De Windows à Linux : Mon retour d’expérience

Alors, Windows ou Linux ? Peut être FreeBSD ou encore Mac OS ? À cette question, la majorité des interrogés répondront "Bah Windows, c'était déjà installé quand j'ai acheté mon PC et ça marche bien".

En effet, Windows est aujourd'hui le système d'exploitation le plus populaire et le plus utilisé, un triomphe incontesté et incontestable parmi les OS sur les terminaux grand public. Alors, pourquoi changer ?

Dans ce billet, je vous fais mon retour d'expérience. Après pas loin de dix années à utiliser des systèmes d'exploitations Windows, j'ai décidé pour plusieurs raisons d'abandonner ce système d'exploitation pour un système Libre et Open-Source. Je précise que je ne fais pas ce billet pour plomber Windows à la M16 ou pour positionner Linux sur un piédestal orné d'or et d'argent, mais plutôt pour informer ceux qui hésiteraient à tester, voire à migrer vers un OS Linux. Pour les autres, je vous invite à lire tout de même, vous me ferez part de vos remarques dans les commentaires 🙂

Pourquoi partir, t'es vexé ?

Pour plusieurs raisons, dont la majorité sont plutôt mal comprises, voire mal reçues, pour ne pas dire complètement moquées. Ce que je trouve assez étonnant, même de la part d'un public informaticien averti. Mais passons cela.

Je n'ai pas pris la décision de passer sous Linux parce que Linux et la ligne de commande, ça fait Hacker au chapeau noir qui met une cagoule devant sa webcam, ni parce que "Si t'es un informaticien, tu doit être sous Linux". Si j'ai pris la décision de passer sous Linux, c'est avant tout un choix, qui correspond à une idéologie dans laquelle ce que je fais sur mon ordinateur personnel ne regarde que moi et sûrement pas un ensemble de bonhommes en costume prêt à revendre mes goûts en musique ou en série télévisée au plus offrant. Pour être plus clair, ma décision a été provoquée, ce n'est pas une décision qui suit une mode ou un style, c'est n'est pas un pas en avant, mais plutôt une fuite face à un événement proche qui m'a définitivement décidé : l'arrivée de Windows 10.

Alors oui, au bout de 10 ans sur internet avec un OS Windows, mes données sont déjà disséminées un peu partout sur le web, au point que je n'arrive même plus à retrouver le mot de passe de ma première boite email "hotmail.com". Oui, "de toute façon, tout le monde regarde tes données personnelles pour se faire de l'argent, Google, Microsoft, Apple" mais ce n'est sûrement pas une raison pour être résigné et se dire "Bon bah de toute façon c'est fichue, autant ne rien faire" et rester dans notre ferme en attendant d'être mangé (cf : "Si vous êtes le saucisson, vous n’êtes pas le client ! "  : Conférence de Tristan Nitot ).

Note importante : Je parle ici exclusivement des OS et de l'utilisation en mode client final "Desktop", l'importance et la qualité des serveurs Windows, notamment dans le statuts de contrôleur de domaine et AD pour gérer des parc entiers de client n'est pas vraiment contestable. En tout cas ce n'est pas le sujet de ce billet 😉

Plus clairement, l'arrivée de Windows 10 et les différentes histoires autour de la monétisation et la collecte de nos données personnelles et de leur utilisation m'ont aujourd'hui poussé à dire au revoir à ce cher Windows.

Quelques liens pour les curieux et les avertis :

Hésitant au début, j'en ai d'abord parlé autour de moi, à un entourage d'informaticiens pour commencer (collègues de formation, entourage pro, Twitter, forums). "Linux c'est le bordel, rien ne marche", "Windows c'est vraiment mieux", "Oui Windows regarde nos données perso, mais j'ai pas envie de taper de la ligne de commande donc je reste sous Windows", sont parmi les réponses les plus courantes que j'ai reçu, que ce soit IRL ou sur le net. Aventurier, curieux et surtout effrayé par l'emprise que Windows tend à avoir sur les données personnelles de ses utilisateurs, que l'on pourrait d'ailleurs renommer par "produit" selon l'adage "Si c'est gratuit, c'est vous le produit", j'ai donc décidé d'y aller.

(Car oui, Windows 10 sera dans un premier temps gratuit : http://www.cnetfrance.fr/news/windows-10-gratuit-39813405.html ).

Arrêtons nous ici pour la sensibilisation aux dangers de Windows 10. 😉

Voici mon retour d'expérience !

Aventurier, curieux, mais prudent ! Avant même de choisir mon OS, j'avais déjà prévue que je tournerai dans un premier temps sur une configuration "dual boot". Ainsi, je suis partie en quête du meilleur OS qui pourrait me convenir. Une chose à savoir pour ne pas être perdu, c'est que sous Linux (GNU/Linux, Unix, Linux, etc.) il y a une tonne de distribution, chacune dérivée les unes des autres avec leur spécificité, leur utilités, etc. Je renvoie les curieux à cette image, représentant les distributions Linux avec leur années de création et leur dérivée : https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/1/1b/Linux_Distribution_Timeline.svg

Alors laquelle choisir ? En tant qu'étudiant et alternant, j'ai déjà quelques années de pratique sur certaines d'entre elles en mode serveur, (l'utilisation en mode client "desktop" est différente de celle en mode serveur, mais bon), notamment sur Debian, CentOS et Ubuntu. J'ai donc choisi de rester sur cette lignée et ai choisi Debian, qui me semble être une distribution stable, maintenue et sans superflu.

Je décide donc d'installer Debian en dual boot avec mon Windows 8.1, dans un premier temps.

En tant qu'étudiant en informatique et blogueur dans le même domaine, j'ai une utilisation qui dépasse un peu la lecture de film, de musique et la navigation sur internet. Il était donc important que l'OS choisi puisse me permettre de réaliser un ensemble de chose, je fais donc une checklist des points fonctionnels à vérifier afin de valider ma migration complète :

  • Virtualiser des systèmes et des réseaux (GNS3, Packet tracert, VirtualBox ou VmWare Workstation/Player)
  • Supporter une charge importante de traitements et de VM en fonction au même moment
  • Utilisation de différents périphériques, notamment pour les tests matériels (NAS, Switchs, accessoires numériques en tout genre)
  • Supporter des clients de synchronisation (type Google Drive, Mega, Owncloud, etc.)
  • Me permettre la retouche d'image et de vidéo
  • Le support des jeux vidéos (il faut bien se détendre de temps en temps ! 😉 )
  • Correspondance facile avec différents serveurs plus ou moins lointains (SSH, FTP, montage SMB, RDP…)
  • Le support de teamviewer (pour dépanner copine, famille et amis, en bon informaticien 😉 )
  • En gros, tout ce que je faisais sous Windows, je n'allais pas sacrifier mon confort d'usage et mes petites habitudes d'informaticien pour la sauvegarde de mes données personnelles, quand même.

