L’organisation des noms DNS

Pour commencer, il existe plusieurs organismes gérant la liste des domaines de haut niveau (aussi appelés Top Level Domain et abrégés en TLD). Tout en haut de la pyramide se trouve l’ICANN. Il s’agit de l’organisme gérant la liste des TLD.

REMARQUE : il existe un TLD par pays (généralement abrégé en .<label>). L’étiquette <Label> est la représentation ISO du code pays. On les appelle les ccTLD (ou Country-code TLD). On peut visualiser la liste complète sur le site : cctld. Les domaines TLD génériques sont étiquetés gTLD (generic TLD). Donc, pour la France, on trouvera le TLD .fr, pour l’Allemagne, on a .de… Mais, il y a également des TLD d’ordres plus généraux : .com, .biz, .net, .org, .mil, .gov…

On trouve de plus en plus de TLD génériques présents ou créés pour des raisons historiques et/ou commerciales :

  • .com : pour les sites commerciaux.
  • .net : pour les organismes directement liés à Internet.
  • .org : pour les organisations ou les associations.
  • .edu : réservés aux universités et organismes d’éducation américains (au départ).
  • .gov : réservé au gouvernement américain.

Récemment, un certain nombre de domaine liés à des organisations d’activités particulières, font également leur apparition :

  • .museum : pour les musées.
  • .pro : pour les sociétés et les organisations professionnelles.
  • .aero : pour les organismes aéronautiques ou d’aviation.
  • .biz : pour les entreprises.
  • .name : pour les particuliers.
  • .info : pour l’ensemble des médias, journaux, télévision…

En-dessous, l’ICANN délègue son administration et la gestion de ces TLD à un autre organisme appelé registry. Ceux-ci ont un rôle purement technique et chacun d’eux doit tenir à jour la liste des domaines définis sur son périmètre (c’est-à-dire son ou ses TLD respectifs). Parmi les registry connus, on peut citer l’AFNIC pour la gestion du registre des domaines .fr et VeriSign qui s’occupe plus des domaines .com, .net ou .biz.

En troisième niveau, chaque registry autorise des centres régionaux, appelés registrar, à vendre des noms de domaines, au nom des TLD gérés par l’ICANN. Ainsi, pour les TLD régionaux que sont les domaines .fr, .de…, chaque registry peut choisir la manière dont il gère et accrédite les registrars dont il a la charge.

Les registrars les plus connus sont : Renater, Gandi, British Telcom… Certains registry, en plus de leur rôle technique, disposent d’un rôle plus commercial et peuvent également vendre des noms de domaines.

L’ensemble de la gestion des TLD repose donc sur des serveurs racines, appelés DNS root servers. L’annuaire de ces TLD repose uniquement sur un groupe d’une vingtaine de serveurs. Certains noms de domaines sont plus recherchés que d’autres. Les prix peuvent donc varier d’un nom à l’autre.

Partagez cet article Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+ Envoyer par mail

Philippe PIERRE

A exercé de nombreuses années en tant qu'administrateur de base de données et comme administrateur Système Unix/Linux. Il a enseigné les réseaux au CNAM (Paris). Aujourd'hui, employé en tant qu'ingénieur infrastructure, au sein d'un laboratoire pharmaceutique et administrant un cluster de calculs HPC, il connaît parfaitement les environnements GNU/Linux dans le cadre d'une entreprise et des systèmes de haute disponibilité. Il aime partager son expérience.

philippe-pierre has 69 posts and counting.See all posts by philippe-pierre