Microsoft : son datacenter sous l’eau est une réussite !

Il y a deux ans, Microsoft avait immergé un datacenter sous-marin à 35 mètres de profondeur au nord l'Ecosse avec 864 serveurs à l'intérieur dans le cadre du projet Natick. Le géant américain l'a remonté à la surface dans le but d'observer l'effet de l'environnement marin sur son datacenter.

Microsoft cherchait un moyen d'avoir un datacenter plus écoénergétique et plutôt que de refroidir les centres de données à partir de l'eau de mer, Microsoft a décidé en 2018 d'aller plus loin en plaçant directement des serveurs au fond de l'eau. Pour ce premier essai, l'entreprise avait intégrée à la capsule sous-marine 864 serveurs, pour un volume de données équivalent à 27,6 pétaoctets. Il y avait également un deuxième objectif : prouver que c'est plus fiable car sous l'eau les serveurs ne devraient pas souffrir de la corrosion liée à l'air ambiant, aux variations de températures et à l'humidité. En effet, sous l'eau, les conditions climatiques sont beaucoup plus stables.

Après avoir remonté son datacenter sous-marin, les premières impressions des ingénieurs de Microsoft sont bonnes : la coque extérieure est restée en très bon état après deux ans d'immersion. Pour rappel, c'est la société Naval Group qui a assemblée ce prototype à Brest.

D'un point de vue de la stabilité, le datacenter sous-marin a un taux de défaillance beaucoup plus intéressant qu'un datacenter terrestre. Concrètement, pour 8 serveurs défaillants au sein d'un datacenter terrestre, il y en a 1 défaillant au sein du datacenter sous-marin. D'un autre côté, il faut avouer que cette fiabilité est essentielle car les interventions au sein de la capsule sont très compliquées une fois qu'elle est plongée à 35 mètres de profondeur.

Puisque ce premier essai est encourageant et qu'il y a un réel gain en terme de fiabilité, la firme de Redmond veut aller plus loin avec son projet Natick. Il est envisagé de placer des datacenters sous-marins près des villes côtières dans le but d'améliorer les temps d'accès aux applications Cloud et aux données associées. Bien que ça fonctionne en Mer du Nord, ce n'est pas dit que ça fonctionne partout dans le monde mais j'imagine que Microsoft réalisera d'autres essais par la suite.

📌 Plus d'infos et de photos

Partagez cet article Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+ Envoyer par mail

Florian B.

Consultant chez Délibérata le jour, blogueur pour IT-Connect la nuit, je souhaite partager mon expérience et mes découvertes au travers de mes articles. Généraliste avec une attirance particulière pour les solutions Microsoft et le scripting. Bonne lecture.

florian has 2458 posts and counting.See all posts by florian

Une pensée sur “Microsoft : son datacenter sous l’eau est une réussite !

  • Ça devient du délire, après envoyer des dizaines de milliers de satellites géostationnaires, ils vont nous pourrir l’océan. On va être bombardé constamment d’ondes électromagnétiques jusqu’à du 26Ghz. Cette idéologie techniciste va nous mener au fond du gouffre.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.