Concernant ma configuration physique :

Un MSI GE 60 Apache, à l'origine fournis avec Windows 8.1, 12 Go de RAM, CPU Intel i7, carte graphique Nvidia GEforce 850M, un SSD 120 Go et un disque dur 1 To pour les données. Ah oui, et un clavier qui fait de la lumière aussi, voyez plutôt :

apachege60C'est beau n'est-ce pas ! 😉

Allez un peu de sérieux, le sujet est grave. Je commence donc bon an mal an à partitionner mon SSD pour faire un peu de place à mon prochain Debian, 30 Go devrait suffire, l'installation se déroule correctement, on sert un peu les dents de ne pas cocher la mauvaise case et ne pas supprimer sa partition Windows, ce qui serait une belle erreur de débutant, et ensuite, on arrive sur une Debian tout belle et fraîche !

En tant que technicien, je mets bien entendu directement le nez dans tout ce qui est personnalisation et customisation. Le bureau Gnome est vraiment plaisant à utiliser. Quelques plug-ins sympathiques et pratiques permettent d'ajuster l'OS à son besoin, par exemple ce shell qui descend de l'écran avec la touche "F12" :

retour-experience-windows-a-linux-01

Également, je retrouve grâce à l'activation d'un plug-in le positionnement automatique des fenêtres lorsque l'on colle une fenêtre sur un bord, ce qui est plutôt agréable. Une dernière chose, qui est devenu un vrai gain de temps, le plug-in "Dash to Dock" qui permet d'avoir une barre de lancement où on le souhaite sur notre écran :

retour-experience-windows-a-linux-02

J'ai paramétré celle-ci pour qu'elle se cache automatiquement et qu'elle n'apparaisse uniquement lorsque je colle mon curseur sur le bord gauche de mon écran principal. Je travail en double écran, avec deux bureaux, ce qui est largement suffisant :

retour-experience-windows-a-linux-05

On a ici la vue "Panneau" qui permet de switcher très rapidement d'une fenêtre de travail à une autre ou d'un bureau à un autre. On peut l'obtenir en appuyant sur la touche Windows du clavier ou en collant le curseur en haut à gauche de l'écran. D'ici, on voit les bureaux disponibles, les fenêtres et applications actives et on peut également rechercher fichiers et applications dans la barre de recherche. On note également la présence de thème Gnome à télécharger (ou même à créer si on le souhaite) permettant de totalement changer l'aspect du bureau et des fenêtres.

Installation de la carte graphique, c'est plus pas facile que c'est compliqué

Je décide donc rapidement de passer au point que je redoute le plus : l'installation des drivers de la carte graphique (NVIDIA Geforce 850M) . Oui je travaille beaucoup sur mon OS, mais j'aime jouer un peu aussi de temps en temps, il me tarde donc de répondre à la question : vais-je pouvoir jouer à mes jeux vidéos favoris sous Linux ? Pas de suspens, la réponse est non.

Après m'être renseigné auprès de connaisseurs sur l'installation des drivers de carte graphique NVIDIA sur Debian, on m'oriente rapidement vers Bumblebee. Il faut savoir que le PC que j'ai possède a une carte graphique NVIDIA et une carte graphique Intel, utilisant l'une ou l'autre en fonction des besoins de l'application lancée (dans un comportement standard), il me semble que c'est ce qui est appelé "le support NVIDIA optimus" évitant alors que la carte graphique soit constamment en fonction en vidant la batterie. C'est le rôle de Bumblebee de gérer cela sous Linux. Après quelques recherches, j'apprends que ce toutil est toujours fonctionnel mais plus maintenu, ça part mal.

Avant tout essai, je cherche un moyen de revenir en arrière si tout se passe mal, je fais donc des essais dans lesquels je backup et restaure des OS Debian volontairement mis à mal par le biais de machine virtuelle, ce qui vaut d'ailleurs la création de plusieurs tutoriels sur IT-Connect :

Une fois bien rodé sur la restauration d'un OS Linux et de son système de démarrage, je fait un backup de ma distribution (car installer Linux c'est sympa, mais pas 15 fois dans la semaine) et je me lance. L'installation de Bumblebee nécessite l'arrêt de l'interface graphique, on passe donc en ligne de commande (je vais pas me faire de copain avec ça) et on y va. Le premier essai est un échec, en hésitant entre deux options, je choisi la mauvaise et, Loi de Murphy oblige, je plante mon interface graphique qui refuse de démarrer, même après un reboot. Après quelques recherches, je découvre l’existence d'une commande de retour en arrière (plus précisément de désinstallation) de Bumblebee qui devrait m'aider. Après avoir exécuté cette commande, mon interface graphique redémarre à nouveau. Ni une ni deux je repars sur sa réinstallation, en choisissant la bonne option et tout redémarre correctement.

Différentes commandes permettent alors de valider que la carte graphique soit bien utilisée, mon driver est donc bien fonctionnel. J'installe Steam, puis différents jeux portés sur Linux, mais les tests ne sont pas concluant, les jeux saccadent sévèrement et c'est là le principal problème. Les ressources de mon OS ne sont pas au maximum mais les jeux ne sont pas jouables du tout.

Les jeux vidéos, on repassera plus tard

Je suis a peu près sûr et certain qu'il est possible de jouer à un nombre important de jeux vidéos sous Linux, de plus en plus de jeux vidéos sont portés sur les OS Linux en plus de Mac et de Windows. Après avoir correctement installé ma carte graphique, les premiers essais que j'ai fait n'ont pas été trop concluant, cependant par manque de temps et d'intérêt, je n'ai pas réellement cherché à aller plus loin dans mes essais. Je garde donc mon OS Windows en dual-boot pour mes sessions jeux vidéos, qui se font assez rare depuis quelques années.

Compatibilité avec les périphériques, on croise les doigts mais ça roule

Une autre condition de la validation était donc la bonne communication avec mes différents périphériques.

Tablette Samsung Galaxy Tab 3 sous Android

Je teste le branchement de ma tablette en USB, dont l'intérêt est principalement l'échange de fichier, tout fonctionne bien, le montage se fait correctement, test validé !

WebCam

Ici, c'était loin d'être gagné. Ma webcam est une LifeCam (de Microsoft), la compatibilité Linux n'est même pas indiquée sur la boite et elle flanchait déjà franchement sous Windows, je me fais donc peu d’espoir dans un premier temps. Les premiers essais ne sont pas concluants, la webcam s'allume mais impossible de l'utiliser avec un logiciel de visualisation de la webcam.

Quelques semaines plus tard, je m'y remet, en soulignant un détail omis lors de mon premier essai, le branchement de la webcam sur un port USB 3 et non USB 2. Ici, la webcam fonctionne presque par miracle avec un "Cheese", le système de prise de photo par défaut dans Debian. L'utilisation avec un système de capture webcam/écran (pour mes tutoriels), n'est pas vraiment concluant, la webcam plante au bout de quelques secondes sans réelles explications. Test non validé !

Clé USB

Aucun problème du côté des clés USB, il faut juste ne pas formater une clé USB en ext3 ou ext4 sous peine qu'elles ne soient pas lues par vos collaborateurs Windowsien.

Windows Phone

Ici non plus, ce n'était pas gagné, je possède un Lumia 620 sous l'OS Windows Phone. A ma bonne surprise, la reconnaissance se fait sans râler et j'ai bien accès au système de fichier pour changer la musique de mon réveil et télécharger mes photos, je ne demande rien de plus vu les possibilités médiocres du téléphone.

Une machine virtuelle Windows, pour rester compliant ?

Dès le début de ma migration, j'ai directement fait une machine virtuelle à partir de mon hôte initial Windows avec pour objectif d'en faire une machine Virtuelle dans mon Linux par la suite, ce que l'on appelle le P2V : Physic to Virtual. L'intérêt principal étant de retrouver des données oubliées et également, pour les occasions dans lesquelles je n'aurai pas le choix, l'utilisation de la suite Office. Je monte donc une machine virtuelle Windows avec la suite Office installée dessus, Visio compris. Elle reste éteinte la plupart du temps.

Virtualisation, utilisation courante et avancée, Rien à signaler

Pour les autres points de ma checklist, je n'ai pas grand-chose à souligner et tous sont validés. J'utiliserai GIMP (non sans mal) à la place de Photofiltre, Leafpad à la place de Notepadd++, Iceweasel à la place de Firefox (quoi ? C'est la même chose ?), IceDove à la place de Thunderbird… Debian permet l'utilisation de Keepass et de Veracrypt, également de Xmind que j'utilise très souvent (logiciel de MindMapping). Pour la virtualisation, c'est VirtualBox, au revoir donc l'interface pro de Workstation, mais VirtualBox fait aussi bien le travail. Seul l'outil de synchro Google Drive n'est pas disponible, il était dans mes projets de passer à une autre solution moins regardante sur mes données perso, je n'en prend donc pas compte.

Un nouveau venu : Ubuntu, une très belle surprise

Dans le cadre d'un test pour un constructeur, j’acquiers un Dell XPS 13, le choix m'est donné entre le recevoir avec un OS Windows et un OS Ubuntu, je ne vous précise pas quel sera mon choix, vous l’aurez compris.

Je découvre donc ce nouvel environnement de travail, juste quelques semaines après m'être habitué à Debian, mais rien de déroutant. Je précise qu'Ubuntu est un OS  dérivé de Debian ayant fait de gros efforts depuis ces dernières années pour proposer au grand public un OS utilisable, user-friendly et simple d'utilisation, et c'est complètement réussi :

retour-experience-windows-a-linux-06

Contrairement à Debian, je n'ai pas du tout eu à utiliser la ligne de commande, les mises à jour se font depuis une interface graphique, l'installation et la désinstallation des logiciels également :

retour-experience-windows-a-linux-07

Je dois dire qu'au final, l'utilisation courante est plus agréable sous Ubuntu, notamment grâce à Unity qui apporte un réel plus. L'interface globale est plutôt agréable. Pour ceux qui appréhenderaient l’utilisation de la ligne de commande, je vous conseille complètement de passer par Ubuntu.

Conclusion & suite

"Once GNU is written, everyone will be able to obtain good system software free, just like air." - Richard Stallman

C'est ce qui en ressort de mon expérience, Linux (plus précisément Debian et Ubuntu, que j'utilise) sont de bons systèmes d'exploitations. C'est donc une bonne expérience, je travaille aujourd'hui quotidiennement sous Linux et je suis toujours vivant, je n'ai pas à sacrifier de chat sous la pleine lune pour que ça marche, pour rassurer les fameux "Linux, c'est de la merde", qui même dans un environnement professionnel de techniciens, sont couramment entendu... si si. Il est relativement impressionnant de se dire que ces outils ont été écrit par des passionnés et que rien de tout ça n'est à acheter ou à vendre, gratuit et libre.

La vérité n'est pas toute rose, pour ma distribution Debian, il m'arrive d'avoir quelques surprises, rapidement résolue lorsque l'on s'y connaît un peu. Cependant, sous mon OS Ubuntu, je suis assez admiratif du travail qui a été fait pour rendre l'OS accessible à des non techniciens, j'envisage aujourd'hui un Ubuntu Phone pour mon prochain smartphone, aujourd'hui, je suis sous Windows Phone et même les pro-Windows les plus aguerris de mon entourage n'en disent pas du bien, c'est dire ! 😉

Une petite note provenant des différents échanges que j'ai eu à ce sujet, il y a également la distributions ElementaryOS qui est visiblement très agréable à utiliser pour des personnes non techniques habituées à Windows, je n'ai cependant pas encore eu l'occasion de la tester.

Ah oui, dernière petite note, mon clavier lumineux fonctionne toujours, mais je n'ai plus que la couleur blanche, ce qui est suffisant. 😉

Linux vs Windows, le combat ne s'arrête pas là

Passer sous Linux, c'est bien sympa, mais si l'on veut garder un minimum la main sur nos informations personnelles, c'est loin d'être suffisant. C'est pourquoi la démarche du passage sous Linux n'est à mon goût qu'une maillon de la chaîne. Qu'il s'agisse des mails, du stockage "dans le Cloud" ou de son OS, il est important d'être vigilant avec les services que nous utilisons. Je suis par exemple récemment passé de Google Drive pour l'hébergement de mes données à synchroniser à une solution Owncloud en auto-hébergement sur un NAS. Le débit n'est pas le même, mais peu importe : "La liberté a un prix", l'important et le plus vital étant de ne pas se résigner à un "de toute manière, tout le monde t'espionne, on ne peut rien y faire" ce qui est pour moi plus un aveu de faiblesse qu'un trait d’esprit.

Le sujet n'est pas de partir en guerre idéologique ou de refuser l'utilisation de tout produit non libre, mais plutôt d'être conscient de ce qui est fait de votre historique de navigation et de vos actions devant un écran. Quoi qu'il en soit, mettre un identifiant propre à chaque utilisateur pour le catégoriser, le classer et ensuite revendre ses préférences à la multinationale la plus offrante me fait apparaître cette image dans la tête :

10-011f3

Alors, Windows ou Linux ? Peut être FreeBSD ou encore Mac OS ?

PS : Rédigé sous Debian 8 depuis LibreOffice Writer 😉

Partagez cet article Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+ Envoyer par mail

Mickael Dorigny

Fondateur d'IT-Connect.fr et d'Information-security.fr. Auditeur sécurité chez Amossys.

    mickael a publié 476 articles sur IT-Connect.See all posts by mickael

    74 réactions sur “De Windows à Linux : Mon retour d’expérience

    • 04/08/2015 à 23:56
      Permalink

      Salut,

      très bon article, très agréable à lire dont j’ai adoré l’humour et l’auto-dérision. Quel plaisir de lire un article basé sur autre chose que de la pure technique… Merci 😉
      A quand un article semblable avec Mac osx ?
      Je viens du mon de l’audiovisuel ou le mac est…(était roi) et j’avoues que je trouve que cet OS a encore des longueurs d’avance, même si on retrouve les problèmes de vie privée et d’ouverture de l’OS. (NB: W10 semble réduire l’écart mais il était temps… les bureaux virtuels sous windows en 2015…pfiou… !!!!!)
      A vous lire…. 😉

      Répondre
    • 06/08/2015 à 11:47
      Permalink

      Mise à part que faire la pub pour ubuntu avec toutes ses pub intégrées partout c’est pas super…

      Et son interface est lourde, lente et ignoble pour s’en servir.

      Du tactile sur du pc, rien à faire sur un pc.

