L’espace de noms DNS

L’architecture du système DNS s’appuie sur une structure arborescente, dans laquelle les noms de domaines sont définis en se basant sur des noms de domaines de niveau supérieur, appelés TLD et rattachés à un nœud racine, représenté par un ‘.’ :

 

On appelle donc nom de domaine chaque nœud de l’arbre décrit ci-dessus. D'ailleurs chacun des nœuds possède une étiquette (ou label) d’une longueur maximale de 63 caractères. L’ensemble forme ainsi un arbre inversé ou chaque nœud se voit suffixé par un ‘.’.

Exemple : d’après le schéma, le serveur web du domaine it-connect porte le nom www.

Le terme domaine s’apparente au suffixe d’un nom de domaine, c’est-à-dire à la série d’étiquettes associées aux nœuds d’une arborescence, à l’exception de l’hôte final. De même, le nom absolu, appelé FQDN (Fully Qualified Domain Name), correspond à l’ensemble des étiquettes des nœuds de l’arborescence, séparées par des points et terminé par un point final.

La profondeur maximale de l’arbre ainsi constitué est de 127 niveaux et la longueur maximale d’un nom FQDN ne peut excéder les 255 caractères. Cette adresse permet par ailleurs de qualifier  de façon unique une machine sur le réseau Internet. L’adresse www.it-connect.fr représente alors une adresse FQDN, pour le serveur web.

Partagez cet article Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+ Envoyer par mail

Philippe PIERRE

A exercé de nombreuses années en tant qu'administrateur de base de données et comme administrateur Système Unix/Linux. Il a enseigné les réseaux au CNAM (Paris). Aujourd'hui, employé en tant qu'ingénieur infrastructure, au sein d'un laboratoire pharmaceutique et administrant un cluster de calculs HPC, il connaît parfaitement les environnements GNU/Linux dans le cadre d'une entreprise et des systèmes de haute disponibilité. Il aime partager son expérience.

philippe-pierre has 69 posts and counting.See all posts by philippe-pierre