprennent chacune une plage d’adresses IP privées à l’intérieur de la plage globale.

-    Les adresses privées de la classe A : 10.0.0.0 à 10.255.255.255
-    Les adresses privées de la classe B : 172.16.0.0 à 172.31.255.255
-    Les adresses privées de la classe C : 192.168.1.0 à 192.168.255.255

IV. Les adresses IP publiques

Contrairement aux adresses IP privées, les adresses IP publiques ne sont pas utilisées dans un réseau local mais uniquement sur internet. Les routeurs (par exemple : votre box) disposent d’une adresse IP publique côté internet, ce qui rend votre box visible sur internet (elle répondra au ping). Mais aussi, lorsque vous accédez à un site web vous utilisez l’adresse publique du serveur web.

Une adresse IP publique est unique dans le monde, ce qui n’est pas le cas des adresses privées qui doivent être unique dans un même réseau local mais pas au niveau planétaire étant donné que ces adresses ne peuvent pas être routées sur internet.

Les adresses IP publiques représentent toutes les adresses IP des classes A, B et C qui ne font pas partie de la plage d’adresses privées de ces classes ou des exceptions de la classe A.

V. Les exceptions

-    Le réseau 127.0.0.0 est réservé pour les tests de boucle locale avec notamment l’adresse IP 127.0.0.1 qui est l’adresse « localhost » c'est-à-dire de boucle locale de votre PC.

-    Le réseau 0.0.0.0 est lui aussi réservé (et utilisé notamment pour définir une route par défaut sur un routeur).

Partagez cet article Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+ Envoyer par mail

Florian Burnel

Co-Fondateur d'IT-Connect, je souhaite partager mes connaissances et expériences avec vous, et comme la veille techno' est importante je partage aussi des actus.

florian a publié 1604 articles sur IT-Connect.See all posts by florian

19 réactions sur “Les adresses IP privées et publiques

  • 18/02/2014 à 00:20
    Permalink

    brillant j’aimerais être votre apprenti personnel

    Répondre
    • 08/12/2016 à 17:09
      Permalink

      Mon padawan devient, la force je t’enseignerai !!

      Répondre
  • 17/11/2014 à 05:51
    Permalink

    Difference entre addresse ip public configuré sur le modem par le FAI et un addres ip public qui va etre configuré par l’administrateur d’un reseau dans une entreprise ?

    Répondre
  • 16/04/2015 à 22:04
    Permalink

    Je suis un étudiant de programmation réseaux et maintenance et je besoin de soutien sur mes études professionnelle pour que je conprent bien mes leçon

    Répondre
  • 07/06/2015 à 13:49
    Permalink

    Bonjour
    N’y aurait il pas une faute sur le chapitre 3 concernant la classe C ?
    Ne serait ce pas plutôt : 192.168.0.0 à 192.168.255.255 /16

    Et pourquoi ne mettez vous pas les masque de sous réseau concernant les classe à savoir
    classe A : /8
    classe B : /12
    Classe C : /16

    Une adresse ip sans masque de sous réseau ne veut pas dire grand chose.

    Cordialement

    Répondre
    • 30/09/2015 à 16:31
      Permalink

      Non, c’est /8, /16 et /24 pour les classes A, B et C.

      Répondre
      • 10/12/2015 à 12:19
        Permalink

        L’Autorité d’Affectation de Numéros sur Internet (IANA) a réservé les 3 blocs suivants dans l’espace d’adressage pour des réseaux internes :

        10.0.0.0 – 10.255.255.255 (préfixe 10/8)

        172.16.0.0 – 172.31.255.255 (préfixe 172.16/12)

        192.168.0.0 – 192.168.255.255 (préfixe 192.168/16)

        Merci de vérifier vos info et consulter les différentes RFC avant d’être aussi affirmatif.

        Répondre
  • 09/07/2015 à 02:54
    Permalink

    Antony, pas besoin de tout ça pour un novice. Juste pour qu’il sache quelles sont les adresses je penses..

    Répondre
  • 08/09/2015 à 14:13
    Permalink

    Bonjour,

    Erreur dans le chapitre III :

    « Les adresses privées de la classe C : 192.168.1.0 à 192.168.255.255 ».

    C’est plutôt « 192.168.0.0 à 192.168.255.255 » pour les adresses privées de la classe C.

    Cordialement,

    Karim BEKAI

    Répondre
  • 03/04/2016 à 06:00
    Permalink

    Comment faire une adressage, et quel type de routeur utiliser pour plus 10.000 mac adresse soit plus 10.000 terminaux?

    Répondre
  • 13/10/2016 à 10:20
    Permalink

    Ce n’est pas par ce qu’il y a 10^3 mac qu’il y a 10^3 terminaux !
    Sur les portables il y a deux cartes, deux @mac, donc deux fois moins de terminaux

    Répondre
  • 29/10/2016 à 07:48
    Permalink

    Comment accéder à une adresse IP privé depuis Internet.
    Il paraît que c’est possible en configurant les ports.

    Pouvez-vous m’en dire plus?

    Répondre
  • 07/11/2016 à 12:54
    Permalink

    Est-il possible de partager le débit d’une connexion Internet reçu d’un fournisseur entre plusieurs routers ? Si oui, aura-t-on besoin d’adresses publiques sur les routers ?

    Répondre
  • 09/03/2017 à 12:52
    Permalink

    Bjr à tous,

    – Telly , ton FAI t’octroiera une adresse publique dynamique (donc changée à intervalle régulière) par défaut et si un administrateur système est dans le besoin de configurer une adresse publique sur son réseau (pour un accès à distance par exemple) il demandera une adresse publique « statique » (qui est fixe) au lieu d’ une « dynamique » au FAI .

    – Antony, une erreur subsiste en effet dans le chapitre III, car la classe d’adresse privée C va de 192.168.0.0 à 192.168.255.255 /16

    – Iddy il est déconseillé d’ expliquer les plages d’adresse à un novice sans lui parler des masques de sous réseaux,car s’ il faut former autant bien former. Et cela évite les confusions rien qu’ à constater le quiproquo entre Zach qui parle des classes d’adresse « routable et non routable » tandis que Lolilol parle des classes d’adresses non routables spécifiquement . Les masques de sous-réseaux étant differents tout en étant de la même « famille ».

    -Stig pour savoir faire un adressage il faut suivre une formation dans ce domaine. Ou si tu peux reformules ta question en précisant tes besoins spécifiques (nombre de service par exemple, architecture physique, catégories d’utilisateurs ect… ) mais je peux déjà te dire qu’ il te faudra faire plusieurs sous-réseaux vu les 10.000 terminaux et je suis d’ accord avec Phil ne confond pas adresse Mac et terminaux, compte en terme de terminaux c’ est préférable.

    -Jores en effet il est possible d’ accéder à une adresse IP privée depuis Internet en faisant simplement un NAT STATIQUE sur le routeur, c est à dire en redirigeant les requêtes qui arrive au port (préalablement ouvert) du routeur par le biais de l adresse publique depuis internet (WAN) vers le port d’ une adresse privée (statique) dans ton réseau local .

    – Kakou, oui il est possible de partager la connexion internet d’ un routeur entre plusieurs autres routeurs dans le même LAN ( sous-réseaux) et non pas besoin d’adresse publique sur les autres routeurs pour cela , il en faut un uniquement sur le routeur principal (passerelle).

    -Chapelier, suis d’ accord avec toi mais sur le terrain la réalité est bien souvent encore autre lol.

    PS: Je prepare mon CCNA alors veuillez me corriger si je me trompe, je vous en serais gré. Merci

    Répondre
  • 28/08/2017 à 15:51
    Permalink

    bon travail
    s’il vous plait vous oubliez la plage apipa : 169.254.0.0/16
    cordialement

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *