LinkedIn : trois nouveautés pour lutter contre les faux profils et les cybercriminels

Afin de mieux lutter contre les faux profils et les utilisateurs malveillants, le réseau social LinkedIn intègre désormais trois nouvelles fonctionnalités.

Pour les cybercriminels, les réseaux sociaux sont une mine d'or et c'est aussi l'endroit idéal pour faire de l'espionnage, réaliser des tentatives d'escroqueries, distribuer des logiciels malveillants, etc... Que ce soit sur LinkedIn ou sur un autre réseau social, il convient de rester méfiant. Par exemple, le groupe de pirates Lazarus a utilisé LinkedIn pour approcher des personnes ciblées en utilisant de fausses offres d'emploi dans le but d'installer un malware sur le poste de la victime.

Afin de lutter contre les faux profils et les usages malveillants, LinkedIn vient d'annoncer quelques nouveautés. Tout d'abord, le réseau social va afficher davantage d'informations au sujet des comptes, afin qu'il soit plus facile à tout le monde de vérifier l'authenticité d'un compte. Par ailleurs, LinkedIn veut s'appuyer sur l'intelligence artificielle pour être proactif dans sa chasse aux faux comptes (notamment en détectant les comptes dont la photo de profil a été générée par une IA), mais aussi prévenir les utilisateurs lorsqu'ils ont reçu un message qui semble suspect (cela signifie au passage que LinkedIn doit lire et analyser les messages).

Comme le montrent les images ci-dessous, LinkedIn commence à déployer une nouvelle option nommée "À propos de ce profil" afin de pouvoir vérifier diverses informations : date de création du profil, date de modification de la photo de profil, numéro de téléphone vérifié ou non, e-mail vérifié ou non, etc. Grâce à cette section, il est possible de mieux analyser un profil avant d'accepter une demande de connexion, par exemple.

LinkedIn - Lutte contre les faux profils

Désormais, si une personne vous invite à poursuivre la conversation en dehors de LinkedIn, par exemple sur WeChat ou WhatsApp, le réseau social affichera un message d'avertissement dans la conversation. Voici un exemple :

LinkedIn - Message avertissement conversation suspecte

LinkedIn a dévoilé ces nouveautés au travers d'un article sur son blog officiel.

Source

Partagez cet article Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+ Envoyer par mail

Florian Burnel

Ingénieur système et réseau, cofondateur d'IT-Connect et Microsoft MVP "Cloud and Datacenter Management". Je souhaite partager mon expérience et mes découvertes au travers de mes articles. Généraliste avec une attirance particulière pour les solutions Microsoft et le scripting. Bonne lecture.

florian has 4244 posts and counting.See all posts by florian

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.