      Et ce n’est ni productif ni bien fichu, on perd du temps pour tout et on a des pub pour tout et des trucs commerciaux dans l’installateur de logiciels en ligne et dans l’interface…

      Linux mint avec MATE c’est le moins pire mais la ligne de commande persiste.

      En réalité aucun effort n’es vraiment fournis et n’a jamais été fournis pour concevoir un os qui puisse être réellement utilisable par tous sans se prendre la tête.

      Aucun outil de sauvegarde digne de ce nom dessus, soit en ligne de commande, soi ne fait pas ce qu’on attend et parfois c’est incompréhensible. Pas de moyen de réparer le système s’il y un problème sauf en ligne de commande donc que personne ne peut utiliser.

      Linux n’est pas plus rapide ni plus léger que windows surtout ubuntu avec son unity qui donne juste envie d’envoyer l’ordi par la fenêtre.

      J’ai pourtant tester différentes interfaces: xfce, mate, e17-e18, kde 4, gnome 3, cinnamon (qui faisait tout le temps planter l’ordi, blocage total, super bien fait dis donc (et lourd donc en même temps…) lxde.

      Gnome 3 kde 4 unity à bannir.

      MATE avec le mint menu nettement mieux foutu que windows, xfce derrière si on met le menu à la mint mais pour le trouver grosse galère… mais c’est moins bien que mate niveau gestionnaire des fichiers et pour changer ce genres d’éléments pas trouver (souvent des lignes de commandes…)

      Les jeux sous linux ça passe pas même avec wine et ceux qui sont prétendu « bon » avec pour passer.

      Je reste sous windows 7 le plus longtemps possible et je maudirai le jour où j’irai sous linux car aucun autre choix ne sera possible et ce sera uniquement par défaut faute de mieux.

      Linux pour divers logiciels il faut des lignes de commandes, dès qu’il y a un truc à faire faut des lignes de commandes et ça va très vite! Car dès qu’on sort de besoins pourtant qui devraient être graphique on doit se taper le machin tout noir incompréhensible, inutilisable et qui donne juste envie de vomir.

      Linux a mauvaise réputation et le gardera tant qu’aucun effort ne sera fait pour arranger les choses.

      C’est un espèce de fourre tout où on met tout plein de support matériels et ça sert strictement à rien!

      soit c’est pour les pc et on fait QUE pour le pc soit on fait pour les pc et d’autres pour autres choses!

      avec un code source ouvert c’est une aberration de ne pas être fichu de coder un os qui puisse être utilisable par tous sans se prendre la tête!

      même s’il faudrait des années et niveau threading le projet haiku os est plus avancé alors que c’est basé sur un ancien sysètme!

      Mais donc pour le moment je suis sous windows 7, j’ai les jeux, j’ai de quoi réparer en cas de pépins, de quoi sauvegarder et linux ça vaut que dalle à côté!

      pas de jeux, peux pas sauvegarder, pas plus léger ni plus rapide, pas de sauvegarde possible…

      C’est sûr je suis d’accord sur le principe pour la surveillance et le contrôle des gens!

      mais ça sert à quoi de faire le facho à imposer: « tu utilise ton pc comme ça en ligne de commande sinon tu la ferme et tu retourne sous windows! »

      C’est dégoûtant.

      En tout cas je dissuade souvent les gens d’aller sous linux et leur dit: au moins pire, prend le 7 si tu es sous le 8/8.1!

      Faut arrêter de se payer la tête des gens à dire « pas de préjugés y a une interface graphique, y a des outils… » mais la ligne de commande persiste et s’impose sans aucune alternative et rien d’autre pour nombre de choses dès qu’ils faut pourtant couvrir des besoins importants comme réparer ou sauvegarder ou certaines configurations du système…!

      ou certains logiciels à installer voir à utiliser!

      mais aussi certains tâches de maintenance, les mises à jours des dépôts logiciels…

      c’est pas la peine!

      windows pas de ligne de commande, pas de prise de tête, des logiciels, des jeux, plus de possibilités donc!

      je serai bien sous linux si ça valait le coup!

      mais après plusieurs années à voir, tester d’une année sur l’autre, j’ai bien compris que c’est fermé, que les gugus ne jurent que par leur tableau noir tout dégueulasse et qu’ils veulent à tout prix que le gens s’en servent obligatoirement!

      si ça c’est pas imposer et être fermé!

      raison de plus pour ne pas y aller!

      leur en parler ça sert à rien, on se fait allumer!

      peu importe tout le tact qu’on n’y met et la bonne volonté!

      limite une secte!

      Répondre
      • 12/08/2015 à 12:10
        Permalink

        Que de mauvaise foi. Ça fait des années que pour une utilisation standard telle que pratiquée par une écrasante majorité de personnes sous Windows, il n’y a absolument plus besoin d’utiliser la ligne de commande.

        Par contre, il faut effectivement bien choisir son environnement de bureau. Et contrairement à vous, GNOME 3 répond parfaitement à mes besoins…

        Pour les sauvegardes, il existe Déjà Dup. Pour les jeux, on en trouve déjà plus de 1300 sur Steam.

        Ensuite, vous citez plusieurs fois la notion de réparation. J’imagine que votre Windows a souvent besoin d’être réparé. Personnellement, je préfère, et de loin, un système qui fonctionne bien et qui ne part pas en carafe par l’opération du Saint-Esprit…

        Et pour finir, non seulement la ligne de commande existe bel et bien sous Windows, mais avec Windows 10, elle est désormais obligatoire pour certaines actions qui auraient du pouvoir être effectuées graphiquement.

        Répondre
      • 08/02/2016 à 14:06
        Permalink

        Mon grand père, ma femme et ma mére utilisent une Gnu/Linux quotidiennement, certes je leur ai configuré car j’y ai installé un ArchLinux (comme un gros méchant ), mais les utilisateur de windows ont l’Os d’installé et configuré a l’achat de l’ordi aussi …

        Ça n’a jamais posé de problème (un peu pour grand pépé il n’avait jamais utilisé d’ordinateur).

        Répondre
      • 05/07/2017 à 11:10
        Permalink

        Heu… du calme ?

        Les linuxiens sont pas tous « sectaires ». Effectivement, comme partout,
        y’a des mecs pas cool qui te prennent de haut et t’envoie balader mais
        on est pas tous comme ça.

        Perso, ça fait bientôt 10 ans que suis sous Linux et rien ne me fera
        migrer vers Windows. Chacun ses goûts.

        C’est dommage que la ligne de commande te donne « envie de vomir ».
        Je serais peut-être le premier linuxien à ne pas me payer ta tête puisque je
        te confirme qu’une distro Linux, malgré tout ce qu’on peut ajouter comme surcouche graphique,
        ça s’administre avec un Shell.

        Personne ne t’impose réellement de passer par une ligne de commande, c’est
        juste que c’est comme ça que ça fonctionne. C’est un peu comme traiter le
        fabriquant de ta télé de facho parce qu’il t’impose d’utiliser une télécommande.

        Manifestement, ça te conviens pas. C’est ton choix et c’est ton droit
        mais c’est pas une raison pour dire que c’est tout pourri.

        Par contre, dire que Linux n’est pas plus léger que Windows est une aberration, excuses moi.
        De plus Windows est à des années lumières de fournir « plus de possibilités » que Linux,
        ne serait-ce qu’en matière de réseau et surtout de standards.

        La plupart des machines qui te permettent aujourd’hui d’utiliser l’Internet sont
        sous Linux. Ta bidulebox, peut-être le DSLAM à l’autre bout, le BAS auprès duquel tu vas
        t’identifier, certains routeurs que tu vas traverser, les serveurs que tu vas consulter…

        Linux est dans l’industrie, l’aérospatial, le médical, la finance, le militaire,
        la domotique, la robotique et j’en passe. Penses-tu réellement que tout ce petit
        monde accorderait sa confiance à Linux s’il n’était pas aussi performant ?

        Désolé si ce que je viens d’écrire a un aspect « coup de gueule » mais au bout de 10 ans,
        ça devient pénible de voir des gens casser encore et toujours du sucre sur toutes les
        communautés du Libre en prenant comme exemple Ubuntu (que je n’aime pas, au passage) et
        en usant d’un argumentaire aussi mince que « la ligne de commande c’est tout pourri ».

        Enfin, au delà du système, Linux c’est avant tout la philosophie du Logiciel Libre
        et les libertés fondamentales qui y sont rattachées. La licence d’un Logiciel Libre
        (couplé à l’ouverture du code source) autorise techniquement et légalement l’utilisateur
        à adapter (ou faire adapter) ce logiciel pour couvrir ses besoins.

        Alors oui, il faut mettre les mains dans le cambouis mais entre ma 205 de 20 ans que
        je peux bricoler et une Clio de l’année en plastique bourrée de gadgets qui me demande d’aller chez
        le constructeur pour faire une vidange, mon choix est vite fait.

        Ce choix appartient à chacun.

        Répondre
    • 19/10/2015 à 14:46
      Permalink

      très bon article
      comme je suis handicapé
      j’ai essayé beaucoup de distribution et la seule qui a un clavier virtuel nativement installer c’est ubuntu (onboard) mais voilà il y’a l’options de prédilection de mots qui marche que sur certain applications firefox mais pas sur chromium 🙁 alors que avec windows la prédilection de mots marche sur tout les applications ça peut paraître bizarre comme problème mais croyiez moi c’est dur sans prédilection de mot 🙁

      Répondre
    • 30/11/2015 à 16:29
      Permalink

      Très bon article trouvé par hasard sur ce sujet.

      Si je peux apporter un grain de sel: J’ai acheté un MSI (rare marque à vendre du portable SANS OS) Appache Pro à mon fils il y a quelques temps (Win7pro pour jouer) et il est équipé de ce beau clavier gamer de chez Steelseries. j’ai trouvé un lien qui peut éventuellement vous aider pour la gestion led sous Linux de ces claviers:
      https://github.com/wearefractal/msi-keyboard

      Bravo, continuez !

      Répondre
    • 08/02/2016 à 14:00
      Permalink

      Bonjour,
      Félicitation pour ta découverte et bienvenu 🙂

      Je n’ai pas parcourus tous les commentaire donc peut étre d’autres en ont parlé. Ça fait 17ans que j’utilise des Os Gnu/Linux et je suis passé par un peu tout, ainsi que 4ans sous Ubuntu qui au final je trouve … pas génial (je m’arrête sinon ça tombe en troll)

      Une fois que tu n’auras plus du tout peur de Gnu/Linux tu devrais tester une distribe comme Gentoo, qui est une distribution dite « source » et rolling release (le pied), mixé avec une interface graphique comme ratpoison I3 etc …

      Ainsi on obtiens un environnement ou les ressources sont uniquement réservé au travail ou jeux (on a pas 10%cpu et 2Go utilisé au lancement …), dans le quel les déplacement et la gestion de l’espace est beaucoup plus rapide car ne ce fait pas a la souris. Le prix a payer est aussi un avantage, beaucoup de configuration … Ex: au démarrage avec tout ce que je charge pour avoir un environnement agréable + LAMP, j’ai 1%cpu (i7 3.8Ghz) et 58Mo de ram utilisé.

      Super logiciel si tu n’as pas eu le temps de les découvrir (pas forcément utile sous gnome) :
      tmux, vim, urxvt, lshw, zenmap, wicd …

      Sur la question des jeux video, optimus c’est vraiment pas le pied et les jeux Orign tu peux oublier, pour tous les reste ça fonctionne généralement au top, perso je play sous linux depuis le sortie de Fallout 1 en 97 et je suis toujours un TRÉS gros joueur (mais plus uniquement sous Wine, merci Valve)

      Si jamais tu connais pas (en 6mois j’en doute), le site de wine avec les compatibilités :
      https://appdb.winehq.org/

      PS : En 6mois du n’as du qu’effleurer cette Os sous forme desktop.

      Répondre
    • 22/02/2016 à 14:13
      Permalink

      Super article qui pour une fois ne joue pas au trolls du versus.

      A la maison j’ai 2 portable, le mieux ou linux (mint 17 kde, opensuse lxde, win7) et celui de ma femme (win7 exclusif)
      j’utilise le mien uniquement sur mint pour la programmation diverse et varier, mais aussi les jeux.
      j’ai garder win7 plus pour utilisé les jeux qui ne tourne pas sur linux qu’autre chose.
      mais j’ai aussi constater une chose, sur mint ,j’ai effectivement, pour le même jeux une vitesse et une qualité supérieur par rapport a window.
      ceci s’explique pour l’essentielle, par les taches d’arrière plan de windows, et notamment les anti-truc de tout bord.
      win bouffe 2GO de mem sans rien faire, et mint kde (qui est gourmand 480mO) rien que là la diff est énorme.
      Alors forcement, ce n’est pas toujours le cas, mais souvent.
      et puis maintenant, beaucoup de jeux utilise des moteur 3D multi-plateforme et le code est souvent réaliser avec mono ou un équivalent en code managé, ce qui permet une bonne portabilité.
      Enfin un dernier point,
      mint démarre mon PC en 1 min environ depuis le début, il y a 5ans maintenant. et cela ne change pas.
      windows, démarrait en 40s il y a 5ans et met presque 5minutes maintenant.
      et rien que cela, c’est pénible.

      Répondre
    • 19/10/2016 à 14:53
      Permalink

      Bonjour,
      Un peu tard mon commentaire; j’ai trouvé votre article très intéressant et constructif, en effet rare sont ceux qui admettent que de migrer vers un autre système, ici GNU/Linux, peut être une bonne chose.
      Moi même j’ai migré sous ce système depuis c’est début, en 1991.
      Il est vrai à cette époque, il fallait passer par la ligne de commande, mais c’était surtout pour installer des périfs, cependant, une fois fait, tous roulés.
      Moi ce qui m’a décidé de changer d’OS, c’était essentiellement le ras le bol
      de l’écran bleu,>mode troll>certainement inventé par microsoft pour rendre notre journée de dur labeur plus intéressantes<<mode trolle fermé:mdr.
      Bref, mais aussi le ras le bol de payer sans arrêt les licences microsoft qui fondaient comme neige au soleil à chaque nouvelle monture, et donc j'ai décidé d'un commun accords avec moi même d'arrêter les frais; je ne serait plus une vache à lait que l'on presse à tout bout de champs.
      J'ai pratiquement tout testé en distros:ma première une Mandrake, devenue plus tard Mandriva, n'existe plus aujourd'hui; une Red Hat devenu Fedora car celle ci est devenue payante mais pour pour entreprise, la Fedora est communautaire donc gratuite bureau KDE,celle ci j'ai réussit a l'installer sur mon vieux amiga 1200 que j'avais transformé en tour PC; cela tourné bien mais sur un écran 14 pouce pas évident.
      J'ai connus aussi Suse toujours sous KDE ,j'ai évidement testé une Débian, il est vrai pas facile a prendre en main car étant vraiment open/source il n'y avait pas et sans doute toujours depuis les pilotes proprios pour le matos et donc est venu Ubuntu avec la plupart des pilotes,je n'ai jamais eu de problème sérieux avec toutes c'est distros et j'en ai oublié bien d'autres.
      Côté logiciels et bien j'ai tous ce dont j'ai besoin, je suis astronome indépendant et donc j'ai trouvé tous ce qui faut en matière d'analyse d'images ou pour travailler sur les images en vidéo en manipulation de matériels astro, mon télescope est parfaitement reconnu par mes systèmes(oui j'ai plusieurs PC en réseau sous GNU/linux qui ne sont pas tous des UBUNTU)
      Et oui parfois je joue aussi,cela m'arrive, est certain jeux en réseau sont très fluides voir trop rapide sous ma config, elle n'est pourtant pas si poussée que cela.une carte grapique Nvidia Geforce 9500GT et 8 Go de ram .
      Bon je pourrais en mettre des pages.
      Ah oui une chose en passant,je n'ai aucun anti virus sur aucune machines,surtout des outils de détection d’intrusions et des pare-feu bien paramétrés,j'ajoute que je n'ai pas de box quelconque, mais un bon modem routeur Netgear qui n'ai pas encore tombé en panne lui.

      Répondre
    • 21/10/2016 à 01:12
      Permalink

      Bonjour,
      Pour Jack:
      Ben dit donc,tu en connais un rayon en informatique, pour dire autant de conneries, tu as quel age, probablement 17ans tous mouillé
      Tu es certain que ce n’est pas toi qui c’est fait convertir par microsoft.
      Bizarre moi je possède 13 pcs différents avec un GNU/linux dessus et tous en réseau, et je n’ai rencontré aucuns problèmes majeur qui n’est put être résolus, j’ai 50 ans est 36 ans de connaissance en informatique petit, je sais reconnaître un vrai système d’exploitation mais toi j’en doute, tu devrait mieux t’informer avant de blatérer autant d’âneries.
      J’ai souvent dépanné des personnes avec linux car leur windows avait tous planté ,leur système était truffé de virus, tu peut en dire autant avec windows qui dépanne linux, j’en doute.
      De plus sache que je n’utilise la ligne de commande que très rarement, quand un système est bien paramétré pas besoin d’y toucher sans arrêt, et pour faire les mise à jour, tu as le choix entre deux méthodes; libre à toi de prendre celle que tu veut.
      Côté logiciels, GNU/Linux a vraiment tout pour satisfaire n’importe qui,même les jeux, mais bien sur faut savoir où allé les chercher.

      Répondre
    • 09/12/2016 à 14:10
      Permalink

      @mic

      tu a 36 ans de connaissance en informatique mais en lisant t’es commentaires je t’enlèverais 35.5 années de connaissance car tu frise le ridicule.

      Tu parle que Debian est pas facile à prendre en main mais tu conseil une Gentoo … Bref rien qu’avec ça tu t’es décrédibilisé à vitesse grand V!

      Dans ta commune/ville y a certainement un groupe informatique pour t’apprendre à te servir du démineur ou du solitaire …

      Répondre
    • 02/01/2017 à 23:25
      Permalink

      bonjour,

      je comptais m’acheter un Dell xps pour faire du dev web et j’hesite à me le faire livrer avec Ubuntu ( enfin si c’est possible en 15 pouces et pas seulement réserve au 13 pouces, a vérifier).
      ou plutôt en Windows 10 puis d’installer une Ubuntu en dual boot. ou alors de virtualiser w10 depuis Ubuntu ( mais est ce possible ?) ou alors virtualiser Linux sur mon Windows 10.
      en gros je suis perdu !!!
      j ai eu pas mal de pb sur Windows 7 pour faire du Linux virtualise avec vagrant et virtual box : pas convaincu du tout. mais c peut être mieux sous w10.
      quant à installer Ubuntu moi même sur un portable Dell : est ce que ce sera aussi parfait que si il est installé d’usine ?
      le mieux me semble de virtualiser Windows si besoin mais si j’ai bien compris il faut d’abord avoir le système et en faire une image non ? donc le commander sous Windows, faire l’image, remettre Linux à la place et virtualiser ?

      Répondre
    • 20/06/2017 à 16:37
      Permalink

      Depuis cette année, j’ai commencé à installer du Linux sur les PC de la maison.
      Avant je ne voulais pas car je me disais que les periph ne seraient pas reconnus.
      Et là : grosse surprise !! Je suis parti sur ubuntu, et je suis sidéré car les periph sont reconnus de base, et bien souvent sans driver à ajouter, alors qu’avec Win7 je devais chercher le bon driver des fois longtemps!!
      Webcam logitech, manette logitech, arduino chinois, clef wifi, smartphone MTP ont marché sans driver.
      Pour le ADB android, ok , il a fallu taper 1 commande.
      Pour la nvidia 1060, execution du script et reboot, c’est tout (et desactivation de la maj).
      pour le reste: franchement le panneau de config est un vrai bonheur; Aussi simple que sur MacOS, tout sous la main. Fini la recherche fastidieuse ds les mini icones windows.
      Depuis j’ai fit plusieurs install: hyper simple avec la clef bootable. D’ailleurs elle marche sur n’importe quelle PC et fait tourner l’OS sans même avoir besoin de l’installer. Que demander de + ??
      Oui, je sais: les applis et les jeux. Y en pas mal qui tournent sous ubunutu (warthunder, minecraft,..etc) , certains avec wine (world of tank/warship tournent dans wine, si!!).
      Pour les autres : « heeeelp messieurs les éditeurs! »
      Autre bonheur, fini les messages sans fin « mise à jour en cours , veuillez ne pas eteindre….. ».

      Répondre
    • 22/06/2017 à 18:03
      Permalink

      drôle ! En fait il m’est arrivé à 99% la même histoire..et au même moment. Finalement on peut dire merci à windows de nous avoir forcé à le quitter ! MERCI WINDOWS !
      Il serait intéressant d’avoir une évaluation du nombre que cela a décidé à se tourner vers le monde du libre.

      Répondre
    • 28/06/2017 à 10:29
      Permalink

      Je partage largement l’avis de l’auteur de l’article.

      J’avais essayé linux il y a 20 ans, une expérience catastrophique. L’enfer pour les périphériques et des applications limitées.

      Pour les mêmes raisons que l’auteur, la fatigue d’un windows de plus en plus en intrusif, j’ai installé Ubuntu en dual boot sur un PC de salon. L’installation elle-même de linux est simple, les périfs sont reconnus et installés sans presqe d’intervention (dual-screen en particulier). Le point plus complexe était finalement d’avoir un menu dual-boot mais ça se résout en 1 heure de recherche sur un internet.

      Et là surprise : une excellente expérience. Linux couvre 99% de mes besoins (Vidéo, Bureautique, Internet) sans difficulté avec une interface bien conçue. Les progrès sont réels.

      Pour les jeux, clairemement la bibliothèque est moins riche, mais de pillars of eternity à Counterstrike un joueur doit trouver son bonheur.

      Et contrairement à ce que je pensais, la ligne de commande est finalement plus simple pour bq d’opération. Au lieu de se perdre dans un labyrinthe de menu pour un dépannage, on trouve la bonne ligne et on la tape. Pas informaticien de formation, je l’utilise de plus en plus. Et si je devais dépanner mes parents par exemple cela serait bq plus simple que de leur expliquer où cliquer…

      Bref, j’ai encore windows sur mes PC parce que je ne vais pas aller à marche forcée vers linux, mais pour mes prochaines générations d’ordi, je ne vois pas à l’heure actuelle des raisons d’installer windows 10 ou autres..

      Répondre
    • 27/07/2017 à 11:28
      Permalink

      Un article sympa.

      Je note deux points intéressants et sujets à discussion dans la communauté Linux.

      En premieu lieu, l’interface Unity.
      Elle n’a jamais fait consensus dans la communauté Linux.
      J’ai été intéressé par le fait que tu dises que l’interface Unity soit bonne. Aucun esprit négatif ici de ma part.
      Tu es pour l’instant toujours un peu plus du monde Microsoft que du monde Linux (mais tu progresses sur « La Voie » 😉 ) et tu la trouves agréable. Je me suis demandé si les types d’Ubuntu n’avaient pas volontairement créé cette interface pour attirer les Windowsiens. Car à bien y réfléchir, si on la compare aux tuiles de Windows 8, elle est effectivement excellente 😀 😀 😀 😉

      Pour tes débuts sous Linux, tu n’avais effectivement pas choisi la distribution la plus accessible. La Debian, qui est une excellente distribution est un peu moins accessible aux Windowsiens. Le support Ubuntu est plus important. Encore que bien des solutions Debian ou Ubuntu soient portables de l’une à l’autre.

      Je recommanderais d’abord Ubuntu pour ceux qui n’ont aucune expérience de Linux. Je me rends compte que cela fait huit ans que j’utilise Ubuntu ou des dérivés d’Ubuntu. Mais la politique de ses créateurs ayant peu à peu changé avec des outils un peu trop indiscrets comme Zeitgeit (qui suit votre activité au sein de votre O/S), je commence à switcher sur les Debian 8 et 9. Un rapprochement des sources, en somme. Et il n’est plus rien que je ne puisse faire sur Ubuntu que je ne fasse aussi sur une Debian. J’ai aussi fait quelques tests avec des distributions telle Arch (toujours un peu chiante à installer même si ça progresse) ou Kali (plus par curiosité que par utilité pure).

      Le choix des distributions est immense. La question du support et de la fiabilité reste importante. Et en cela, si parmi les plus distribuées on trouve toujours une stabilité presque impeccable, il y a du bon grain et de l’ivraie en stabilité et support dans celles qui sont plus discrètes.

      Selon moi, on vient naturellement à la ligne de commande avec Linux. Parce que dans certains cas, c’est la seule solution. Et il ne faut pas être forcément doué. Il suffit surtout de savoir où trouver les réponses sur Internet. Car le problème que l’on peut rencontrer en tant que débutant est FORCEMENT déjà traité par quelqu’un qui a plus d’expérience que nous. Le script bash vient ensuite très rapidement pour organiser des transferts de fichiers, des backups… Même s’il existe des outils graphiques de très bonne facture, la ligne de commande va souvent au plus simple.
      Et cela donne la satisfaction du « Made by me! » 🙂

      Répondre
    • 15/08/2017 à 16:35
      Permalink

      Ouai… Windows 10 c’est le mal. Je repasse sous MS-DOS et je sauve le monde ! Vous êtes des super héros les mecs ! Le jour où un informaticien devient président de la république, je pars sur la lune ! Juré !

      Répondre
    • 17/08/2017 à 00:25
      Permalink

      Ah ben moi aussi j’ai voulu essayer Ubuntu, rapport aux méthodes d’espionnage de windows, à la sensibilité aux virus de windows, etc.
      Ok ça marche pour voir les nouvelles de mon club de rando, pour échanger des mails avec les joyeux randonneurs de mon club de rando, …
      Mais problème insurmontable quand il a fallu déclarer mes impôts portugais, (oui, je suis encore un peu portugais), je n’avais pas la bonne version de java parait-il.
      Qu’à cela ne tienne, je vais y mettre la plus récente. Déjà là, faut pouvoir suivre le mode d’emploi, ça parle un charabia d’informaticien en ligne de commande. C’est totalement hors de portée du randonneur lambda de mon club de rando. Mais après moulte google pour se faire expliquer chaque terme, au bout de deux jours on y arrive.
      On relance l’accès aux impôts portugais : ça ne marche toujours pas.
      Revérification de l’application stricte du mode d’emploi d’installation de java, Nouvelle installation, rien y fait, ça ne marche toujours pas.
      Essai à partir du micro windows d’un copain qui passait par là : accès aux impôts portugais, diagnostic « vous n’avez pas la bonne version de java ! » Ok on va s’en occuper, et du coup, on met la dernière version de java sur l’ordi du copain, deux clics et c’est fait. Re accès aux impôts portugais, OK ça marche.

      Ma conclusion, je reviens chez windows dare-dare, pas envie de passer deux jours chaque fois qu’il y a un petit truc à mettre à jour ici ou là, et qu’il faut se coltiner un mode d’emploi abscons.
      Je reviendrai peut-être à Ubuntu quand il se sera amélioré, quand un standard de fait aura émergé des multiples variantes disponibles, entre lesquelles l’utilisateur lambda est bien incapable de choisir. Et pour le moment tant pour pis si Crosoft m’espionne. Sachant qu’il m’espionne, je vais l’intoxiquer et m’arranger à lui faire croire des trucs totalement faux, en fait. Et voilà.

      Répondre
      • 28/10/2017 à 07:59
        Permalink

        @alabenne:
        Quand on voit que les plugins Java des navigateurs sont en train d’être abandonnés petit à petit à cause entre autre de problèmes de sécurité… votre décision me semble un peu précipitée!
        Honnêtement ça fait 15 ans que je suis sous Linux, j’ai testé plusieurs version et actuellement j’utilise tous les jours un Packard Bell de 10″ (équivalent eeepc) qui tourne du feu de dieu avec xubuntu! (j’ai juste mis un ssd parce que le disque dur d’origine ramait)
        Quand je repasse sous Windows 10 que j’avais mis à jour gratuitement à partir de Windows 7 (réinstall complète avec la clé produit de mon Windows 7 Starter car sinon impossible, eh oui Windows aussi à ses limites) eh bien la fluidité n’est carrément pas la même! J’utilise Windows uniquement pour la connexion vpn vers mon bureau.
        Le seul inconvénient pour moi à l’heure actuelle avec Linux c’est les constructeurs qui ne jouent pas le jeu: j’ai acheté un ultraportable LDLC à ma femme, 13″, super rapide et tout, install de Xubuntu sans accroc, aucune ligne de commande, tout fonctionne nativement… sauf…. la carte wifi Intel intégrée! Elle fonctionne mais dès qu’on s’écarte du routeur Wifi et qu’il ne reste que 2 barres le pc perd le réseau! Alors je mets les mains dans le cambouis: Intel propose un pilote Linux, je l’installe (pas facile soit dit en passant), pas mieux. Juste pour le test je partitionne un peu, j’installe Windows 10 qui au passage me dégomme mon dual boot (heureusement ça m’est déjà arrivé alors je répare!). Je boote sous Windows 10 et là, Wifi parfait!! Grrrr
        Je n’ai pas acheté une licence à Microsoft pour autant: je bidouille un peu, j’ai un Raspberry Pi qui traine, j’en fais un point d’accès wifi/wifi. Tiens ça tourne sous Linux au passage!
        Bref en 15 ans sauf cas exceptionnel et parce que je le veux bien j’ai dû soit faire de la ligne de commande soit utiliser Windows. Le PC portable de mes enfants est même sous Handylinux, ça tourne à merveille et ils s’en débrouillent tous seuls sans que j’intervienne sur le système depuis plusieurs années déjà. (et comme l’ont dit certains, le système ne s’est pas encrassé à la longue, un argument de plus)
        Je pense donc qu’à l »heure actuelle Linux est prêt pour le grand public si on choisit la bonne distribution et que le matériel est compatible (grrrr le support du wifi de certaines cartes fait encore du mal.)

        Répondre
    • 22/08/2017 à 11:24
      Permalink

      bonjour,
      il existe un très bon billet pour les gens qui envisagent de passer a linux ici:
      http://www.commentcamarche.net/faq/7283-linux-n-est-pas-windows
      C’est vieux mais toujours d’actualité. Comme OS il y a chaletOS qui singe
      parfaitement windows; les débutants ne seront pas dépaysés.
      Les gens qui sont experts sous windows seront novices en passant à linux,
      c’est déconcertant et dur à accepter mais c’est la seule voie.Avec le temps le shell
      (ligne de commande qui rebute tant de personnes) se tranforme en un outil très puissant, agréable et permet l’administration précise de la machine.
      Ceci dit, nous sommes des fainéants et apprendre est toujours trop dur, alors
      chacun doit décider si l’effort vaut le coup.perso,aucun regret sinon que windows était préinstallé sur mes premières machines ce qui m’a fait perdre du temps:sans un minimum de savoir on ne va pas chercher plus loin…

      Concernant le flicage de masse:

      Ubuntu en propose également un:
      https://www.gnu.org/philosophy/ubuntu-spyware.fr.html
      Elle est pas belle la vie?
      Les webmestres ne sont pas à la traîne:
      4 cookies sur it-connect ainsi 2 sripts de google et pagead2 googlesyndication
      par exemple et ce n’est RIEN comparé a des sites comme youtube et co.
      Quelles que soient les raisons invoquées, moi, ça ne me sert à rien.
      La suite documentaire interactive donottrack-doc coproduite par Arte
      l’illustre fort bien (il faut désactiver des trucs comme uBlock, PrivacyBadger et
      autoriser les cookies pour que l’interactivité marche correctement).
      Bien sûr chacun a sa vision des choses, et conditionnés comme nous le sommes,
      les options réfléchir et ouverture d’esprit (cad accepter d’envisager les faits sous d’autres angles) sont en perte de vitesse.
      En conclusion on peut se demander pourquoi des gens comme Snowden ou Assange risquent le peau dans cette société indifferente.

      Répondre
    • 27/09/2017 à 20:59
      Permalink

      Salut à tous,

      Super article, sans parti prit et non sujet aux trolls, ca fait du bien.
      Personnellement, ayant toujours été plutôt réfractaire au monde Linux (préjugés entre autre), j’ai franchis le cap il y a quelques mois, histoire d’essayer (et non plus uniquement pour des serveurs). Je me suis penché sur certaines distributions (Debian, Ubuntu, Linux Mint..) et une est sortie du lot, c’est CentOS. Je n’utilise plus que celle ci pour mon pc de travail et je pense prochainement passer sur une Linux Mint pour mon pc perso.
      En tout cas, je me rend compte que beaucoup d’aprioris étaient faux (ou du moins plus d’actualité) et je pousse dorénavant les utilisateurs novices chez qui j’interviens à passer sur Linux (notamment elementaryOS qui est génial pour de vrais débutants).
      Et, qui plus est, je trouve le bash beaucoup plus facile en prise en main que le batch voir le Powershell.
      Néanmoins, Windows est toujours utile, et je continu à l’utiliser et à me former, notamment pour des utilisations pros où les logiciels métiers et spécifiques (je pense à Autocad par exemple) ne sont pas compatibles avec Linux.

      Mon point de vu sur tout ça : Je pense que les 2 systèmes d’exploitation ont encore de beaux jours devant eux, et qu’en fonction des besoins de chacun, les 2 peuvent y répondre .

      Répondre
    • 30/10/2017 à 13:43
      Permalink

      Dans toute cette enfilade je vois que vous avez oublié de parler de Windows 8.1. Car, je suis bien d’accord, JAMAIS je n’utiliserais Win 10. Parce que Windows 7 ça commence à être dépassé et son fameux menu démarrer, sur lequel beaucoup pleurent, moi j’ai accueilli avec plaisir celui de Windows 8.1 car, avec mes trucs et mes machins, utiliser le menu démarrer de 7 c’était aussi casse gueule que de marcher sur une corde quand on est aussi peu équilibriste que moi.
      Certes 8.1 ce n’était pas du tout cuit, mais on y reste encore véritablement administrateur sur son système. J’y ai donc viré tout ce qui était à la fois intrusif et bouffait de la bande passante (on trouve même des fichiers batch pour ça) toutes les applis inutiles (sports, cuisine gourmande et autres). J’ai donc obtenu un OS propre sur lequel j’ai mon pouvoir tyrannique d’administrateur.
      Linux ? Pas crédible avec sa pétaudière de distributions et de bureaux. D’ailleurs l’essentiel du travail d’un linuxien consiste à se déplacer d’un Linux à la mode à un autre (« la mode c’est ce qui se démode » avait écrit Jean Cocteau). On se demande quand il a le temps de s’occuper de ses applis. Et puis j’aime bien avoir des (bons) jeux disponibles avec des super graphiques. Linux c’est bon pour des applis basiques de type bureautique. Je me suis toujours demandé pourquoi des utilitaires musiques comme Amarok étaient infichues de lire un mp3.
      On pouvait espérer qu’émergerait un Linux qui ferait franchement la nique à Windows puisque celui-ci est de plus en plus contesté, mais ça n’en prend pas le chemin avec tous ces groupes de développeurs qui se tirent dans les pattes. Et puis l’intrusion Microsoft ça gagne aussi le monde Linux. Il y avait sur Ubuntu une installation d’office d’Amazon.
      Conclusion je reste sur mon clavier bien tempéré avec Windows 8.1 et j’attends de voir.

      Répondre

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *