Les types de services Cloud

I. Présentation

Le Cloud Computing est de plus en plus répandu, de plus en plus utilisé et permet d’accéder à des ressources informatiques partagées et configurables, en s’appuyant sur différents principes tels que la virtualisation, la mutualisation, la flexibilité, la notion de « service à la demande » et la qualité de service.


Pour qu’une architecture soit dite « cloud » il y a 5 caractéristiques à respecter. Il faut que ce soit un service à la demande, accessible par le réseau, que les ressources soient partagées et flexibles, et que le service soit surveillé, contrôlé et optimisé.

S’offrent alors aux clients divers types de services Cloud, où les plus courants sont IaaS, PaaS et SaaS. Nous allons voir les différences entre ces services afin de vous aider à mieux comprendre ce que ça signifie.

II. Infrastructure as a Service

Le sigle « IaaS » signifie « Infrastructure as a Service » où l’entreprise qui propose un service de Cloud Computing met à votre disposition un serveur virtuel avec une configuration matérielle de base définie selon l’offre choisie.

A partir de ce moment-là, lorsque vous optez pour ce type de service vous devez gérer l’intégralité du serveur c’est-à-dire de la couche système d’exploitation à la couche applicative. On vous fournit de la puissance de calcul, de l’espace de stockage et une connectivité réseau.

En clair, on vous fournit les ressources matérielles et le serveur virtuel puis vous vous débrouillez.

III. Plateform as a Service

Le sigle « PaaS » signifie quant à lui « Plateform as a Service » c’est-à-dire qu’on vous met à disposition un serveur virtuel avec un système d’exploitation installé et configuré. Ainsi, vous pouvez déployer vos applications sur le serveur, comme des applications métiers que vous devez configurer vous-mêmes.

Là encore, on vous fournit les ressources matérielles et le serveur virtuel et, en plus le système d’exploitation est géré par l’hébergeur, ce n’est pas vous qui vous en occupé. La plateforme est livrée clé en main, en ce qui vous concerne, vous gérez toute la partie données et applications.

IV. Software as a Service :

Le sigle « SaaS » signifie quant à lui « Software as a Service » où le but est de vous livrer une solution applicative prête à l’emploi. Vous ne vous occupez pas du serveur, ni du système d’exploitation, ni de la partie applicative, vous vous contenter d’utiliser l’application fournie.

Ces applications sont accessibles par navigateur web afin d’être accessible à partir de n’importe quel type d’équipement, et, vous payez à l’hébergeur plus ou moins cher selon ce que vous consommer en terme de ressources sur le serveur virtuel, par exemple.

Grâce à ce service, vous vous déchargez de la maintenance, de l’exploitation ainsi que de l’hébergement des applications.

Ce type de service peut faire penser aux applications en mode ASP c’est-à-dire des applications basées sur une architecture client/serveur en mode hébergé. Toutefois, les applications basées sur le SaaS sont faites de façon à être accessible directement via Internet en mode Web alors que souvent en ASP il s’agit d’une couche supplémentaire. De plus, les offres SaaS sont gérées et hébergées par l’éditeur lui-même alors qu’en général en mode ASP cela est confié à un hébergeur. Pareillement, en mode ASP on paye une licence et on signe un contrat liant les deux parties plusieurs années alors qu’avec le SaaS on paye selon ce que l’on consomme, comme je le disais ci-dessus.

V. Synthèse :

Si l’on devait représenter schématiquement les différents types de services Cloud vu ci-dessus, on les représenterait comme cela :

Type de services Cloud

Les briques bleues représentent ce que vous devez gérer selon le type de services, alors que les briques oranges représentent ce que l’hébergeur gère dans chaque cas.

Remarquez qu’à gauche j’ai représenté le mode standard c’est-à-dire où tout est hébergé, maintenu et exploité dans l’entreprise. Autrement dit, lorsqu’on gère tout en interne.
Plus on se rapproche du mode SaaS ou autrement dit, plus on s’éloigne du mode « standard », moins on a de choses à gérer au niveau du serveur.

VI. Services supplémentaires :

Mise à part ces trois services principaux, il y a une multitude de services annexes qui se créent. En voici quelques-uns d’entre-eux :

- DaaS : Desktop as a Service, qui correspond à un « Bureau virtuel hébergé » c’est-à-dire à l’externalisation d’une infrastructure de virtualisation de Bureau (VDI).

- STaaS : Storage as a Service, c’est-à-dire le stockage comme un service correspondant aux stockages en ligne de fichiers, comme par exemple Dropbox, Google Drive, SkyDrive ou encore Ubuntu One.

- NaaS : Network as a Service c’est-à-dire la fourniture de services réseaux.

- VPNaaS : VPN as a service pour les accès distants sécurisés VPN comme un service.

Partagez cet article Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+ Envoyer par mail

Florian B.

Co-Fondateur d'IT-Connect, je souhaite partager mes connaissances et expériences avec vous, et comme la veille techno' est importante je partage aussi des actus.

florian has 1854 posts and counting.See all posts by florian

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.